OSL – Place à la relève, sous le signe des violons!

C’est le dimanche 28 mai en après-midi que l’OSL a présenté son concert « Place à la relève » qui s’avérait également être le dernier concert dirigé par Romain Garnier, assistant chef, terminant ainsi un partenariat de 3 ans avec l’Orchestre symphonique de Lévis. Il a donc dirigé les musiciens tout au long de ce programme nous amenant dans le monde de Mozart, De Sarasate, Saint-Saëns et Mendelssohn offrant en même temps une vitrine de choix à deux virtuoses de la relève soit deux violonistes de talent qui ont participé à l’émission « Virtuose » de Radio Canada .

OSL - Romain Garnier On débute avec « L’ouverture de la Flûte enchantée » de Mozart qui nous amène dans le monde coloré de la musique symphonique. On sent rapidement la grandeur de la pièce qui se développe sous le doigté expert des musiciens de l’OSL et qui nous transporte dans cet univers musical. Ensuite on accède aux airs bohémiens De Sarasate grâce à l’archet magique de Marjorie Bourque, violoniste émérite qui donne merveilleusement vie à cette création envoûtante qui nous hypnotise littéralement avec ces airs qui nous touchent le cœur et l’enrobe de magie. Les sons qui s’en échappent sont d’une telle douceur et profondeur, on dirait que les cordes sont une ligne directe sur les sentiments évoqués, une pure merveille.

OSL - Marjorie Bourque Pour Saint-Saens c’est Laurianne Houde, violoniste de 14 ans qui donne voix à cette « Introduction et Rondo Caprioccioso » avec une telle ferveur et une dextérité particulière pour en démontrer l’ardeur, la vigueur et conviction pour quelqu’un de son âge, si délicate mais si efficace. Après l’avoir entendu avec l’OSL on comprend aisément pourquoi elle a gagné plusieurs concours et qu’elle participe à la tournée provinciale de « vitruose » cet été.. un très grand talent se cache dans ce petit bout de femme.

OSL - Laurianne Houde Pour la deuxième partie, c’est la symphonie no 3 en la mineur « Ecossaise » de Mendelssohn qui a peint en musique ses carnets de voyages en quatre mouvements majestueux . Il a su transformer ses dessins en notes qui une fois assemblées pourraient nous faire voir la beauté de ce qu’il a vu. On sent les instruments respirer tout d’abord doucement puis augmenter le rythme comme s’ils étaient partant dans une course effrénée autour du monde, se dépêchant pour ne rien manquer mais s’arrêtant par bouts pour regarder la fleur s’épanouir ou l’oiseau ouvrant ses ailes pour la première fois.

OSL - Place à la Relève Par monts et vallées, on ressent que l’aventure se poursuit avec entrain, traversant le fleuve parfois tumultueux avant de s’envoler en ballon vers les nuages et d’autres paysages intriguants dont les attraits différents colorient notre imaginaire. Moments plus légers somme si on se promenait dans une forêt verdoyante menant à un chemin princier ou le palais règne royalement, imposant sa beauté. Lorsque le mouvement est plus doux on sent que le repos arrivera bientôt, on pense à tout ce que l’on a vu revisant les moments marquants et les espoirs qu’on avait et qui explosent avant la fin de ce long parcours. On sent que la fibre qui tisse le cheminement d’une vie ou d’un désir assouvi et qui donne la trame musicale de cette couverture « écossaise » dans ce vibrant hommage à la vie.

On nous rappelle qu’il y aura un concert gratuit hors saison pour les journées de la culture le 1er octobre 2017 à 14h présentant « Pages immortelles » et à ne pas oublier le concert du 16 décembre 2017 s’intitulant « Découvrez la Symphonie Fantastique et Venez chanter Noël avec nous »…de beaux programmes à mettre à votre agenda .

Pour en apprendre plus sur la saison 2017-2018, jetez ou œil sur le site de l’OSL .