Série Les Matins en musique: Orchestre symphonique de Quebec Andre Laplante joue Liszt!

Dans le cadre de la Série Les Matins en musique, ce 29 novembre 2018 à 10 h 30 des centaines de spectateurs se sont retrouvés ce matin dans l'entrée du Grand Théâtre de Québec pour déjeuner dès 9 h avec café et viennoiseries offertes par Chartwell, résidences pour retraités. Suivi à 9 h 30 au foyer de la salle Louis-Fréchette, une rencontre avec un musicien de l’Orchestre qui nous a parlé de son parcours et de son instrument. À 10h30 c'est le début pour Le Premier concerto pour piano, célébrissime et vertigineux. Ces escapades matinales permettent aux adeptes des grands classiques de profiter des plus belles œuvres du répertoire symphonique dans une ambiance chaleureuse.

André Laplante - Pianiste Ombrage Dès que le pianiste André Laplante entre en scène, qu'il place les pans de son coat, le concerto pour piano, no 1 en mi-bémol majeur débute fougueusement et on peut dès lors constater sa grande dextérité et agilité . Certains moments associés avec l'Orchestre sont très puissants comme si le ruissellement du piano devenait torrent avant de relaisser la place en avant-plan au pianiste et son interprétation du concerto. Ensuite les musiciens sous la direction de Sebastian Lang-Lessing, chef d'orchestre, reforme un cadre qui entoure la pièce d'une belle douceur qui nous enrobe particulièrement en quasi-adagio, vraiment maginifique pendant laquelle on reste suspendu à la moindre note du piano qui s'élève par moment comme si le printemps était là et que les oisillons voulaient quitter le nid sous un pianotement rapide et continuel.

Le tempo varie vraiment beaucoup comme si on passait de la course à un arrêt progressif presque total soutenue par une note qui s'étire donnant des moments grandioses soutenus en finale. L’extrême virtuosité de Liszt fait rapidement de lui une véritable star. Considéré à juste titre comme le père de la technique pianistique moderne, son Premier concerto en est le reflet incontesté. C’est ici qu’entre en scène, 160 ans plus tard, André Laplante, qui s’approprie l’héritage du technicien et nous en a fait une brillante démonstration.

André Laplante - Pianiste Ombrage Pour continuer cette matinée musicale, c'est la Symphonie no 9 de Dvorak qui débute suggèrant une certaine influence des musiques amérindiennes, insufflant ainsi à l’œuvre assez d’exotisme pour lui mériter le titre de "Nouveau Monde" tout en conservant une consonnance résolument slave. Cette pièce met en valeur les cuivres et percussions puis les cordes donnant une trame musicale assez marquée, assez nerveuse qui très concentrée dirigée par le maestro qui bouge avec amplitude en enrobant tous les instruments à la fois et sembler danser tout en le faisant, il est fascinant à regarder. Parsemé de moments de tendresse, de liberté s'échappant dans la vallée et de portions plus vigoureuses qui pousse à avancer où tous les musiciens sont à contribution au son du tambour.

La musique symphonique peut nous faire imaginer de beaux paysages sereins, reposants lorsque celle-ci est d'une telle beauté qu'elle en génère une autre car c'est l'image du bonheur qu'elle inspire. Elle fait resurgir des images de rêve ou de vécu, de souvenirs qui ont soudainement le temps de revenir jouer dans notre tête lorsqu'on se laisse emporter par la musique provoquant une détente tout au long. Ce matin on a des petits bouts où on a l'impression de voir des farfadets dansant dans l'herbe fraîche et que l'on suit le cheminement d'un papillon gracieux qui explore, faits des arrêts avant de repartir vers de plus hauts sommets, vraiment un programme magique.

André Laplante - Pianiste Ombrage Ce soir l'Orchestre symphonique de Québec reprend le programme en y ajoutant les Préludes, poème symphonique de Franz Liszt et le prochain programme les 12 décembre 20h et le 13 décembre à 10h30 avec "L'art de Charles Richard-Hamelin" qui viendra interpréter le Concerto pour piano no 3 en do majeur de Sergueï Prokofiev sous les deux formes en concert complet ou en matinée le lendemain, Dépêchez-vous à acheter vos billets au Grand Théâtre.