Dimanche à Sodome présenté par le PÉRISCOPE le 5 mars 2024 !

Le Périscope Ombrage Dès que la lumière s'éteint on entre dans un monde alternatif auquel on ne s'attends pas vraiment car cela débute avec la genèse 19 et on se rend compte rapidement que l'on se retrouve dans la version 2024 ou 2044 peut-être de ce récit où les anges sont particuliers, plus près du guerrier de l'armagédon que du livre de départ de la génèse . On vit les versets de 1 à 26 d'une autre manière que le récit original.

Dimanche à Sodome présenté par le PÉRISCOPE Ombrage Cette mise en scène de Jocelyn Pelletier permet à une femme d'obtenir justice, de raconter quelle est sa version des faits n' ayant pas eu à date droit de parole et cette fois c'est sa voix qui a priorité. On peut dire que vous allez être ébahi par la prestation, le jeu de Sophie Dion qui a le rôle d'Edith (la future statue de sel) qui exprime les motifs et sentiments qui ont mené à cette catastrophe.

Elle nous raconte comment elle a vécu cette journée de dimanche dans sa ville Sodome qui au départ ressemblait à tous les dimanches habituels de ménage, repas, lavage à s'occuper de sa maison et même d'Isaac (Vincent Michaud) le fils du frère de son mari Loth (Éric Leblanc) qui semble cloué devant la télévision.

Dimanche à Sodome présenté par le PÉRISCOPE Ombrage On rit bien souvent des analogies car les personnages nous parlent d'objets bien de notre temps que ce soit le cellulaire, la télévision, les drones et plus encore. Sa fille Sarah (Joanie Lehoux) en met plein la vue également car son rôle demande un belle intensité et la manière de délivrer le tout est percutante. Tous les personnages dont les deux anges Chris (Raphaël Posadas) et Derek (William Savoie) apportent vraiment du punch à la pièce; par moments on reste surpris par la manière de délivrer les textes de Jordan Tannahill.

Le Théâtre Périscope a le plaisir d'accueillir Les Écornifleuses qui présentera Dimanche à Sodome, une œuvre inspirée du célèbre mythe biblique, interprété d‘un point de vue féministe. Les Écornifleuses produisent un théâtre de recherche toujours ancré dans l’actualité dont l'objectif est de faire éclater une réflexion citoyenne. Pour ce faire, elles cherchent à redonner au jeu sa force d’impact extraordinaire, à provoquer des sensations fortes et à se plonger dans un danger nécessaire au dépassement intime et collectif. Elles veulent créer avec les spectateurs une expérience théâtrale fondamentalement vivante.

Dimanche à Sodome présenté par le PÉRISCOPE Ombrage RÉSUMÉ Dimanche à Sodome de Jordan Tannahill, traduite par le dramaturge Olivier Sylvestre, constitue une extrapolation scénique de quelques versets de la Bible où est décrite la destruction des villes de Sodome et Gomorrhe sous le coup de la colère de Dieu. La pièce se veut une relecture féministe de ces événements, racontée par la femme de Loth. Dans la Bible, ce personnage n’est jamais nommé; elle n’est mentionnée qu’une seule fois lorsqu’elle est changée en statue de sel, au moment où elle désobéit à Dieu pour s’être retournée et avoir regardé la destruction de sa ville. Dans la pièce, elle s’appelle Édith et nous raconte le jour fatal de sa cité située à la fois dans un passé mythique et biblique, et un présent qui ressemble à notre époque. Nous souhaitons donner vie à cette histoire pour tenter de mettre un visage sur celle qui a désobéi, pour faire exister cette mère et épouse sans voix.

Dimanche à Sodome présenté par le PÉRISCOPE Ombrage Tannahill ne dénature pas le mythe biblique, mais soudain, il lui donne une profondeur, une humanité et une perspective féministe. Dans cette version, la finalité sera la même, mais ici, la tragédie se transforme en beauté humaine, en l’expression immense de la force qui relie des mères à leur descendance. Leur sacrifice et la puissance qu'elles déploient par amour sont ici mis en lumière. Le péché et la faiblesse de se retourner vers son passé dans le mythe de la Bible deviennent ici le don de soi le plus pur.

Donc dépêchez-vous à réserver vos billets entre le 5 etle 23 mars 2024 du Mardi au vendredi: 19 h 30
Samedi: 16 h dans la Salle principale
Régulier : 37 $ Dès le 5 mars Étudiant : 25 $ En tout temps