Opéra de Québec a offert «L’Amour à l’opéra, ou Les mots / maux d’amour» ce 14 février 2021 !

«L’Amour à l’opéra, ou Les mots / maux d’amour»Ombrage Après un long moment, l’Opéra de Québec débutait ses activités pour l’hiver 2021! Afin de chasser la grisaille hivernale et souligner la Saint-Valentin, l’institution québécoise d’art lyrique a présente un gala intitulé « L’Amour à l’opéra, ou Les mots / maux d’amour ». Cet événement a eu lieu le dimanche 14 février prochain, à 15 h, à la salle Louis-Fréchette du Grand Théâtre de Québec. En raison des mesures sanitaires actuellement en vigueur, ce gala a été capté sans public et sans entracte et on pouvait le visionner gratuitement, en direct, sur le compte YouTube ainsi que le site web de l’Opéra de Québec.

Cela a permis à certains néophytes et aux habitués de l'Opéra de renouer avec ce médium malgré l'impossibilité d'assister sur place ou de voir un opéra complet avec décor et histoire s'enchaînant sauf que le point commun était l'Amour que ce soit avec les mots chantés ou les sentiments affligés devenant des maux d'amour. Pour cette occasion, 8 jeunes artistes lyriques québécois à la carrière en pleine ascension se sont réunis sur la scène du Grand Théâtre de Québec. Accompagnés par l’Orchestre symphonique de Québec sous la direction du réputé chef québécois Jean-Marie Zeitouni, ils ont interprété certains des plus beaux airs d’opéra sur le thème de l’amour. Concept universel et omniprésent lorsqu’il est question d’art lyrique, l’amour à l’opéra revêt de multiples formes : rédempteur, idéal, passionnel, trahi, défendu, contrarié... de tous temps, ce sujet puissant et intemporel constitua, pour de nombreux compositeurs, une source inépuisable d’inspiration.

Il s’agit d’une formidable occasion d’admirer le talent remarquable de ces jeunes artistes qui impressionnent par leurs capacités vocales, leur sens dramatique ainsi que leur maitrise d’un vaste répertoire. Au programme : des airs d’opéras allemands, italiens, russes et français de Mozart, Rossini, Puccini, Donizetti, Tchaïkovski, Offenbach, Bizet et Gounod, notamment. On sentait encore une fois la joie des musiciens de l'OSQ qui pouvaient enfin pratiquer leur art avec ferveur comme toujoura créant la trame de fond mettant en vedette les voix de: France Bellemare (soprano), Jessica Latouche (soprano), Carole-Anne Roussel (soprano). Suzanne Taffot (soprano), Sarah Bissonnette (mezzo-soprano) .Matthew Dalen (ténor), Dominique Côté (baryton) et Hugo Laporte (baryton).

Dès le départ on voit le plaisir évident du chef Zeitouni tout sourire pour débuter ce concert d'amour. Martin Perreault, maître de cérémonie nous présente chacune des pièces nous racontant un peu l'histoire de chacune, qui les interprétera et le sentiment qui s'y rattache nous offrant le meilleur de l'art lyrique grâce à cette brochette de jeunes chanteurs. On a droit à des extraits de Papageno (La flûte enchantée), du Barbier de Séville, de Don Giovanni, de Puccini ou Don Pasquale ou Cilea; ils enchaînent ces airs provenant des plus grands opéras au fil du temps, seul bémol ne pas pouvoir se plonger dans chacun de ces opéras avec décors et grandeur les enveloppant.

Tchaïkovski nous amène deux extraits de Eugène Onéguine ainsi que La Dame de pique avant d'entendre la Barcarolle » (Les Contes d’Hoffmann – Offenbach) nous offrant de la musique énergique allant du désespoir au plaisir. Ils enchaînent avec « Comme autrefois » (Les Pêcheurs de perles – Bizet) puis « Parle-moi de ma mère! » (Carmen – Bizet) ainsi que « ll ne revient pas (Faust – Gounod) » , « Doute de la lumière » (Hamlet – Thomas) et « Ah! Que j’aime les militaires ! » (La Grande-Duchesse de Gérolstein – Offenbach) terminant ainsi les prestations individuelles ou en duo avant d'arriver avec la finale « C’est l’amour » (Les Saltimbanques – Ganne) qui a été chanté par tous les artistes qui pouvaient être fiers de leur performance.

Jean-François Lapointe nouveau directeur artistique de l'Opéra de Québec a tenu à rendre hommage à Grégoire Legendre qui a passé plus de 26 ans comme directeur artistique de l'Opéra de Québec, fait souligné par les applaudissements bien sentis des musiciens et chanteurs sur place.

Si vous avez aimé la musique de l'Orchestre symphonique de Québec, il vous offre une autre occasion de les entendre gratuitement et ce sera jeudi 25 février 2021 à 20 h En direct du Grand Théâtre de Québec en Webdiffusion gratuite où on présentera "Un concerto, une valse, un poème, le 3E concerto de Prokofiev" avec Andrei Feher, Chef et Philip Chiu au piano.