Novembre à l'Orchestre, trois concerts dirigés par Clemens Schuldt et un spectacle pour enfants !

Musée national des beaux-arts du Québec Ombrage LA QUATRIÈME SYMPHONIE DE MENDELSSOHN
« Quand j’entends les premières notes de cette symphonie, le soleil se lève en moi et je suis submergé par une incroyable énergie! Le remède parfait pour les sombres journées de novembre… » - Clemens Schuldt

Un concert au programme osé! Pour débuter, en première canadienne, l’œuvre de la Finlandaise Outi Tarkiainen, L’anneau de feu et d’amour, qui est l’expression utilisée pour décrire ce qu’une femme ressent lorsqu’elle donne naissance à son enfant. Suivra le Premier Concerto pour violon de Bruch, la partition la plus célèbre et sans doute la plus exigeante du compositeur, puis le Capriccio de Richard Strauss, qui met en scène la rivalité entre la musique et le texte chanté. Et pour finir, la Quatrième symphonie de Mendelssohn. Cet hommage au style italien plein de lumière et de bonne humeur.

LA QUATRIÈME SYMPHONIE DE MENDELSSOHNLA QUATRIÈME SYMPHONIE DE MENDELSSOHN
Mercredi 8 novembre 2023 – 20H00
Salle Raoul-Jobin – Palais Montcalm

Clemens Schuldt chef
Blake Pouliot violon

Tarkiainen The Ring of Fire and Love
Bruch Concerto pour violon n° 1
Strauss Sextuor à cordes, extrait de Capriccio
Mendelssohn Symphonie n° 4 «Italienne »


L’AVENTURE SYMPHONIQUE DE TNT
UNE BALADE MUSICALE PEU BANALE À LA DÉCOUVERTE DE L’ORCHESTRE!

Avec trompettes ettuba, deux compères partent en excursion dans les bois : au même titre que la forêt est composée d’une large variété d’espèces de plantes et d’animaux, la grande masse sonore de l’orchestre se décline en une multitude d’instruments et de familles d’instruments. Et pour aimer la forêt, il faut apprendre à la connaître… comme la musique!

L’AVENTURE SYMPHONIQUE DE TNT


SCHULDT DIRIGE LA PREMIÈRE DE MAHLER
“Je veux exprimer le monde entier dans une symphonie” Gustave Mahler « Mahler avait raison en parlant de cette œuvre titanesque, si profonde émotionnellement et au final, glorieuse et édifiante. » - Clemens Schuldt

C’est un Mahler déjà directeur de l’Opera de Budapest que l’on doit cet opus « titanesque » annonçant ostensiblement la monumentalité de ses futures œuvres symphoniques. Le scandale de la création fut tel qu’il faillit mettre en péril la carrière. Le tumultueux finale évoque le choc des titans, dont les effets de masse orchestrale donnent la chair de poule.

SCHULDT DIRIGE LA PREMIÈRE DE MAHLER