Cette section en est une qui vous fera découvrir les trésors cachés de Québec et d'ailleurs...

Québec et ses secrets à découvrir!

La ville de Québec, comme tout autre ville ailleurs à des particularités qui sont ignorer des passants, soit que l’on est complètement indifférent, soit qu’on est tellement habitués de les voir que l’on ne les remarques plus.

Prenez par exemple la couleur des toits, on a tous un jour aperçu un toit de couleur rouge ou bleu mais ce n’est pas par accident qu’ils sont de cette couleur et ce fait est presque unique à nous dans la région immédiate de la région de Québec et en voici l’explication.

Aujourd’hui la couleur des matériaux que l’on appose sur les toits est décidée par les manufacturiers et sans raison précise autre que l’esthétique, par contre, au temps de la nouvelle colonie, il en était tout autrement.
Quatre couleurs dominaient les cieux de Québec, soit le rouge, le bleu, le vert et argent .

Rouge
15% de la population d’origine venait de Poitou, situé au sud-ouest de Paris, c’était à l’époque, la limite nordique des tuiles en terra cota (Des tuiles arrondies de couleur orangée) alors les gens d’ici ne disposaient pas de ces matériaux mais utilisaient plutôt du bardeau de cèdre qu’ils teignaient avec du sang de porc ou de bœuf pour ajouter une couche protectrice aux bardeaux.

Bleu
Ceux qui venaient de la Bretagne utilisaient des ardoises en France mais ici on se contentait de bardeau de cèdre faute d’ardoise et ils teignaient ceux-ci avec des teintures végétales pour en arriver à un toit bleuté. Plus tard, l’on rehaussa les bleus et les rouges pour avoir une couleur plus vive.

Vert
Les toits des édifices qui appartenaient au Roi de France étaient couverts cuivre qui, une fois l’occidation complète, après une vingtaine d’année, tournaient au vert

Argent
Les autres grandes surfaces à recouvrir appartenaient aux communautés religieuses et elles n’avaient pas les ressources financières pour utiliser du cuivre alors elles optèrent pour le zinc qui était nettement moins coûteux.

Alors un étranger qui arrivait au village savait d’un seul regard d’où venaient les gens et où se trouvait généralement le presbytère.

Plus tard les marins vinrent à se fier aux toits de couleur comme des aides à la navigation.

Pourquoi c’est comme ça..?
Pourquoi utilise t’on le terme merde pour souhaiter bonne chance à quelqu’un. C’est qu’au 16-17e siècle lorsque l’on présentait une pièce de théâtre on évaluait la réussite de la pièce par le nombre de coches présents et qui dit coches dit également chevaux et pommes de route. Alors autrement dit on souhaitait que beaucoup de personnes vinrent en coche.

Ce qui se passe ailleurs...

Cet été lors d’un voyage au Michigan, une rencontre familiale m’amena dans la région de Détroit. Après un copieux déjeuner, ma cousine qui était la responsable de cette rencontre me parla d’un rassemblement d’autos et m’invita à m’y rendre tout en m’assurant que j’aimerais.

L’évènement se déroulait à quelques kilomètres d’où nous étions alors en rien de temps nous y étions tout près de l’avenue Woodward. Une fois un stationnement trouvé l’on a du marcher près d’un kilomètre pour ce rendre dans le feu de l’action.

Certains indices me laissaient espérer à quelque chose de particulier, ici et là une Nova aux couleurs étincelantes, un « muscle car » dont je n’arrivais pas à identifier ou un Hot Rod des années 60, se dérobait à mes yeux presque à tous les coins de rue devant moi

Une fois sur la Woodward Avenue, je n’en croyais pas mes yeux, des voitures de toutes marques, de toutes les années et de tous les modèles défilaient à perte de vue sur cette célèbre artère de Détroit.

Pour les amateurs d’automobiles le « Woodward Dream Cruise » est a voir. ¨ca se passe en banlieue de Détroit et c’est GROS, je croyais voir 800 – 1,000 voitures tout au plus quelle fut ma surprise de savoir qu’il y avait plus de 40,000 voitures inscrites pour cette journée.

Voici quelques statistiques de l’évènement.
Date : 3e samedi de août chaque année
Durée : 1 journée
Nombre de participants : Entre 30,000 et 40,000 voitures
Catégories : De tout
Origine des participants États –Unis, Canada, Europe même de la Russie
Spectateurs : 1.5 millions en moyenne par an
Historique : Première en 1995
Où : La Woodward avenue sur une distance de 28 km
Coûts : GRATUIT, pour ceux qui désirent se stationner le long de L’Avenue Woodward il y a des frais de stationnement mais pour le spectateur pour qui marcher quelques coins de rue ne dérange pas le stationnement ne pose pas de problème et c’est gratuit

Situé dans la municipalité de Royal Oak au nord de Détroit, à seulement une trentaine de kilomètres de passage frontalier de Windsor en Ontario





Olympe au Musée de la Civilisation de Québec
Opéra de Québec