HARMONIUM SYMPHONIQUE, Histoires sans paroles présenté au cinéma Le Clap de Ste-Foy !

HARMONIUM SYMPHONIQUE, Histoires sans parolesIl fallait voir les lignes d'attente au cinéma LE CLAP de Ste-Foy pour la présentation de HARMONIUM SYMPHONIQUE, Histoires sans paroles, la majorité pour se rappeler de bons souvenirs qu'ils ont déjà vécu à l'époque d'Harmonium et certains pour voir leur accomplissement en version symphonique qui est vraiment phénoménale grâce aux décors, à l'imagination , aux éléments scéniques parsemés tout au long du programme.

Ce film de Benoît Giguère, Présenté en V.O.F. est d'une durée de 120 min (Général) nous présente un Spectacle musical réalisé par Benoît Giguère. Avec l’Orchestre symphonique de Montréal, sous la direction de Dina Gilbert qui est de toute beauté à voir tant autant pour ses mouvements de direction que pour son expression faciale qui nous démonte le bonheur qu'elle a de diriger les musiciens de l'Orchestre symphonique de Montréal ainsi que des choristes qui parsèment les chansons.

HISTOIRES SANS PAROLES - HARMONIUM SYMPHONIQUE, LE FILM présente, pour une première fois au cinéma, une expérience symphonique unique sur grand écran. Dans le cadre de la série de concerts interprétés par l’Orchestre symphonique de Montréal, sous la direction de la cheffe d’orchestre Dina Gilbert et offerts à plus de 70 000 spectateurs ravis, la captation de cette production permet de vivre ou de revivre un moment sensoriel extraordinaire.

L’amalgame des tableaux vivants, des projections et de l’immensité de la symphonie permet une incursion dans l’univers vibrant et coloré du légendaire groupe Harmonium afin d’en redécouvrir toute la beauté. La réalisation amène l’auditoire à expérimenter une proposition musicale complètement différente alors que tous les éléments scéniques s’alignent parfaitement en images et en son.

Présenté en 2 actes débutant avec les pièces commençant par Intrada , qui nous montre dès le départ la qualité du guitariste avec un fond visuel de ville urbaine pour arriver sur un banc de parc où un lecteur de journal attend -Aujourd'hui je dis bonjour à la vie -Vert - nous transfert notre mystérieux homme sur scène descendant du plafond sur un banc de parc flottant que l'on reverra périodiquement pendant le concert où il interagira avec une petit rêveur, des lapins etc. Va suivre Sommeil sans rêve, Le corridor, les premières lumières, pour un instant et Harmonium qui apporte une belle douceur, des avions de papier et un fond d'images en évolution constante. Un musicien parmi tant d'autres et plusieurs autres pièces où on a parfois en fond les voix de jeunes dans une chorale ou des solistes comme Kim Richardson ou Luce Dufault.

HARMONIUM SYMPHONIQUE, Histoires sans paroles
Ombrage Prélude d'amour, Dixie, Histoires sans paroles, En pleine face, lumières de vie, Si doucement, depuis l'automne pièces qui nous hypnotisent avec des décors en mouvance surprenants et qui augmentent la beauté de la musique. En finale comme un fou et Un musicien parmi tant d'autres avec Serge Fiori tout ému de voir la foule chanter avec lui soulignant ces beaux moments partageant un unique battement de coeur.