TONY GATTILLO – My way one night only

Vendredi soir, 31 mars 2017, les amateurs d’Elvis se sont donnés rendez-vous à la Scène Lebourgneuf pour venir entendre le spectacle de Tony Gattillo « My way one night only » qu’il dédiait à la mémoire de son ami Joe Esposito qui le surnommait gentiment « Big boy » et après avoir vu la stature de Tony on comprend pourquoi. Il admire Elvis depuis sa jeunesse et c’est le disque « Elvis in concert » qui lui donne le goût d’imiter son idole, lui faisant gagner des concours dont un prix qui lui fait visiter le lieu de naissance d’Elvis à Memphis Tenessee.

Tony Gattillo - My Way one night only Après un premier concert en 1996 « Tony live » qui présente les plus grands succès du king et des ventes de 150 000 billets, il récidive avec « My way » qui rend hommage à Elvis, son idole sans essayer de l’imiter ou de porter des costumes rutilants comme plusieurs le font. Il se présente sobrement vêtu d’un veston noir ou blanc (selon la partie) et nous présente ses chansons favorites simplement avec puissance et passion .

Tony Gattillo - My Way one night only Il est accompagné de musiciens de grand talent qui l’enrobent soit Samuel Lussier à la guitare et qui a fait une première partie solo clin d’œil à Nashville d’où il arrivait ainsi que Guillaume Côté à la batterie, François Olivier Doyon à la basse, Nicolas Dussault au clavier. Les 3 choristes Marie-Ève Tremblay, Patrick Lacombe et Marie Noëlle Claveau (chef choriste) ont également enrichi la production y allant même d’un solo « Amazing Grace » avec profondeur et ferveur.

Tony Gattillo - My Way one night only Après une intro digne d’Elvis, Tony débute son spectacle en arrivant dans la salle pour s’imprégner de l’énergie de ses fans et saluer ses nouveaux spectateurs venus à sa rencontre avec « That’s allright Mama » et « Burning Love » avec une intensité du regard traduisant sa passion pour le King et son répertoire. Il brûle littéralement d’un feu intérieur qui se traduit dans sa manière de chanter, de bouger et de réagir avec les spectateurs leur demandant de traduire plus leur enthousiasme en faisant du bruit.

Tony Gattillo - My Way one night only Il fait des enchaînements rapides avec plus de 15 chansons dans chacune des parties avec une énergie hors du commun. Il est fier d’être à sa 8e présentation à Québec en 5 ans mais ce soir spécialement il veut que tous s’amusent car « It’s now or never » le présent est tout ce que l’on a et on le sait bien quand des êtres aimés nous quittent. « Let it be me » et « Something » nous montrent en particulier les belles harmonies des choristes. Il se livre un peu parlant de ses expériences tout en distribuant des foulards au cours du spectacle. « Are you lonesome tonight », « Sweet Caroline », « Love me tender », « You lost that loving feeling », « Heartbreak Hotel » entre autres font lever le public qui danse et chante tout au long de la soirée.

Après une pause rafraîchissante, le feu roulant de souvenirs d’Elvis reprend de plus belle et Tony est toujours en pleine forme voulant plus que jamais que tout le monde s’amuse et danse, « The wonder of you », « Always on my mind », « Johnny B Goode » pendant lequel Samuel joue plus vite que son ombre, « Teddy Bear », « Don’t be cruel » se retrouvent au programme ainsi que plusieurs autres dont le gigantesque « American Triology » qui nous ont montré Tony Gattillo à son meilleur, naturel, se livrant à sa passion pour son idole et pour le plaisir de son public.

Tony Gattillo - My Way one night only Un moment spécial « Bridge over trouble water » pendant lequel il est plus vulnérable car on voit défiler sa relation avec Joe Esposito sur un montage vidéo et à qui il dédie particulièrement cette chanson. Après 2 heures de spectacle, il offre deux rappels « Suspicious mind » et sa chanson préférée « My way » que l’on retrouve également sur son dernier album « My way » avec une dizaine d’autres chansons qui font partie de son spectacle. Il a su chauffer l’atmosphère de la Scène Lebourgneuf à sa façon nous prouvant qu’Elvis est toujours bien vivant dans le cœur des fans de tous âges.