OSQ - KARINA GAUVIN, une cantatrice à l'Orchestre symphonique de Québec!

Mais avant tout c'était une soirée Tapis Rouge qui a permis à plusieurs musiciens d'inviter des gens qui ne connaissaient pas l'Orchestre symphonique de Québec de venir apprécier cette musique merveilleuse et d'inviter à leur tour quelqu'un qui ne connaissait pas non plus notre grand orchestre pour créer un mouvement 1 + 1+ 1 qui se poursuivra à l'automne. Sur le tapis rouge les invités étaient accueillis par Marième qui leur demandait leur première impression de cette soirée nous avons donc pu voir défiler Marie-Ève Lortie, Pierre Jobin, Martine St-Clair, Mr. Bedondaine, Webster et plusieurs autres invités provenant du milieu culturel, sportif etc.

M. Bedondaine Ombrage Notre animateur Nicolas Jobin nous a reparlé du nouveau mouvement, le faisant ce soir pour donner l'exemple aux membres qui pourraient en faire autant plus tard devenant des ambassadeurs de l'Orchestre. On a eu droit au vibrant vidéo du lancement de la programmation 2019-2020, vraiment épatant. Dans le cadre de la série Les classiques du mercredi ce 29 mai 2019 à 20 h c'est le dernier concert de la saison de l'Orchestre symphonique de Québec à la Salle Louis-Fréchette du Grand Théâtre de Québec.

M. Pierre Jobin de TVA Ombrage Fabien Gabel, chef d'orchestre débute le programma en dirigeant les musiciens dans la pièce de Ravel, Schéhérazade, ouverture de féérie nous donnant l'impression de voir Schéhérazade qui danse et ensorcèle l'entourage, sa démarche animale et ses pas légers, cette féérie musicale est très bien traduite par cette musique presque divine au son des harpes. On y ressent également la colère, la trahison, la tragédie qui tranche de la portion féérie qui vire presque au cauchemard augmentant tout au long en intensité.

Martine St-Clair Ombrage Ensuite c'est l'entrée de la soprano canadienne Karina Gauvin, la soprano chérie des québécois ajoutant au programme de l’œuvre Schéhérazade (pour voix et orchestre) de Maurice Ravel. Les cordes et percussions entourent sa voix avec une musique qui s'envole à maintes reprises de manière emportée et qui charme l'assistance qui applaudit à tout rompre, Pour terminer la première partie une pure merveille de Debussy, Suite bergamasque, Clair de lune dont le premières notes nous amènent dans un pur enchantement musical qui nous donne l'impression de rêver et qui a émerveillé les invités, dont Martine St-Clair qui nous a dit avoir vraiment apprécié ce temps de répit particulier.

La Soprano Karina Gauvin Ombrage Après une courte pause, c'est l'entrée du Chœur de l'Orchestre symphonique de Québec pour la rendition de Fauré, Psaume 138, « Super flumina Babylonis » donc on se retrouve sur les bords des fleuves de Babylone interprété de façon puissante et magistrale donnant un air solennel au tout, très théatral tout en profondeur rempli de moments dramatiques et saisissants. Dès qu'ils ouvrent la bouche, on ressent immédiatement leur puissance qui imprègne chacun des psaumes qu'ils chantent.

La Soprano Karina Gauvin et le Chœur de l'Orchestre symphonique de Québec Ombrage Karina Gauvin revient pour joindre également sa magnifique voix au Psaume XLVII, opus 38 de Florent Schmitt aux allures très bibliques chantant Dieu avec une orgue qui se joint à l'Orchestre. Un moment musical d’une sublime beauté avec une grande voix de chez nous et un choeur qui nous en met plein les oreilles avec leurs chants fort passionnés et le mélange orchestre, soprano et choeur est saavoureux jusqu'à la dernière note...ayant ravi les habitués et les invités qui ont pu découvrir la beauté et la puissance de l'Orchestre symphonique de Québec en cette soirée magique.