«Un pont entre nos vérités» de Vania Jimenez aux Éditions Druide !

Il faut avoir un peu de temps libre devant nous avant d'entreprendre la lecture de cette grande saga qui est pleine d'écritures descriptives de qualité, de réflexions tirées de carnets, d'histoires nous racontant la vie d'avant nous, d'avant cette famille que seule nous connaissons ayant vécu toutes ces années côte-à-côte n'ayant que l'image et la vérité que l'on veut bien partager mais qu'en est-il vraiment de leurs vies, leurs enfances, leurs adolescences, leurs expériences ici et ailleurs, leurs amours et leurs destins réels.

Dans ce roman à quatre mains, Clara et sa mère jettent des ponts entre la déchirure de l'exil et la richesse des origines que l'on porte en soi au-delà des frontières, entre le génocide des Arméniens et la vie au Québec, entre le présent et le passé, et même le futur. Le tout débute lorsque Clara perd ses parents accidentellement. Encore sous le choc, elle tombe sur des textes dont elle ignorait l'existence, rédigés par sa mère. Par ces écrits, Clara reconstitue la femme complexe que fut Marie-Louise Chamelian. Une femme qui chercha à replanter ses racines dans le Québec de la Révolution tranquille après avoir émigré d'Égypte, notamment à travers les amours, l'engagement citoyen, la maternité, les deuils et la pratique de la médecine.

Le temps faisant son oeuvre de consolation, Clara se résout peu à peu à mettre aussi en ordre d'autres textes, levant ainsi le voile sur ce que sa mère fut « avant eux », ses sept enfants. Elle déterre alors un passé fuyant, teinté de bouleversements sociaux et politiques au Moyen-Orient. La route parcourue par Marie-Louise et sa famille d'origine se révèle jalonnée d'héroïsme, de folie et d'amitié. Et en trame de fond, des remarques et des documents font soupçonner qu'une importante propriété industrielle appartenant à la famille, au Caire, a été usurpée. Qu'en est-il de ce Moulin dont certains parlent qui apparaît dans les écrits de sa mère .

On voyage vraiment entre le premier automne coloré aveuglé par la couleur des feuilles, puis on passe à travers les époques, la pipule, Expo 67, politique mondiale, les films, la révolution sexuelle, voyage à travers le temps de la jeunesse, des amours, de ce que l'on doit faire et de ce que l'on aurait aimé faire. On découvre des pans de vie de cette famille comme une fleur qui s'effeuille pétale par pétale du Caire à Montréal, ou de St-Loup à Montréal en revenant en Égypte. Souvenirs de vie, de célébrations, des fêtes, de départs, de ceux qui nous manquent . L'évolution et balance entre le sentier des ancêtres qui faisaient un pique-nique au clair de lune au pied des pyramides et de la nouvelle génération qui se tient près des arbres à St-Loup près de la maison qui contient leurs souvenirs revenant particulièrement pendant le temps des fêtes, tellement de choses à découvrir et de vérités à apprécier.

L’auteure
Née au Caire de parents arméniens, mère de sept enfants, presque huit, Vania Jimenez est romancière et médecin. Son parcours professionnel et personnel inspire grandement ses récits, où la maternité occupe une place importante.

Édition Druide -Un pont entre nos vérités de Vania Jimenez - Roman 696 pages - Collection : Reliefs - Paru le 9 juin 2021- 29,95$ PAPIER ISBN 978-2-89711-544-9

Salon Livre de Québec
Collège de Lévis