CONCOURS INTERNATIONEL PETIPA –présenté par la Société de Ballet de Québec

Samedi le 30 mai 2015, à la Salle Louis-Fréchette du Grand Théâtre de Québec, se tenait le Gala de clôture du Concours International PETIPA, une idée originale de Jacques Marsa de l’Opéra de Paris (Ballet Danse International) et Christiane Bélanger, présidente de la Société de Ballet du Québec, une première en Amérique du Nord. Le Concours Petipa a pour mission, d’une part, d’offrir aux jeunes danseurs la possibilité de se comparer et de se faire évaluer et, d’autre part, de leur donner une expérience, une visibilité exceptionnelle sur deux continents au minimum et une occasion de montrer leur talent à des professionnels de renommée internationale.

CONCOURS INTERNATIONEL PETIPA La Société de Ballet du Québec est un organisme sans but lucratif qui a pour but d'appuyer le développement du ballet au Québec. Le Concours a lieu une année sur le continent européen, à Bruxelles, et l'autre année sur le continent nord américain, à Québec. Les amateurs de danse ou d’événements ne devaient absolument pas manquer cette soirée unique où le public était invité à aller assister à ce spectacle de haute voltige où fusionnaient plusieurs styles de danse, du ballet classique à la danse contemporaine …une telle opportunité est rare à Québec.

CONCOURS INTERNATIONEL PETIPA Les épreuves ont débuté le jeudi 28 mai, à la Salle Dina-Bélanger du Collège Jésus-Marie de Sillery et se sont poursuivies vendredi et samedi avant leur grand dénouement lors de la soirée de clôture ce samedi 30 mai au Grand Théâtre de Québec. Lors des sélections, étudiants en danse, danseurs pré-professionnels et professionnels de 7 à 26 ans ont tenté d’impressionner un jury international afin de remporter les prix. Parmi ce jury figurent des experts en danse de partout dans le monde : Mavis Staines de l’École Nationale de Ballet du Canada, Valérie Lacaze et Anne Vadagnin de l'École-atelier Rudra-Béjart Lausanne, Joëlle Henry et Christine Clair, ex-solistes des Grands Ballets Canadiens, Gradimir Pankov des Grands Ballets Canadiens de Montréal, Alphonse Poulin de la Juilliard School de New-York, Kader Bélarbi, Étoile de l’Opéra de Paris et Michael Shannon, Étoile du Bolshoï. En plus d’avoir pu assister à des classes de maîtres.

Sous la présidence d’honneur de Marc Bellemare qui a adressé quelques mots aux spectateurs soulignant l’engagement et le travail des divers intervenants. L’ ouverture de cette soirée de gala a débuté par un numéro de Steve Barakatt et sa petite fille Victoria Grosheva Barakatt qui avait l’air d’un ange s’envolant sur la musique de son papa. Puis ce fut la présentation du jury et l’annonce du départ à la retraite du directeur artistique des Grands Ballets Canadiens de Montréal, Gradimir Pankov. Ensuite il y a eu remise de prix aux grands gagnants du concours qui sont venus chercher leurs certificats et médailles avec une certaine fierté dans les yeux avant que la scène de la salle Louis-Fréchette accueille de grandes stars internationales de la danse!

CONCOURS INTERNATIONEL PETIPA Le Ballet de Québec a présenté une chorégraphie de Jacques Marsa de l’Opéra de Paris en première mondiale interprétée par les élèves et le tout suivi par une brochette d’artistes impressionnante ! Tim Delporte et Marzia Memoli de l’école-atelier Rudra Béjart de Lausanne ont dansé dans une création contemporaine de Valérie Lacaze spécialement chorégraphiée pour l’événement, en première mondiale. L’École Nationale de Ballet du Canada dans un extrait du Lac des Cygnes de Lev Ivanov, interprété magistralement par Alexandra Hall et Daniel Robert Silva nous a transporté dans un monde de beauté intemporelle. Leurs mouvements nous ont subjugués à un tel point que l’on aurait voulu que cela ne s’arrête pas, tout simplement magnifique.

CONCOURS INTERNATIONEL PETIPA Les Ballets Jazz de Montréal dans une chorégraphie de Cayetano Soto et une autre de Benjamin Millepied, maintenant directeur du Ballet de l’Opéra National de Paris, ont montré à quel point ils peuvent concentrer leur énergie et puissance des mouvements dont ils sont en plein contrôle. Dans le numéro « Closer » Céline Cassonne et Alexander Hille ont vraiment tout donné et ébloui le public qui était hypnotisé par la beauté, la délicatesse et puissance des gestes contrôlés, effectués pendant environ 20 minutes. Les solistes du Ballet du Capitole de Toulouse dans deux chorégraphies de Kader Belarbi, étoile de l’Opéra de Paris, ont terminé le gala de manière élégante avec la richesse de l’expérience et la magie des pas exécutés avec grâce. Toute une soirée éclatante, envoûtante, magique et visionnaire pour les jeunes espoirs de demain qui ont vu où leur travail peux les mener… jusqu’à Bruxelles en octobre 2015 pour certaines gagnantes.

Média des 2 rives, votre source d'information sur ce qui se passe des deux côtés du fleuve soit Lévis et Québec