OSL – MUSIQUE AU THÉÂTRE, programme du 21 mars 2015

C’est Romain Garnier, chef assistant qui dirige l’Orchestre lors de la première pièce « Ouverture pour une Fête Académique, op. 80 » de Brahms débutant ainsi de manière grandiose cette soirée festive pour l’OSL qui en 2015, souffle ses 30 bougies. La musique nous charme avec ses notes joyeuses rappelant ainsi la joie de vivre des étudiants, leur énergie et leur appréciation des beautés de la vie.

On voit que le chef apprend du maestro, il dirige avec élégance, amplitude des mouvements et vigueur rendant hommage aux notes fusant de toutes parts et l’enrobant. On sent le bonheur surgir des archets qui s’élancent dans cette course de la connaissance .

Puis c’est au tour de la soliste Suzanne Beaubien-Lowe, pianiste, qui se joint au maestro Gilles Auger pour entamer un dialogue fabuleux avec les musiciens lors du 4e concerto pour piano (op.58) de Beethoven. La pianiste débute seule puis est vivement rejointe par l’Orchestre qui prend la parole à son tour. On les sent tous investis par la passion de la musique qui transforme le tout en un poème si vibrant.

Orchestre Symphonique de Lévis On a presque l’impression de voir la luciole tourner autour de la lumière pour la charmer et essayer de l’apprivoiser avec son envol, ses mouvements et sa voix claire qui veut l’ensorceler. Toute une danse entre les deux parties montrant leur caractère distinctif, leur puissance et leur valeur unique; précision et dextérité étant au rendez-vous. Pour arriver avec une finale tourbillonnante nous entraînant vers l’apothéose inéluctable de cette conversation musicale dans pareille.

La seconde partie du concert nous amène dans les coulisses du théâtre avec Peter Gynt (suite 1 et 2) d’Edvard Grieg soulignant les émotions des scènes qui débute sur le jour se levant à l’orée de la forêt, les papillons s’envolent, font la révérence et partent à l’aventure. L’esprit s’éveille et vagabonde sur ce que la journée va lui apporter… rêves ou réalité ? Sur cette musique féérique tout est possible .

La tristesse envahit ce moment de non-retour, de réflexions sur le passé et l’avenir après une perte. On ressent la puissance de la musique se reproduisant dans les mouvements du maestro leur transmettant l’énergie du moment avec une telle maîtrise retenant l’instant présent au bout de sa baguette. On entend aisément la vivacité de la ville aux diamants qui se glisse pour offrir mille et un trésors sur le son des clochettes nous invitant au bal. Ogres, farfadets, throlls et autres habitant du bas de la montagne sont en liesse pour le mariage de la fille du Roi Montagne, tout un événement à fêter.

Orchestre Symphonique de Lévis Mélancolie et tristesse abritent l’amour perdu comme peau de chagrin qui s’enroule autour du cœur meurtri, sentiments profonds s’élevant en complainte au bord du gouffre, devenant prière ou décision de vie. Puis repart dans un voyage lointain aux accents tintant, cheminant à dos de chameau, vers le désert avec des pas glissant dans le sable en clin d’oeil au roi soleil qui se délecte des danseuses faisant tinter leurs grelots.

Voguant sur les flots agités, toujours à la recherche de l’impossible; quel sombre nuage va-t-il rencontrer et sur quoi l’éclair va-t-il frapper ? On ressent la mer se déchaîner, le bateau qui se sent menacé et enveloppé dans une bataille à perdre ou à gagner selon la fureur des vents. Puis c’est l’ultime abandon provenant du pardon et la fin de l’attente avec une telle douceur, une finale à cette chasse incessante du bonheur qui l’attendait depuis toujours patiemment chez lui.

Orchestre Symphonique de Lévis Le prochain programme, du 30 mai 2015, toujours à l’Espace Symphonique de Lévis, les « Musiques immortelles » avec Christopher Hall, clarinettiste solo qui sera rempli de grandes œuvres qui se terminera par un « Showcase » rempli de plusieurs œuvres très connues et que vous pourrez écouter en primeur lors de la répétition que l’OSL fera le 14 mai de 19h à 21h30 tout en voyant comment on dirige un orchestre, comment on vit cette répétition à quelques semaines d’un concert – Quelques minutes ou une heure, c’est un rendez-vous gratuit qui vous permettra de partager avec les musiciens en s’assoyant près d’eux et en partageant leur pause… à ne pas manquer.

Média des 2 rives.com, votre source d'information sur ce qui se passe des deux côtés du fleuve soit Lévis et Québec