SWEENEY TODD –PREMIÈRE MONDIALE FRANCOPHONE AU CAPITOLE DE QUÉBEC


C’est au Théâtre Capitole de Québec qu’a eu lieu la première mondiale francophone du thriller musical « Sweeney Todd » et ce depuis le 28 octobre jusqu’au 8 novembre 2014 . Le diabolique barbier de Fleet Street et son éclatante distribution d’une vingtaine de comédiens et musiciens ont pris d’assaut cette scène mythique avec une effervescence peu commune.

Produit par la jeune compagnie de théâtre musical Décibel, en collaboration avec l’équipe Juste pour Rire, cette comédie musicale met en vedette Renaud Paradis dans le rôle machiavélique de Sweeney Todd aux côtés notamment de Jean Petitclerc en juge Turpin et de Katee Julien en Mme Lovett.

Ce grand succès de Broadway ne laisse personne indifférent déjà en voyant le décor très fonctionnel, les accessoires et costumes utilisés, on est immédiatement mis en situation dans un Londres assoiffé de vengeance et de justice mais aussi très divertissant et complètement déjanté. Après 15 années d’exil, Sweeney Todd revient au pays pour retrouver sa femme Lucy et sa fille Johanna (Andréane Bouladier) mais sa famille n’est pas là à l’attendre comme il l’espérait et son échope de barbier est transformée en pâtisserie.

SweenyTodd La joyeuse Mme Lovett le reconnaît sans peine et l’informe que sa fille a été enlevée par le Juge Turpin, celui qui l’avait condamné en exil; elle lui remet même ses instruments de barbier qu’elle avait conservés pour lui. Par la suite Todd leur trouvera une utilité très salutaire pour sa vengeance et sera épaulé par une Mme Lovett qui deviendra son bras droit.

On a droit à de beaux instants musicaux comme « Rouge-gorge et tourterelle » où la voix de Johanna est radieuse et délicieuse comme l’oiseau qui prend son envolée pour oublier ses chagrins ou lorsqu’Annthony (Pierre-Olivier Grondin) chante son amour avec puissance et passion. La portion du concours de Pirelli nous apporte burlesque et rigolade sous forme de mimique et chansons. Le tout se déroule sans un moment de répit car les changements de décors sont rapides et efficaces.

« Doux, tout doux » et « À la mer » nous laisse voir encore Miss Lovett amoureuse comme jamais, même si cela n’est pas réciproque et nous permet de mieux apprécier encore les talents d’actrice et la magnifique voix de Katee Julien; elle nous donne également l’opportunité de la voir sous un côté un peu fofolle qui a bien fait rire la galerie.

SweenyTodd La voix de Sweeney peut être douce et de velours lorsqu’il pense aux femmes de sa vie mais aussi puissante, vengeresse lorsqu’il s’adresse au juge qui lui a volé sa vie et même sinistre lorsqu’il parle de la mort, frisant presque la folie. « Un pâté au prêtre » est complètement hilarante avec des textes débridés concernant le recyclage pour éviter le gaspillage. « Tant que je suis là » est un autre moment puissant rempli de tendresse surprenante dans ce monde désenchanté.

Les interprètes ont tous une prononciation de qualité qui rend l’expérience des plus agréables car on comprend tous les chants et interventions des différents personnages qui vivent une vie qui comprend un prix à payer pour la vengeance, qui peut s’avérer trop cher et lourd de conséquences. Une production grandiose et colorée avec une mise en scène superbe de Louis Morin et la traduction française faite par Joëlle Bond, le tout sous la direction musicale de Guillaume St-Laurent. Félicitations à toutes les équipes qui ont travaillé sur ce grandiose projet, ils ont réussi à nous amener à Broadway sans bouger de nos bancs du Capitole de Québec.

Média des 2 rives.com, votre source d'information sur ce qui se passe des deux côtés du fleuve soit Lévis et Québec