Les films québécois obtiennent plus de 10% des parts de marché en 2023 !

Association des propriétaires de cinémas du Québec Ombrage À l’aube de la nouvelle année, l’Association des propriétaires de cinémas du Québec (APCQ) fait un bilan très positif de l’année 2023 dans les salles de cinéma du Québec, et tient à souligner la performance du cinéma québécois.

« Avec 6 films québécois qui ont dépassé le million de dollars en billets vendus, nous pouvons constater que les cinéphiles québécois sont clairement attachés à leur cinématographie nationale», mentionnent Éric Bouchard coprésidents de l’APCQ.

En effet, Le temps d'un été, Testament, Les hommes de ma mère, Katak - le brave Béluga, Ru et Simple comme Sylvain ont tous dépassé le million de dollars de vente de billets de cinéma en 2023.

« Ce qui est d’autant plus intéressant, c’est qu’on voit que 2023 s’inscrit dans une tendance. Le public favorise davantage les films d’ici, l’image du cinéma québécois est plus positive, on produit plus de films qui rejoignent leur public, c’est une roue. On voit clairement un effet de momentum, et l’année à venir n’indique aucun ralentissement à ce niveau. », Denis Hurtubise, coprésidents de l’APCQ.

Autre constat encourageant, selon un sondage effectué l’automne dernier par l’APCQ auprès de 10 000 clients des cinémas du Québec, plus de 87 % des cinéphiles affirment avoir l'intention de venir autant ou plus souvent au cinéma au cours des 12 prochains mois.

Une programmation riche et populaire. En plus des films québécois qui ont connu un vif succès en 2023, les films commerciaux ont fait couler beaucoup d’encre cette année. Dès le mois d’avril, Super Mario Bros. Le film attire l’attention en étant le premier film de 2023 à dépasser le milliard de dollars en vente de billets. Plusieurs franchises à succès étaient aussi attendues cet été, Les Gardiens de la Galaxy, Mission Impossible, Indiana Jones, Ant Man et Rapide et dangereux. Mais 2023 aura été l’année des films Barbie et Oppenheimer qui ont occupé tout l’espace médiatique pendant la période estivale.

La salle de cinéma demeure le lieu sans contredit pour apprécier les œuvres cinématographiques telles qu’imaginées par les grands réalisateurs du 7e art. Lieux de rencontre et de cohésions dans l’ensemble des régions du Québec, le cinéma demeure toujours la sortie culturelle la plus abordable.

L’année 2024 s’annonce tout aussi prolifique avec de multiples titres très attendus comme les suites de DUNE, Ghostbusters, Mad Max, Sans dessus dessous, Beetlejuice, Joker et Gladiator. Les films québécois continuent dans la variété que nous avons connu ces dernières années. Dans les titres à surveiller : Irena’s Vow (avec Sophie Nélisse), Lucy Grizzli Sophie (l’adaptation de la pièce de théâtre La meute), Dis-moi pourquoi ces choses sont si belles (film sur la vie du frère Marie-Victorin), 1995 (quatrième volet des films autobiographiques de Ricardo Trogi), Mlle Bottine (le nouveau Conte pour tous) et le très attendu Nos belles-sœurs (adaptation du roman de Michel Tremblay).

À propos de l’Association des propriétaires de cinémas du Québec. L’APCQ existe depuis plus de 80 ans et regroupe près de 80 % des écrans de cinéma du Québec et 85 % du box-office à travers 40 villes de la province. Les cinémas sont les principaux diffuseurs du cinéma québécois, un partenaire culturel primordial pour le rayonnement du cinéma d’ici. Son apport économique est indispensable au maintien et à la croissance de l’industrie cinématographique nationale.