LEMOYNE: Hors jeu au MNBAQ, une saison en bleu, blanc, rouge et plus encore !

Musée national des beaux-arts du QuébecOmbrage C'est assis autour d'une patinoire ajoutée au centre du hall du Pavillon Lassonde que les dirigeants du MNBAQ recevaient les médias en ce 27 octobre 2021 pour leur présenter en avant-première une exposition colorée LEMOYNE Hors jeu, et c'est Paul Houde, porte parole de l'exposition qui devient maître de jeu pour nous accueillir et nous présenter d'abord l'artiste pionnier dont il connaissait les oeuvres en particulier depuis une exposition faite en 1987 ici-même en nous rappelant les happenings de Montréal de 1966 où plusieurs artistes pluridisciplinaires se retrouvaient. Comme le dit si bien M. Houde «Lemoyne était aux arts graphiques ce que Robert Charlebois était à la musique. Charlebois chantait avec un chandail bleu, blanc, rouge et Lemoyne peignait en bleu, blanc, rouge soulignant la culture du Canadien de Montréal qui avait remporté 6 coupes Stanley entre 1969 et 1979.»

Paul Houde, porte parole de l'exposition 
LEMOYNE 
Musée national des beaux-arts du Québec Ombrage Suit dans l'alignement le directeur général de l'équipe du Musée, Jean-Luc Murray qui nous rapelle la période de vie et de création de l'artiste né en 1941 et décédé à 57 ans seulement et nous disant que pas moins de 37 prêteurs privés ainsi qu’une quinzaine d’institutions – dont le Musée des beaux-arts de Montréal, le Musée des beaux-arts du Canada, le Musée des beaux-arts de Sherbrooke et le Musée d’art contemporain de Montréal – ont permis la réalisation de cette exposition d’envergure. iIs peuvent donc rendre un hommage à sa mesure . Annie Gauthier, directrice des expositions et des relations internationales, parle de sa période préférée soit l'automne où elle présente enfin cette exposition après 3 à 4 ans de réflexion et d'efforts pour arriver à un superbe résultat tout comme le rappelle également Eve-Lyne Beaudry, conservatrice de l'art contemporain au MNBAQ. Donc l’art du Québec est à l’honneur cet automne au Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ)! Du 28 octobre 2021 jusqu’au 9 janvier 2022, une aventure humaine audacieuse et rassembleuse attend les visiteurs avec LEMOYNE. Hors jeu, une importante exposition consacrée à l’inclassable Serge Lemoyne (1941-1998), artiste phare de l’histoire de l’art du Québec.

 LEMOYNE - Musée national des beaux-arts du Québec Ombrage Lorsque l'on débute la visite on est saisi par la couleur rouge gorgée qui nous saute aux yeux dès la première oeuvre de la première salle qui s'ouvre sur une série Bleu-Blanc-Rouge où on retrouve des peintures, carnets, mini-jeux de hockey de table, trophée et l'incontournable masque mythique de Ken Dryden en grande première pour célébrer cette exposition. Lemoyne, ou l’art d’être à l’avant-garde - On dit de Lemoyne qu’il a ébranlé la scène artistique québécoise et contribué de manière significative à une remise en question fondamentale du langage des arts visuels dans le Québec des années 1960 et pour les décennies suivantes. Un tour de force inédit qui se déroule en six étapes – Articulée comme un parcours thématique, l’exposition présente un condensé exceptionnel de la production de Lemoyne, aussi ludique que percutante. Le MNBAQ a réalisé un véritable tour de force en rassemblant près de 200 œuvres et une centaine d’archives.

 LEMOYNE - Musée national des beaux-arts du Québec Ombrage Artiste pluridisciplinaire avant l’heure, instigateur des premiers happenings, Lemoyne fut aussi l’un des premiers créateurs québécois à poser les bases d’une pratique plus libératrice qu’intellectuelle. À l’instar des artistes new yorkais dont il admirait le travail – Robert Rauschenberg, Andy Warhol, Allan Kaprow, etc. –, dès les années 1960, il s’aventure dans l’univers pop et s’intéresse à l’art de participation ainsi qu’à la création collective. Elle célèbre un artiste plus grand que nature et met en lumière la soif de ce dernier pour une liberté totale exprimée à travers toute forme de créativité et une attitude dissidente envers l’art et les lieux de diffusion traditionnels, comme en témoignent ses nombreuses interventions éphémères, interactives et parfois subversives.

C’est avec une conviction inébranlable qu’il se portera à la défense de l’accessibilité de l’art pour tous, « mission » à laquelle il ne cessera de se consacrer tout au long de sa carrière. En plus de son engagement social et la portée identitaire de sa pratique, une part considérable de son art se développe autour des éléments de sa vie quotidienne. Sa pratique artistique est marquée par une suite d’événements performatifs auxquels il se consacre corps et âme, qui visaient une meilleure intégration de l’art à la vie de tous les jours, dans un esprit d’ouverture de la culture à l’ensemble de la communauté. C’est aussi suivant cette volonté qu’il se concentre pendant dix ans sur le thème du hockey, en véritable fan des Canadiens de Montréal, dont il reprend les couleurs bleu-blanc-rouge emblématiques de leur uniforme.

 LEMOYNE - Musée national des beaux-arts du Québec Ombrage Lemoyne utilise aussi sa demeure à Acton Vale comme surface de travail, investissement in situ de sa pratique. Sa relation avec cette résidence familiale, dans laquelle vécurent son grand-père et son père, est au cœur de sa démarche. Elle alimente sa production picturale et devient la matière première de sculptures composées d’assemblages d’éléments prélevés de celle-ci. Par les interventions qu’il mène chez lui, Lemoyne poursuit son idéal d’abolition des frontières entre l’art et la vie.

Dans la section Cosmos, on arrive dans une section où on peut admirer son travail avec de la peinture fluorescente des années 1960. Les grans thèmes phares s'y ajoutant on passe de Joute pictorale, Hommages, Triangle, Les feintes, La peinture hors champ et Sortir du cadre. Et tout au long on a droit à de belles surprises dont un mur d'appartement loué à Montréal, peint de part et d'autre, qu'il prendra soin de faire découper lors de son déménagement (en 7 panneaux), portes et cadres surréalistes sans oublier une oeuvre sculpturale -as-tu vu mes patins- qui vous transporte en hiver en un clin d'oeil, tableau très impressionnant.

 LEMOYNE - Musée national des beaux-arts du Québec Ombrage Sa fille Marie-Ève Lemoyne rencontrée dans la section hommage aux plasticiens nous confie que «son plus loin souvenir de ses créations était lorsqu'elle était âgée de 2 ans et qu'il lui montrait à distinguer les couleurs comme le bleu, blanc et rouge avant de passer aux autres couleurs jusqu'à l`âge de 4 ans avant qu'elle le perde de vue jusqu'à l'âge de 16 ans, lorsqu'il était hospitalisé» donc elle le redécouvre aujourd'hui grâce au MNBAQ. Pour Paul Houde notre porte parole grand amateur d'art c'est presque un rêve et il y a plusieurs tableaux qu'il aimerait ramener chez lui de cet artiste qu'il avait appris à connaître lors d'une première exposition vue au MNBAQ en 1987 et cette fois cela comprend toutes ses oeuvres .

 LEMOYNE - Musée national des beaux-arts du Québec Ombrage Ce projet s’accompagne d’une publication largement illustrée, incluant des essais de plusieurs auteurs et une chronologie détaillée qui n’avait, à ce jour, jamais été compilée. Un ouvrage de 280 pages, largement illustré par près de 260 photographies d'oeuvres et d'images d'archives. Il est tellement imposant que ce coffret fera l'objet à lui seul d'un reportage spécial dans notre section lecture. Une seule visite n'est pas assez je peux vous l'assurer.

LEMOYNE. Hors jeu
Pavillon Pierre Lassonde
Du 28 octobre 2021 au 9 janvier 2022