OPÉRA DE QUÉBEC présente LA VEUVE JOYEUSE


C’est sous la direction générale et artistique de Grégoire Legendre qu’est présenté l’opérette en trois actes « La Veuve joyeuse » de Franz Lehar avec la musique enchanteresse de l’Orchestre symphonique de Québec dirigé par le maestro Stéphane Laforest et le Chœur de l’Opéra de Québec qui accompagne à merveille une distribution sans pareille que vous pouvez voir les 18, 21, 23 et 25 octobre 2014 au Grand Théâtre de Québec. Cette générale s’est déroulée devant une salle comble incluant plus de 1100 élèves d’écoles de la région qui ont réagi très vivement dès le départ pour montrer leur satisfaction d’être là par des salves répétitives d’applaudissements.

Au lever du rideau on aperçoit le premier des trois grands décors crées pour nous amener d’abord au palais de l’ambassade de Marsovie à Paris puis dans le jardin de Missia Palmieri et Chez Maxim’s et on peut dire que Michel Baker a l’art de nous amener au cœur de l’action d’une manière brillante et grandiose, on se sent immédiatement à la bonne époque et dans l’histoire comme si on avait franchi les pages d’un livre ouvert.

La veuve joyeuse On arrive au moment où le baron Popoff, ambassadeur et son épouse Nadia donnent un bal pour la fête du prince Danilo mais ils attendent encore plus impatiemment l’arrivée de Missia Palmerie, riche veuve dont la fortune est dans les coffrets de leur banque qui risque de fermer si elle épouse un étranger et retire ses 50 millions. Toute une intrigue tourne autour du futur mariage, de la vertu de certaines dames mariées qui s’amusent aux alentours et de Nadia qui ,bien qu’elle aime son Popoff , joue avec le feu avec un certain officier qui la courtise assidûment.

Donc lorsque la Veuve arrive ce ne sont pas les prétendants qui manquent et ils s’agglutinent autour de la belle qui n’a d’yeux que pour Danilo avec qui elle a un passé compliqué lorsqu’ils étaient pauvres. La musique majestueuse de l’OSQ et les numéros musicaux sont très charmants, légers et entraînants, nous donnent le goût de se joindre à la danse sur fond de comédie avec des interprètes attachants et de grands talents, sans oublier certaines répliques bien ficelées et qui font bien rire.

Les voix de Missia (Leslie-Ann Bradley, soprano) et de Danilo (Armando Noguera, baryton) donnent un mélange élégant, magique particulièrement lors de « L’heure exquise » où ils semblent filer sur le même élan d’amour donnant un numéro sublime qui nous touche. Tous les autres chanteuses et chanteurs ont chacun leur tour, briller par cette harmonie véhiculée en solo ou en groupe selon le besoin du moment dont Popoff (Robert Huard, baryton-basse), Nadia (Judith Bouchard, soprano), Camille de Coutançon (Keven Geddes, ténor) que l’on voyait plus souvent et qui nous amusaient avec leurs manières, leurs jeux et leurs voix.

La veuve joyeuse Lorsque l’on se retrouve dans le 2e acte, dans le jardin de Missia Palmieri, on a droit à une enfilade de magnifiques valses viennoises ou autrichiennes qui nous font voyager dans le temps tout en nous charmant et apportant une richesse à cette opérette vibrante. Le Chœur de Québec y est encore plus présent dans ces scènes de fête où la voix magique de Missia résonne encore plus spécialement lors de l’histoire du chasseur et de l’amour perdu. On a par bout l’impression d’assister à une comédie musicale avec un tableau vaudeville nous montrant les fascéties de ces prétendants très passionnés qui dansent comme les rockets de l’Opéra… totalement divertissant et apprécié par l’assistance. Les parties parlées donnent lieu également à de belles tirades; le tout servi en français.

En troisième acte Chez Maxim’s la comédie se poursuit avec démonstration de jalousie s’approchant du style vaudeville; quiproquo autour de l’amour que l’on pense inaccessible et de tromperie révélée au grand jour dans l’antre de la débauche qui sert de trame de fonds pour une finale colorée comme toute bonne revue musicale, drôle, divertissante et qui passe si vite malgré les 2h30 nécessaires, grâce à la grandeur du jeu des acteurs, chanteurs et musiciens qui correspondent toujours au sceau de qualité de l’Opéra de Québec.

Média des 2 rives.com, votre source d'information sur ce qui se passe des deux côtés du fleuve soit Lévis et Québec