La robe des nations un fragment de l’autre au musée de la civilisation!

Musée de la Civilisation Le Musée de la civilisation inaugure aujourd’hui l’exposition La robe des nations, de l’artiste plasticienne Carole Simard-Laflamme. Cette œuvre surdimensionnée est composée de 6 000 Robes-semailles, des miniatures textiles créées à partir de vêtements récupérés auprès de personnes de diverses cultures. Les vêtements sont découpés, mélangés, rassemblés et tissés sur des fils métalliques.

Ici le tissu parle, réconforte, rassemble et décore. Il raconte la passion, l’amour, les souffrances, les voyages, les désirs, la généalogie. Nous possédons tous un morceau de tissu qui nous évoque des souvenirs marquants. Le chandail tricoté par notre défunte mère, le premier pyjama porté par notre nouveau-né, ou encore une couverture qui porte l’odeur de l’être aimé. Ces tissus chers à nos cœurs diffèrent selon nos expériences de vie et notre culture, mais sont toujours très signifiants. Tant de secrets et de rêves sur un bout de tissu nous révèlent notre condition humaine. Ce muet langage nous rappelle que nous sommes tous un fragment de l’autre.

Citation :
« En tant que Musée de société, nous accordons beaucoup d’importance à la diversité culturelle, et l’œuvre magistrale de Carole Simard-Laflamme en exprime l’infinie richesse, en nous rappelant d’un même geste ce qui nous distingue et ce qui nous rassemble. C’est une œuvre d’humanité. »
-Stéphan La Roche, directeur général du Musée de la civilisation

« Le vêtement est le témoin de notre histoire. Il est notre identité et contient tous les symboles que porte une culture. Avec cette œuvre, je veux marquer nos différences et notre unicité. Ces petits bouts de tissus deviennent la matière-mémoire d’hommes et de femmes, d’une œuvre participative et multiculturelle. C’est un lieu de rassemblement à la fois unique et multiple, une synthèse culturelle, une cohérence dans la diversité, une source de paix et de fertilisation. »
-Carole Simard-Laflamme, artiste plasticienne

La Robe des Nations Faits saillants :
Créée à partir de 2005, La robe des nations évoque des étapes de vie, de la naissance à la mort.

Plus de 400 personnes de cultures différentes ont offert à l’artiste un bout de vêtement, mémoires ou symboles d’un moment de leur vie.

Chacune des Robes-semailles possède un poinçon doré, apportant une authenticité et un second prestige aux vêtements recyclés.

Ce langage des robes porte un message hautement symbolique : nous sommes tous un fragment de l’autre pour naitre, connaitre et renaitre. Unité et diversité pour faire une œuvre commune rassembleuse.

En 2010, La robe des nations a été exposée dans l’église Saint-Eustache de Paris, lors du Festival mondial de la diversité des expressions culturelles, sous l’égide de l’UNESCO.

Voix des nations, un panorama sonore accompagnant La robe des nations, s’inspire des diverses communautés culturelles. Elle est une création musicale de la compositrice Marie Pelletier. La musicienne s’est inspirée de techniques vocales comme les chants de gorge inuit*, les mélopées innues, les voix bulgares, les onomatopées africaines et les turluteries québécoises. Il s’agit d’un hymne à La robe des nations.

La robe des nations est présentée du 14 juin 2017 au 18 février 2018 au Musée de la civilisation.

En dialogue à La robe des nations, la Robe-cathédrale sera présentée à la cocathédrale Saint-Antoine-de-Padoue à Longueuil, du 8 juillet au 5 septembre prochain. Les deux robes se font ainsi écho.

Liens connexes
Musée de la civilisation :
Carole Simard-Laflamme