L'Orchestre de Jeux Vidéo - Zelda symphonie Hero of the Past!


Suite à l’engouement du concert Evolution10 présenté en février 2019, l’Orchestre de Jeux Vidéo est revenu à Québec le 28 septembre 2019 au Palais Montcalm pour présenter le concert Hero of the Past, un concert entièrement dédié à la flamboyante franchise “The Legend of Zelda” ! L’orchestre de jeux vidéo fut fondé en 2008 par Catherine Caplette-Bérubé, Jocelyn Leblanc et Sébastien Wall-Lacelle. Comme son nom l’indique, l’OJV se consacre à la musique tirée de bandes sonores de jeux vidéo. Ce concept unique au Québec lui permet non seulement d’offrir un environnement musical de premier choix à ses musiciens, mais lui permet aussi de rendre la musique orchestrale, un milieu relativement fermé, accessible à tous.

L'Orchestre de Jeux Vidéo - Zelda symphonie Hero of the Past Ombrage L’Orchestre de jeux vidéo s’attaque cette fois à une franchise de jeux vidéo qui charme des millions de joueurs à travers le monde depuis plus de 30 ans: The Legend of Zelda! Dès le départ c'est 60 musiciens qui envahissent la scène devant une salle remplie à craquer de fans de jeux vidéos qui connaissent la majorité des jeux mentionnés ayant joué avec la majorité de ceux-ci. Mais pour ceux qui n'ont pas vécu dans ce monde parallèle, il en demeure pas moins que c'est de la belle musique qu'ils sont venus entendre dans l'enceinte parfaite de la Salle Raoul-Jobin qui se prête à merveille à cet exercice musical.

L'Orchestre de Jeux Vidéo - Zelda symphonie Hero of the Past Ombrage La première partie de concert, débute avec un trompettiste placé au 2e étage qui joue un appel à l'ordre puis ramenant notre attention sur un impressionnant groupe de musiciens avec une ouverture puissante et majestueuse dont les notes nous font presque voir des animations vidéos dans notre imaginaire – on voit apparaître aisément ces héros qui se déplacent habilement dans la forêt, la contrée, volant par instants d'un château à l'autre et plus encore grâce à la puissance de cette musique nous offrant "l'ouverture de Zelda". Jonathan Dagenais, directeur musical, nous rappelle que pour leur quatrième présence à Québec, il est heureux d'âtre devant un public très volubile, qui montre leur appui verbalement plus fort que partout ailleurs avec des cris plus débiles qu'à Montréal selon lui.

L'Orchestre de Jeux Vidéo - Zelda symphonie Hero of the Past Ombrage Il nous parle des passages des jeux et son évolution, ce qui fait réagir la foule encore une fois. Les musiciens de l’OJV ont rendu hommage à plusieurs opus incontournables de la série en interprétant les bandes sonores des jeux “Ocarina of Time”, “Majora’s Mask”, “Wind Waker” et le tout récent “Breath of the Wild”. On voit donc apparaître sous ces notes les héros et déesses des jeux avec des arrangements féeriques aux accents parfois celtiques permettant aux amateurs de voir évoluer les personnages sur les notes les voyant se déplacer sur le devant de la scène avec un rendu tout à fait superbe. Nos deux animateurs Sébastien Walsh et Alexandre Choinière, ont souligné l'habillement particulier de certains musiciens/personnages et ont remercié les gens de l'accueil chaleureux puis ont expliqué les variables du programme surtout la redécouverte de la série avec une trame sonore très en texture et plus traditionnelle qui progresse.

L'Orchestre de Jeux Vidéo - Zelda symphonie Hero of the Past Ombrage La deuxième partie du concert a été consacrée à l’interprétation d’une symphonie originale de 40 minutes écrite par Alexandre Choinière, musicien de l’orchestre, et inspirée du célèbre jeu “The Legend of Zelda : A Link to the Past”, un monument de la série publié originalement sur la console “Super Nintendo” en 1991. Pour souligner l’aspect grandiose de la symphonie, l’OJV a été rejoint par un grand chœur composé des Petits Chanteurs de Laval et du Chœur des Jeunes de Laval environ 130 chanteurs qui ont apporté une profondeur particulière à cette oeuvre, le tout enrobé d'un éclairage particulier de Robinson production qui a synchronisé les lumières et la musique pour un effet magique qui a soulevé les spectateurs à la fin du concert.

Qu'on ait joué ou non avec tous ces jeux vidéos, il n'en demeure pas moins que la musique est une partie intégrante de l'expérience qui nous pousse à avancer avec des sons nous montrant la progression du jeu et qui titille notre imagination, la laissant nous imager cette symphonie débordante. A chaque partie on sent l'atmosphère et le lieu; on ressent chaque fois un fil magique qui les relie l'un à l'autre qui charme le public qui applaudit à tout rompre à chaqe fois, une intensité réelle, un partage qui nous fait revivre l'aventure de manière entrainante, nous donnant le goût de de bouger selon les mouvements de la baguette magnétique de Jonathan Dagenais qui a dirigé la soirée d'une main de maître.