Orchestre Symphonique de Québec – Molière et Strauss – Le bourgeois gentilhomme!

Orchestere symphonique de Québec Ombrage Dans le cadre des classiques du mercredi, l’Orchestre Symphonique de Québec nous a offert, le 28 février 2018 , au Grand Théâtre de Québec « Le bourgeois gentilhomme », une comédie-ballet de Molière en cinq actes, sur la musique de Richard Strauss et des extraits de Jean-Baptiste Lully. Ce concert nous était présenté dans le cadre du 60e anniversaire du Conservatoire d’art dramatique de Québec et du 75e anniversaire de la fondation des Conservatoires du Québec Molière.

Ce soir la scène rallongée avait peine à contenir les musiciens de l’Orchestre symphonique de Québec dirigée par Fabien Gabel, chef d’orchestre, vêtu d’une redingote d’époque ainsi que les 14 comédiens , 6 danseurs et 4 chanteurs qui nous ont décliné les paroles et facéties de Molière sur une si belle musique de Strauss. La mise en scène avait été confiée à Jacques Leblanc, homme de théâtre bien connu de Québec et Jocelyn Paré assistant metteur en scène/régie tandis que Madeleine Oona Miljours et Léa Fillion étaient en charge des costumes.

Orchestre Symphonique de Québec – Molière et Strauss – Le bourgeois gentilhomme Ombrage Des centaines de personnes étaient au rendez-vous pour le prélude à 19h pour en entendre plus sur le sujet avant d’assister à cette soirée spéciale. Ce programme d’une durée de plus de 2h10 minutes sans entracte nous a amené dans un monde différent des concerts habituels; avec une musique douce aux accents sublimes entrecoupée par le théâtre. Les personnages parfois farfelus, intègrent la scène lentement que ce soit des danseurs qui font des étirements pour se préparer à l’arrivée du maître des lieux M. Jourdain très coloré et dont la stupidité n’égalise que la volonté de faire partie des hauts de ce monde.

Orchestre Symphonique de Québec – Molière et Strauss – Le bourgeois gentilhomme Ombrage Voulant toujours être mieux il engage divers maîtres pour lui enseigner comment parlent, chantent ou se battent les grands de ce monde et comme il dilapide son argent chacun en veut la plus grande part en faisant faire valoir sa discipline (maître tailleur, maître à danser, maître d’armes) tout en profitant de ce fanfaron. Tout au long de la soirée on alterne théâtre et musique donnant un amalgame plutôt réussi…cependant on trouve majoritairement qu’il n’y avait pas assez de musique à notre goût.

Orchestre Symphonique de Québec – Molière et Strauss – Le bourgeois gentilhomme Ombrage Le maître philosophe lui donne des leçons d’orthographe qui le marque tout cela pour plaire à la marquise de son soi-disant ami et qu’il ne cesse de répéter à sa femme et à sa servante. Il se fait rouler par Cléonte qui voulait marier sa fille et il arrivera à ses fins par des moyens détournés flattant sa vanité qui est flagrante et sans limites. Toute une performance colorée qui nous a permis de voir la scène autrement tout en conservant la beauté de la musique de l’Orchestre Symphonique dont le prochain programme sera les 13 et 14 mars 2018 présentant « Alex Nevsky Symphonique » au Grand Théâtre de Québec.