THE SONS OF THE BLUES BROTHERS…au Centre d’art La Chapelle

C’est ce samedi 19 avril 2014 à 20hres que les fils illégitimes des Blues Brothers , Jake et Elwood Junior, ont investi la scène du Centre d’art La Chapelle et les spectateurs présents étaient prêts à rocker et à se souvenir des pièces mythiques rappelant les films et la musique de Jake et Elwood Blues lors de cet hommage .

The Sons of the Blues Brothers Tout comme les légendes, ils se sont entourés de très bons musiciens, dont une section brass assez énergique et omni-présente dans chacune des pièces. En débutant avec « Everybody needs Somebody to love », ils donnent le ton à la soirée et Elwood utilise très habilement les harmonicas qui se retrouvaient dans la valise secrète qu’il avait attachée au poignet en entrant sur scène. « Gimme some lovin’ » et autres succès présentés nous montrent qu’ils ont l’attitude nécessaire pour faire ce répertoire « Chicago » à la sauce blues.

Ils ont sûrement étudiés les films de leurs « paternels spirituels » pour se rapprocher d’eux et la musique de leurs disques pour s’imprégner de leurs personnages car ils apportent le son, le style et le rythme reconnu des Blues Brothers et le dialogue en anglais avec le public ajoute un petit plus surtout lorsque Jake parle français et qu’Elwood continue de maintenir sa langue blues et country qu’il nous fait apprécier à quelques reprises avec des solos tel que celui de « Rawhide » où il garde son sérieux et sa voix grave question d’attitude et d’esprit elwoodien.

Il y a aussi eu la participation de Caroline Noël qui a interprétée quelques pièces dans la première partie dont « Respect » d’Aretha qui conserve la plage de temps visée par les Blues ainsi qu’une plus contemporaine provenant du répertoire d’Adèle, avec une très bonne voix et une énergie débordante pour revenir en seconde partie avec un vibrant « Rescue me ». C’est la voix grave d’Elwood qui nous ramène au style Blues Brothers avec « Rubber biscuit » et sa « Wish sandwich » qui démontre aussi leurs sens de l’humour et showmanship.

Sons of the Blues Brothers Toute la troupe semble s’amuser sur scène autant que ceux dans la salle particulièrement dans les portions où il y a plus d’interaction avec eux et je peux vous assurer qu’à certains moments il y a des scènes de work-out intense tant en dansant ou qu’en jouant de l’harmonica à fond de la part d’Elwood qui s’en donnait un peu plus car sa contre-partie Jake n’était pas dans son assiette ; cependant chapeau d’avoir accepté de faire le spectacle tout en étant vraiment pas en forme (sous médication et avec une fièvre de cheval) . On peut dire que les « soul man » nous ont rappelé qu’ils venaient de leur « Sweet home Chicago » avant que le rideau ne retombe.

Média des 2 rives.com, votre source d'information sur ce qui se passe des deux côtés du fleuve soit Lévis et Québec