TOCADÉO – QUATRE chanteurs d’exception qui attirent les foules

Les 13 et 14 avril 2017, le Grand Théâtre de Québec recevait la visite de TOCADÉO , qui ont chanté pour leurs fans de Québec à la Salle Octave-Crémazie qui leur a servi d’écrin pour leur nouveau spectacle « Quatre » où ils ont offert tout un spectacle de plus de deux heures débutant magistralement par « La quête » sous un tonnerre d’applaudissements dès la première note de violon. Il faut dire qu’avant même la levée du rideau le consensus général c’est « qu’ils sont tellement bons et on les aime »…donc environ seulement 5 à 8% de nouveaux spectateurs tandis que la majorité sont des fans qui les suivent partout et qui se promettent déjà d’être à leur spectacle de Noël les 21 ou 22 décembre 2017.

Tocadéo - Quatre Ils nous expliquent comment ils se sont rencontrés et nous démontrent quelles sont les différences de chacun leur permettant de devenir « Quatre » formant un groupe passionné et tellement versatile. Il y a 8 ans chacun avait sa carrière indépendante, couvrant diverses comédies musicales puis leurs passions fut mise en commun. Chacun nous présente un style qui leur plaisait et qui ont servis à la formation de ce groupe. Pour René Lajoie c’est « Viens voir les comédiens », tandis que Benoit Miron c’est plus énergique, un genre de rigodon western tandis que pour Dany Laliberté c’est la musique américaine qui lui plait et avec « Open Arms » on sent les femmes fondrent de plaisir. Terminant le quatuor avec Patrick Olafson et sa voix qui se prête à merveille aux chansons d’amour et « L’envie d’aimer ».

Comme toujours le violon de Nathalie Bonin nous hypnotise et particulièrement dans « My heart qill go on » mélangé aux harmonies vocales qui donnent un résultat puissant et touchant. Dany nous amène John Legend, ici représenté par le talentueux pianiste et directeur musical Marc-André Cuierrier, avec « All of you » superbe version. On nous amène au temps du « Rat Pack » avec une mini revue musicale américaine pendant les quatre interprètes on l’air de quatre garnements en vacances qui s’amusent avec nous « Fly me to the moon », « Thats amore », « The lady is a tramp » et même Bing Crosby « White Christmas » font partie du lot.

Tocadéo - Quatre Puis la version québécoise des 3 L –Lalonde, Louvain , Lautrec et…Pelchat avant de nous ramener le côté sensible de Benoit avec une « Évangéline » qui fait exploser la salle avec un plaisir renouvelé. Le numéro qui a surpris et séduit les spectateurs nous a permis de voir la puissance des harmonies du groupe qui ont alterné entre le « O sole moi » de Pavarotti et « Its now or never » d’Elvis qui entremêlaient les styles, les foulards et les voix, alternant de l’un à l’autre dans un magnifique duel dont Elvis sort le grand gagnant faisant plaisir à quatre spectatrices qui ont reçu les mythiques foulards.

Ils sont fiers de s’être déjà produit 6 fois au Grand Théâtre et toujours heureux de l’accueil des gens de la région qui font partie de leur grande famille. « Caruso » nous démontre encore une fois leur talent à interpréter les grands classiques avec leurs voix extraordinaires et leurs harmonies incomparables qui nous touchent directement au cœur. Il ne faut pas oublier les éclairages savamment organisés par Guy Laflamme et le son sans problème fourni par Michel Payeur qui nous ont permis de vivre une expérience parfaite montant le rendu d’une coche « Un peu plus haut » comme ils le chantent si bien.

Tocadéo - Quatre Après les toxédos de la première partie, ils nous reviennent habillés plus relaxe avec « Pour l’amour » puis une nouvelle création pour eux « you light to…guide me » qui se retrouvera sur leur prochain album. La version a cappella de « Yesterday » nous montre encore plus la richesse de leurs voix et harmonies tout comme dans « Sound of silence ». René nous fait ressentir la perte de son père à 4 ans dans la chanson « Là haut » . Le spécial « Femmes » est un excellent medley sublimant la femme en français tant qu’en anglais et qui fait chanter la salle.

Pour souligner la violence qui secoue le monde que ce soit à Londres, Bruxelles, Paris et même Ste-Foy, le groupe provoque une vague d’émotions lorsqu’il nous rappelle « Quand on a que l’amour » avant de descendre à la rencontre de leur « famille » pour leur donner la main ou les sérénader au son de la chanson « Ghost/fantôme d’amour ». Tout au long il y a eu plusieurs « standing ovations » mais en particulier pour leur « Ave Maria » nous montrant l’amplification de leur puissance vocale. Pour nous remercier ils nous offrent un long rappel qui bouge allant de « Rock around the clock », en passant par « Great balls of fire » , « Blue moon », « Lollipop » jusqu’à « Creasy » .

Tocadéo - Quatre Comme toujours on a pu constater à quel point ils sont versatiles, passionnés, amusants, possèdent une présence scénique hors du commun nous présentant des numéros bien ficelés avec des mouvements nous rappelant ceux de groupes mythiques et ce avec un plaisir fou traduisant leur amour de la musique et de leur public.

Pour en apprendre plus sur eux, une visite sur leur site s’impose http://tocadeo.ca/ où vous aurez également la possibilité de voir les dates de leurs prochaines spectacles pour ne rien manquer et tant qu’à y être vous pourrez même devenir membres VIP.