OSQ – MUSIQUE ET PEINTURE, DU QUÉBEC À LA RUSSIE

Pendant cette semaine internationale des Musées, l’OSQ et le Musée national des beaux-arts du Québec ont conjointement présenté ce mercredi 25 mars 2015 au Grand Théâtre de Québec un programme spécial « Musique et peinture, du Québec à la Russie » avec Fabien Gabel comme chef d’orchestre, Mario Villeneuve à la réalisation vidéo et Christian Fontaine à la collaboration artistique vidéo. En parallèle, un encan silencieux composé d’œuvres d’artistes québécois se tenait au lobby du parterre afin de faire des fonds pour l’OSQ.

Ce nouveau concept nous présentait pour la première partie à l’arrière plan des vidéos sur les œuvres de 4 artistes québécois : Jean-Paul Lemieux, Alfred Pellan, Fernand Leduc et Jean-Paul Riopelle qui sont d’ailleurs présentement en exposition au MNBAQ et qui représentait la portion du Québec. Tandis qu’en seconde on a eu droit à des tableaux d’une Exposition de Natasha Turovsky pour la portion Russie.

OSQ et MNBAQ La soirée a débuté par « Le Rapide » de Jean-Paul Lemieux qui nous apparaît sur l’écran au loin pour mieux se rapprocher de nous sur une musique saccadée imitant le mouvement et sons de la locomotive « Pacific 231 » ( d’Arthur Honegger) allant à fond de train pendant que se succèdent d’autres œuvres de l’artiste. Le déroulement et les changements dans la présentation sont très bien faits ; un processus assez particulier remplissant l’espace de la scène et de la musique.

OSQ et MNBAQ Fabien Gabel a utilisé la musique de Erik Satie, Gymnopédies (orchestration de Claude Debussy) pour illustrer le « Jardin Bleu » d’Alfred Pellan qui apporte féerie et repos de l’esprit tant par le choix musical que la présentation visuelle examinant à la loupe la luminosité de ce tableau décrit avec des notes aériennes nous charmant. La musique épouse les courbes des fées et des corps représentés avec délicatesse pour ne pas éteindre la flamme éclairant la nuit.

OSQ et MNBAQ Les « portes rouges » de Fernand Leduc sont décortiquées pouce par pouce pour nous en montrer les moindres recoins sous une musique amenant un questionnement sans réponse. On termine le quatuor de peintres québécois avec « Poussière de soleil » de Jean-Paul Riopelle qui a inspiré Simon Bertrand, qui était dans la salle d’ailleurs pour entendre l’orchestre symphonique joué sa création « Gravité : hommage à Riopelle » se basant sur la lumière éclatante explosant de l’intérieure vers le cosmos. On ressent presque la texture de la toile et sa manière d’éclairer dès le premier coup de spatule lui donnant des éclats particuliers.

OSQ et MNBAQ Après l’entracte et un autre œil sur l’encan silencieux, on repart pour la Russie et cette exposition nous donne accès sur la musique « Tableaux d’une exposition » (orchestration de Maurice Ravel) au visuel de quinze tableaux de Natacha Turovsky qui nous amène dans son imaginaire parfois doux et poétique ou totalement débridé.

On y ressent parfois la magnificence des œuvres jouant de la clarté à l’obscurité du dessin qu’il représente allant de promenades aux Tuileries en passant par les Catacombes pour se rendre à la Cabane sur des pattes de poule et au final nous ouvrir la Grande porte de Kiev tout à fait majestueuse avec ses cloches s’envolant, un palais doré et une musique nous montrant la splendeur des lieux où on entend la royauté déborder, la reliant aux peintures exposées…toute une prestation qui a été appréciée par les spectateurs présents qui en ont eu plein les yeux, la tête et le cœur.

Média des 2 rives.com, votre source d'information sur ce qui se passe des deux côtés du fleuve soit Lévis et Québec