TIME IT WAS..un souvenir vivant et vibrant au Centre d’art La Chapelle


Ce samedi 15 novembre au Centre d’art La Chapelle c’est la rencontre avec le groupe « Time it was » et les amoureux de Simon & Garfunkel ainsi que de Cat Stevens, car ils assistent à une rétrospective des plus grands succès de ces chanteurs mythiques au cours d’un spectacle hommage de plus ou moins 2 heures. Retraçant leur parcours musical, le groupe de 5 musiciens de talent provenant de l’est du Québec nous amène avec eux dans leur voyage dans le temps.

Time it Was Le tout débute lentement avec un duo de chanteurs dont les voix s’élèvent dans le « Sound of silence » puis sont rejoints progressivement par la pianiste puis le joueur de base et finalement le drummer pour un son maximum, sous un arrière plan de fleur géante…signe ultime du « flower power » et de la belle époque du « Peace & Love » mettant les choses en place pour que l’on se sente « feeling groovy ». Les spectateurs embarquent automatiquement et se mettent à chanter et taper des mains en accord.

Les années 60 remontent à notre mémoire qui part à la rencontre de ce tour historique des chansons de Paul Simon et Arthur Garfunkel, qui comptent parmi les artistes les plus populaires des années 60 qui ont donné des succès tels que Mrs Robinson (du film Le Lauréat/The graduate), El condor pasa, Cécilia, Bye bye Love … Ils les reproduisent avec fidélité, dynamisme, harmonie et si on se fie aux têtes qui bougeaient selon le rythme apporté, ils expriment la passion qu’ils partagent avec leur public.


Time it Was Ils racontent également le parcours de ce groupe mythique pour mieux nous les faire connaître et expliquer les choix faits pour la présentation du programme de la soirée. Ils terminent cette portion avec un « Bridge over troubled water » qui s’élève comme une prière d’amour, d’espoir, réconfortante, très émouvante et qui nous pénètre tout en nous apportant une relaxation incroyable.

En seconde partie c’est l’univers de Cat Stevens qui prend la place et on constate aisément la diversité des musiciens, car un soliste devient drummer celui qui s’en occupait devient guitariste ou saxophoniste selon les besoins et Paul Simon devient Cat Stevens qui est le pseudonyme de Steven Dimitri Georgiou un chanteur, musicien et auteur-compositeur britannique né le 21 juillet 1948 à Londres qui a rencontré un grand succès dans les années 70 avant de se convertir à l’islam en 71 et de prendre le nom de Yusuf Islam. Il abandonne la musique pour se consacrer à diverses causes philanthropiques musulmanes.

Time it Was Il retourne à la musique en 2006, après un silence de vingt-cinq ans, et entame en 2010 une tournée internationale. Avec une voix chaude, Richard Daigle nous interprète plusieurs de ses succès mais le succès « The first cut is the deepest » crée un remous de plaisir dans la salle tout comme « Morning has broken » chanté par le chœur de La Chapelle qui réplique également à « Moonshadow » surfant ainsi sur une vague d’appréciation sans borne pour avoir pénétrer ainsi le « Wild world » de Cat Stevens.

Le groupe des musiciens nous ont offert musicalement une prestation extraordinaire et méritent d’être mentionnés, il s’agit de Louis Desjardins (batterie, guitare et saxophone), Manon Thériault (clavier et tamtam), Richard Daigle (chanteur Paul Simon –Cat Stevens et guitares), Réal Chouinard (Arthur Garfunkel et drummer), Francis Leblond (base et contrebase) . Ce n’est guère surprenant que partout où ils passent, les supplémentaires suivent et pour le Centre d’art La Chapelle ce sera le 28 mars à 20h…les billets sont déjà en vente et ils s’envolent très vite.

Média des 2 rives.com, votre source d'information sur ce qui se passe des deux côtés du fleuve soit Lévis et Québec