MOIS D’AOÛT, OSAGE COUNTY… chaud comme une nuit d’été

Le Théâtre du Trident présente jusqu’au 29 mars 2014 à la salle Octave Crémazie « Mois d’août, Osage county », une comédie cruelle du dramaturge et acteur américain Tracy Letts, mise en scène par Jean-Philippe Joubert et jouée, entre autres, par Paule Savard, Marie-Josée Bastien ,Érila Gagnon, Véronique Côté, Marie Gignac, Jack Robitaille et Réjean Vallée, d’une durée de près de 3h30 (pause incluse).

Tout d’abord on fait connaissance avec le patriarche Beverly Weston qui engage Johnna pour s’occuper de la maison mais principalement de son épouse Violet qui est dépendante aux pilules, des antipresseurs surtout. Sa présence est de courte durée malheureusement car il va disparaître soudainement et mystérieusement bouleversant la vie de ses 3 filles, leurs habitudes et familles et la vielle maison va grouiller soudainement de bonne volonté, d’arrogance , de demi-vérités, d’espoir et de vérités franchissant parfois la ligne de la méchanceté déguisée de bonnes intentions.

Ce décor imposant nous les montre interagissant dans les pièces visibles sur les deux étages : chambres, salon, salle à dîner, bureau avec bibliothèques, salle de bain et multiples entrées donnant sur l’extérieur. Il aide presque à jouer à la cachette où des secrets sont entendus par les personnes qui ne devraient pas savoir ou qui ne voudraient pas savoir.

Violet mène la vie dure à ses 3 filles Ivy, Karen et Barbara qui ont elles aussi leur façon de voir, de vivre et leurs jardins secrets que l’on découvre au cours de la soirée et au fur et à mesure le voile se lève sur des surprises cumulées depuis trop longtemps et qui risquent d’obscurcir le futur. Ils sont des personnages plus grands que nature. Les funérailles sont souvent sujet aux confidences et le repas le temps de découvrir ces secrets car la vérité devra éclater.

Mois d'Aout Osage county Beaucoup de pointes d’humour se retrouvent dans un texte finement ciselé malgré les sujets sérieux abordés, il y a beaucoup de punch dans la façon de délivrer ces textes et les acteurs le faisant sont vraiment bien choisis pour les rôles interprétés avec brio, parfois avec retenue ou avec une totale liberté, investissant leur personnage à fond…devenant cette famille dysfonctionnelle dont on reconnaît parfois les élans qui nous semblent souvent familiers, humainement attendrissants, le tout rempli de rebondissements qui gardent votre intérêt tout au long de la soirée qui finalement passe trop vite.

(consultez l’horaire sur le calendrier du Grand théâtre : www.grandtheatre.qc.ca/calendrier

Média des 2 rives.com, votre source d'information sur ce qui se passe des deux côtés du fleuve soit Lévis et Québec