Sam Breton – «Au pic pis à pelle» à la Salle Albert Rousseau!

Après plus d'un an de rodage, Sam lance officiellement son premier one-man-show intitulé "Au pic pis à pelle" à la Salle Albert Rousseau de Québec devant une salle pleine à craquer et prête à s'amuser en sa compagnie en ce mardi 4 février 2020 pour débuter la semaine en beauté et en plaisir pour cette première médiatique colorée. Il a une personnalité fascinante avec une dégaine de gags qui vous déferlent au visage, ce raconteur a ce je-ne-sais-quoi qui vous transporte où il veut bien nous amener que ce soit en région ou en ville il en a long à dire sur le sujet. Il s'informe dès le départ à savoir comment est-ce qui va mon Québec et voit également que les spectateurs sont de tous les âges ce qui lui plait bien car il voit qu'il attire tous les groupes d'âge même les 40 ans à mort, qui applaudissent le plus au cas où ce serait la dernière fois.

Sam Breton Ombrage En introduction il nous explique le pourquoi "Au pic pis à la pelle" car c'est une expression québécoise qu'il aime bien et qui décrit bien son parcours, à travailler avec acharnement pour se rendre où il est. Il se confie sur sa vie en région versus la ville, sur la séparation de ses parents et leurs différents modes de vie. Il n'avait pas de plan B, donc il a dû travailler fort pour être là devant nous aujourd'hui. Bref, Sam Breton n’est pas un être humain qui se lit, mais bien qui se vit car il est très visuel avec des mimiques qu'il ne faut pas manquer car il excelle dans la manière de nous raconter physiquement ses histoires abracadabrantes.

Lorsqu'il vivait en région c'était bien différent surtout au niveau de la circulation que ce soit à 4 roues ou 2 roues et cela peut causer des problèmes en ville car les signaux entre autres des cyclistes ne lui sont pas apparus très clairs comprenant le contraire des mouvements faits car il était habitué à les connaître par leurs petits noms dans son coin et à les intimider...à ne pas à faire à Montréal. Le parking en parallèle est un autre numéro suave et on voit ses yeux briller de malice de voir son frère essayer de le faire devant chez lui. Les mères sont au coeur de son spectacle et en particulier la sienne qui obtient des rôles de premier plan dans plusieurs histoires.

Sam Breton Ombrage Il est très énergique et nous rappelle que toutes les mères ont un point en commun, c'est qu'elles ne peuvent se fermer la trappe. Beaux souvenirs de jeunesse avec le frottage au Vicks jusqu'aux fêtes de famille. Il s'est rendu compte qu'il n'avait pas reçu la qualité d'être manuel comme la plupart des hommes ce qui le rend vulnérable dans les quincailleries mais par contre au niveau social, il est numéro un ce qui peut parfois être compliqué car les gens te reconnaissent même lorsque tu es à l'urinoir, un numéro très physique et totalement hilarant lors de déplacements de côté. Il a toute une face de malcommode qui lui sert d'écran magique, on voit ses sentiments et idées apparaître au fur et à mesure que le temps passe.

Un autre moment dans sa famille se passe en décembre 2017, chez sa mère avec la parenté dont un cousin particulier , une grande fofolle et avec une face de pince-sans-rire, il nous le décrit dès son arrivée avec son petit chien qui prend toute une ride comparée au petit balcon, il a une terre de plusieurs arpents comme terrain de jeu et la reconstitution qu'il en fait est tordante; il a un don d'imitateur surtout le petit chien princesse , on en a mal aux côtes de le voir en chihuahua. Les petites bêtes on s'attache à cela mais parfois on ne revient pas toujours avec un qui nous convient comme un chien ou un chat surtout à cause d'allergies mais on ne peut s'empêcher de s'y attacher même si c'est un hérisson et qu'est ce que l'on ne ferait pas pour eux.

Sam Breton Ombrage Ce qui nous amène sur le terrain de jeux des enfants et pourquoi on peut décider de ne pas en avoir. Le pire c'est parfois de l'expliquer aux autres même si on sait que pour nous ce serait peut-être un désastre ? Il appuie ses dires par des histoires de gardiennage qui virent au désastre et à des idées de comment faire pour tranquilliser les petits monstres qui parfois terrorisent leurs parents qui n'osent pas trop les calmer- il aurait le goût de faire du rattrapage disciplinaire en entretenant le mythe que tu développes. Il se permet un moment un peu plus sérieux en nous parlant de suicides et en faire la prévention en devenant des sentinelles pour aider des gens qui sont dans une mauvaise passe. Il enchaîne avec son père qui lui est en banlieu et qui le gardait sur le qui-vive lorsqu'il était plus jeune et qu'il avait eu besoin de lui pour faire du towing en 2007, lorsqu'il était âgé de 18 ans et que celui-ci s'était amusé à ses dépens lors d'un towing d'urgence.

Dernier sujet avec qui ont est souvent pris soit le long trafic qui n'en finit plus et qui parfois peut nous causer des problèmes et c'est avec sa blonde que c'est arrivé l'été dernier sur la 20 est en direction de Montréal et que tu es pris dans une file extra longue sans espoir de répit et qu'on a envie sans pouvoir se soulager prochainement...c'est alors la solution s.o.s. dépannage et toutes les idées qui lui passent par la tête ainsi que la description qu'il en fait est un numéro à ne pas manquer car il a tout un sens du punch irrésistible et c'est sous un tonnerre d'applaudissements que cette première s'est terminée. Nous pourrions essayer de bien des façons de décrire le spectacle de Sam Breton, mais à quoi bon il faut être là lors des supplémentaires prévues pour le 17 avril 2020 et le 14 mai 2020 à la Salle Albert Rousseau car les deux shows de cette semaine étaient déjà complets.

Sam Breton Ombrage CRÉDIT
Mise en scène: Joseph Saint-Gelais
Script éditeur : José Gaudet
Auteur : Sam Breton et Danis Durocher