ROXANNE BURNS and THE GENTLEMEN – lancement album au District!

Le jeudi 14 juin 2018 est une date marquante pour Roxanne Burns and The Gentlemen car c’était le soir du lancement de leur disque éponyme. En arrivant au District, l’atmosphère est déjà très festive, les gens trinquent en mangeant avec appétit les bons plats préparés pour eux. Dès 19h c’est déjà presque plein et cela ne dérougit pas car les gens se sont regroupés pour assister au lancement de leur disque.

Pour un jeune groupe formé depuis novembre 2015 seulement, ils ont un public qui les suit partout où ils passent et ce soir , ces amis se sont réunis pour créer un groupe pour chanter du crooner moderne, entretenir une tradition et faire connaître ce style qui plait tant, aux plus jeunes . À voir le jeune âge de Roxanne il est surprenant de constater qu’elle a chanté et joué seule au piano pendant 4 ans puis en duo avec un guitariste pendant 2 ans avant de se retrouver avec « les gentlemen » depuis 2 ans, toute une carrière déjà.

ROXANNE BURNS and THE GENTLEMEN Ombrage Après un mot de Simon Couillard, de Arté Boréal agence d’artistes et de Shirley leur productrice/gérante remerciant tous ceux qui les suivent depuis 2 ans, après la première vidéo du groupe et elle nous présente le groupe de l’heure « Roxanne Burns and the Gentlemen » qui nous charmeront avec les pièces de leur nouvel album et certaines qu’ils aiment vraiment même si elles ne sont pas de leur cru. « They can`t take that away from me » de Gershwin nous montre à quel point ce style fait ressortir la voix suave de Roxanne qui a un réel plaisir à ramener au goût du jour ces succès d’un autre temps.

Ils poursuivent avec des pièces pouvant les caractériser avec du crooner, string, soul, bluesy ou rythm’n blues. « I heard love is blind » ce qui leur va comme un gant tant pour la voix que pour les quatre musiciens de talent qui complètent si bien l’ensemble. On apprend qu’ils se produisent souvent sous l’ombre médiatique en performant pour des corporatifs ou party privé dont on entend pas parlé mais qui plaisent vraiment. Dans leurs compositions ils nous offrent un changement de rythme avec une valse « Today » , un autre tempo qui fait sourire l’âme des gens heureux.

ROXANNE BURNS and THE GENTLEMEN Ombrage Ils continuent d’enfiler leurs compositions comme « Lately Baby »( Lemieux/Burns), « Scheme » composée entièrement par Roxanne, plus jazzé avec des accents plus « saxés », « Silly » (Lemieux) ou « The game we used to play » jolie balade amoureuse où on sent le souvenir, le regret et l’amour. Ils y intercalent des succès comme « Me and Mr Jones » qui provoquent un soupir de satisfaction collectif nous rappelant une belle période musicale ou « Dat dere » pour s’amuser, pour mieux revenir à l’album et « I’d rather go blind » de Etta James, style qui leur convient très bien et ils y mettent tout leurs cœurs.

Les musiciens : Jean-François Lemieux (guitariste), Fabrice Métivier (batterie), Thierry Sterckeman (contrebasse) et Patrick Dumoulin (saxophone) ont vraiment donné une performance dynamique n’égalant que celle de Roxanne Burns qui a su contrôler sa voix puissante et nous donner avec son groupe une soirée mémorable. Ce n’est guère surprenant que suite aux ovations de leur public ils sont revenus nous faire trois pièces supplémentaires dont « New York, New York » et « On the Sunny side of the street ».

ROXANNE BURNS and THE GENTLEMEN Ombrage Vous pourrez les revoir prochainement, soit le 4 août 2018 au Morrin Center, le 27 septembre 2018 lors d’une soirée bénéfice pour le projet éducatif Les fureteurs culturels au Centre d’Art La Chapelle ou le 31 octobre 2018 en première partie de Wallace Roney, grand trompettiste américain, au théâtre Petit Champlain, pour le moment; donc c’est à surveiller sur les médias sociaux. Pour cette soirée, tous sont repartis le sourire aux lèvres et un disque à la main, histoire d’entendre à nouveau ces belles pièces.