LES STUDEBAKERS – MAISON O’NEILL week-end rétro

Pour la fermeture du 1er week-end rétro de la Maison O’Neill, ce sont les “Studebakers” qui jouent à guichet fermé devant environ 2000 personnes installées entre le kiosque et la rivière comme le dit si bien M. Christian Labbé, notre animateur pour le week-end et l’âme du festival (avec tous les bénévoles) qui a fait bien rire les gens et mousser la vente du macaron qui aidait à financer les spectacles.

Les Studekakers On n’aurait pas pu avoir plus belle soirée d’été pour regarder un spectacle en plein air. Les Studebakers nous font remonter le temps en débutant à l’époque de Grease avec tous les succès que l’on connaît, le tout agrémenté de deux danseuses des Toupie Dance rythmant bien la musique.

Ensuite ce sont les boys du collège 75F.C. qui s’amènent avec des pièces allant de « Only you » à « Stand by me » puis « Diana » suivie d’une multitude de succès rock’n roll tels que « Great balls of fire », « Pretty Woman », « Lucille » en plus de nous amener des personnages tels que Elton John, Tom Jones et plus encore, ce qui est en bonne partie leur force car ils nous présentent le tout avec entrain, humour et professionnalisme ce qui en fait une revue complète des musiques des années 50 à 80.

Les Studekakers La portion jeunesse fait bien rire les gens qui se rappellent les cris, tirage de cheveux et presque l’hystérie que les vedettes déclenchaient lors de leurs passages à la télévision donc on a droit à Joël Denis, Donald Lautrec, Tony Roman, Johnny Farago ainsi que Dino L’Espérance, Gilles Girard et Jenny Rock représentés de façon très colorée…un feu incessant de plaisir qui fait lever la foule qui ne demande pas mieux que de danser.

On a même la visite des Beatles et de leurs danseuses british portant fièrement une robe rappelant leur drapeau national tout en nous sérénadant avec « Baby you can drive my car », « Twist and shout » et « Hey Jude » avant une courte pause bien méritée permettant de faire quelques tirages.

Les Studekakers Au retour on est en 1960-70, la belle époque du « Peace and Love » avec des costumes nous mettant immédiatement dans l’ambiance jouant « California dreaming », « Lets the sunshine », « we will rock you », « I’m a believer », « Without Love » nous apportant une dose d’énergie sans borne.

Puis la machine à voyager dans le temps nous amène au Studio 54, le disco, les cheveux « boule afro », les habits brillants et cette capsule est une vraie « Célébration » parce que nous sommes une famille « We are family » et que cette musique nous pénètre nous énergisant comme toujours peu importe que ce soit « The freak », « Love is in the air » ou « Disco inferno » pour n’en nommer que quelques-unes.

Les Studekakers On termine ce festival rétro soulignant l’été par la portion « Soleil » avec les Beach Boys et autres succès allant de « California Girls », à « Surfing USA », « Babylone », « Footloose » y ajoutant la Compagnie Créole et Village People avec « YMCA » et « In the navy » qui a fait viré le champ en grande piste de danse mouvante où on entendait tout le monde chanter, rire montrant la réussite incontestable que ce Week-end rétro doublé de beau temps était ce que les gens avaient besoin pour oublier la rudesse des derniers mois…on souhaite vivement une 2e édition mais en attendant, la Maison O’Neill nous offre pendant tout l’été tout un éventail de spectacles, c’est à suivre.

Média des 2 rives.com, votre source d'information sur ce qui se passe des deux côtés du fleuve soit Lévis et Québec