L'HISTOIRE DE MES CHANSONS avec PIERRE HUET -18 mars 2021 !
L'HISTOIRE DE MES CHANSONS avec PIERRE HUET Ombrage Encore une fois, quelle belle soirée organisée par Les Productions Martin Leclerc, passée en compagnie de Pierre Huet et Monique Giroux qui parle avec lui de ses chansons, ses motivations et les histoires entourant la création de certains de ses succès et les invités choisis par Pierre pour interpréter ses chansons sont: Andrea Lindsay, Luc De Larochelière, Kathleen Fortin, Marie-Denise Pelletier, Joe Bocan et Elliot Maginot . Pour lui c'est très flatteur d'entendre ces artistes interpréter à leur façon ses chansons tous étant ses amis ou collaborateurs selon le cas mais pour lui l'amitié est très important.

Lors d'un échange intime et révélateur on apprendra plusieurs des secrets qui se cachent derrière l'écriture des grandes chansons de son répertoire en particulier pour les chansons écrites pour le groupe qu'il a créé avec ses amis soit Beau Dommage et Offenbach entre autres. On apprend qu'il se destinait au dessin, il était un enfant prodige en dessin se dirigeant même vers la caricature à l'âge de 14 ans. Il a apporté certaines sources d'inspiration sur place, pour ne pas sortir seul dit-il en riant que ce soit des albums, des photos, même un etch a sketch sur lequel il a dû emprisonner l'image d'environ 1000 personnes et un livre qu'il a écrit .

La première chanson présentée ce soir "Ginette" en est une que l'on se souvient tous et cela a mis fin à ce nom pour les jeunes filles qui ne voulaient pas être associée à ces paroles qui est chantée par Luc De Larochelière faisant resurgir un plein d'images comme le sont tous ses textes. Il revient en duo avec Andrea Lindsay avec "Les menteries" que les gars et les filles se racontent. Il a écrit des variétés de genre et d'époque comme lorsqu'il a écrit pour une de ses idoles Renée Martel soit la pièce "Je m'ennuie de toi" qui nous ramène Andrea. L'enregistrement est fait de façon à ce que parfois on puisse voir l'invité du jour en train de regarder l'interprète de ses compositions, superbes moments.

Même s'ils n'étaient pas nombreux, son métier de parolier lui attirait plein de demandes et il y avait parfois des adaptations sur de la musique américaine ou des participations avec d'autres compositeurs de musique pour qui il trouvait les bons mots. On était amis avant de devenir un groupe dans le cas de Beau Dommage; les chansons étaient nées avant même le groupe. Joe Bocan nous présente "Le boulevard du crime" suivi de "Montréal" par Elliot Maginot se rappelant que le premier album de Beau Dommage a été déterminant pour plusieurs personnes, album qui a battu tous les records. Il utilisait les mots et idées d'époque en 1974 qui probablement soulèverait des tollés aujourd'hui.

La loyauté était aussi importante avec tous les personnages de sa vie dans une chanson ils avaient mis leur adresse et les gens qui ont acheté cette demeure reçoivent encore du courrier. En 1978, il collabore avec Offenbach en créant 8 des 10 chansons écrites en 15 jours dont "Mes blues passent plus dans la porte" chantée par Andrea. Il a écrit aussi pour Michel Barette – le temps d'une dinde – qui fait partie du temps des fêtes tout comme – 23 décembre. En 1975 "Heureusement qu'il y a la nuit", chanson poétique que chante Kathleen Fortin nous disant que cela prend des rêves pour faire pousser des fèves. Ce qui nous amène "Un ange gardien" et Marie-Denise Pelletier avec sa douce voix et des paroles angéliques.

Il a beaucoup collaboré avec Paul Piché et il a choisi "Cochez oui, cochez non" que Luc reprend ce soir. Ce qui amène Pierre a nous dire qu'il est en projet de création avec Luc et Andrea et ils ont déjà des tas de belles chansons de prêtes. C'est Kathlyn qui avec sa voix riche nous amène "Je chante comme un coyote" que Gerry nous a fait entendre et qui était presque prémonitoire lorsqu'elle parlait de 50 000 copies car c'est arrivé. On apprend qu'il a reçu la médaille de l'Assemblée Nationale, soit pour le groupe et il nous montre aussi une bouteille de vin "Beau dommage" qu'ils non jamais ouverte. On termine la soirée avec "le blues de la Métropole" et Marie-Denise Pelletier qui nous rappelle qu'en 67 tout était beau, une manière de résumer une époque en 3 minutes.

Vraiment de beaux moments qui passent trop vite grâce à ce style entrevue/spectacle qui nous fait découvrir certains instants ou histoires cachées dans la vie de ces artistes. Donc un rendez-vous à ne pas manquer pour cette série Histoire de mes chansons 2 : Rock Voisine (4 mars) Renée Martel (11 mars), Pierre Huet (18 mars) et Serge Fiori (25 mars) quatre rencontres exceptionnelles dont le visionnement de chaque webdiffusion est disponible jusqu'au 31 mars 2021, 23 h 59. Enregistré au Théâtre Duceppe qui se prête à merveille à ce genre de spectacle.

LES DIFFUSIONS EXCLUSIVES AURONT LIEU TOUS LES JEUDIS DU MOIS DE MARS 2021, À 20H00 SUR LE lepointdevente.com PRIX DE L’ACCÈS : 25$ (TAXES ET FRAIS INCLUS) PRIX FORFAIT 4 SPECTACLES : 75$ (TAXES ET FRAIS INCLUS)