Pierre Ouellet - L’état sauvage – aux Éditions Druide - mars 20211!

« […] il faut pousser le monde à bout si on veut qu’il change de bord […] » extrait de l’état sauvage

Trois grands enfants s’enfoncent dans la forêt laurentienne en suivant la rivière Montmorency, qui fut leur terrain de jeu tout au long des années 1960. Ils cherchent la source qu’ils imaginent pure, unique, de ce grand cours d’eau auquel ils identifient le fil de leur vie. Les rapports troubles de gémellité et d’amitié, de couple, d’amour, de haine, jetteront les bases d’une nouvelle forme de vie commune, dont la sauvagerie des bois sera le modèle bien plus que l’urbanité des villes qu’ils ne cessent de fuir. Leur voyage s’étalera sur près de dix ans, pendant lesquels ils feront trois expéditions, à onze, à seize et à vingt ans, pénétrant chaque fois plus loin dans la forêt, dont ils n’atteindront le coeur qu’à la toute fin, faisant à chaque étape de nouvelles expériences qui les changeront à jamais.

Par la puissance des mots, de leurs enchainements, formant images et impressions, Pierre Ouellet met en scène les tribulations de trois personnages durant leur adolescence; le tout se passant dans la région de Beauport et de la côte de Beaupré. Tsé, Lu et le narrateur de leurs histoires vivent dans un monde à part qui leur est familier et habité par des paroles qu'ils ont entendues toute leur vie qui leur apprend l'amitié, l'affection et la complicité qui les unit.

Dans L’état sauvage, Pierre Ouellet (Dans le temps, À vie) nous amène à ressentir, dans l’emportement des mots, des images et des rythmes, la source d’inspiration en continu que représentent les années d’adolescence. Richement nourri par ses nombreuses explorations de la forêt montmorencienne, sur la Côte-de-Beaupré, il livre un roman d’apprentissage qui plonge au coeur de la vie sauvage.

Inspiré par tous les grands textes fondés sur l’expérience sauvage de la nature comme « enfance du monde », qu’ils proviennent d’auteurs sédentaires comme Jean Giono, Henri Bosco et Charles-Ferdinand Ramuz ou d’écrivains voyageurs comme Joseph Conrad et Robert Louis Stevenson, le roman de Pierre Ouellet plonge les lecteurs et les lectrices dans les dédales de la forêt laurentienne et les profondeurs de l’expérience humaine.

Pierre Ouellet est l’auteur d’une quarantaine de livres, pour lesquels il a notamment reçu le Prix littéraire du Gouverneur général, le Prix Spirale Eva-Le-Grand, le Grand Prix Québecor du Festival international de la poésie et le prix Ringuet. Le gouvernement du Québec lui a décerné en 2015 le prix Athanase-David pour l’ensemble de son œuvre. Chez Druide, L’état sauvage est son troisième roman après Dans le temps et À vie.

Il faut donc prévoir d'avoir du temps car avec ses 568 pages vous aurez besoin de pauses de temps à autre pour digérer tous ces textes qui entourent ces rêves, désirs et récits qui s'entremêlent.

Éditions Druide – Roman de 568 pages – Collection Écarts- 29,95 $ En librairie le 17 mars 2021

Salon Livre de Québec
Collège de Lévis