NAOMIE TURCOTTE « De tes rêves à mes rêves » tout un vent de fraîcheur

Tous ceux qui étaient au Centre d’art La Chapelle le vendredi 24 mars 2017, ont pu assister à la réalisation des rêves de Naomie Turcotte qui rendait un hommage particulier à Lynda Lemay, son idole, lors d’une soirée bénéfice au profit du programme « Les petits fureteurs culturels » qui permettra à 2800 élèves défavorisés provenant de 10 écoles de pouvoir assister à une présentation culturelle au Centre d’art La Chapelle, tel que nous l’a expliqué M. Pierre Bois, responsable des projets spéciaux de la Société Culturelle de Vanier.

NAOMIE TURCOTTE « De tes rêves à mes rêves» Il était heureux de constater que les gens ont répondu en grand nombre et que la salle était à pleine capacité pour le 1er « grand » spectacle de Naomie dont les yeux brillaient comme des étoiles en particulier lorsqu’elle a vu les message vidéo envoyé par Linda Lemay (qui était en France) pour lui souhaiter bonne chance. Elle débute avec « C’est grâce à toi » en hommage à Lynda vibrant et puissant, superbe composition de Daniel Laquerre et Marilyn Brassard qui ont su démontrer à quel point elle adore Lynda. Cela aurait été plaisant que l’artiste soit sur place pour entendre son émotion mais deux sœurs de Lynda la représentait et pourront témoigner avec quelle facilité elle a interprété quelques unes de ces chansons.

NAOMIE TURCOTTE « De tes rêves à mes rêves» Lorsqu’elle débute son hommage on a l’impression que c’était l’artiste qui chantait ses textes lorsqu’elle était plus jeune avec « une mère » qu’elle avait déjà chanté avec elle en août 2015 lorsqu’elle assistait à un spectacle de Lynda. Depuis les six derniers mois, sa voix a atteint une certaine maturité nous permettant de sentir sa passion, sa fierté, sa fougue et sa jeunesse. Dans « poisson » elle ajoute un brin de fantaisie avec une présentation scénique vivante grâce aux comédiens qui ajoutent une interaction le tout faisant bien rire le public que ce soit un gardien de plage ou un nageur actif. « Les canards » nous montre un peu plus son sens du dramatique y ajoutant « Ne t’en vas pas » qui nous a permis de mieux entendre la voix de sa choriste Marilyn Brassard.

NAOMIE TURCOTTE « De tes rêves à mes rêves» Nous avons eu maintes rencontres avec ses invités Johanne Lefèbre et Philippe Grondin et c’est Johanne qui débute en interprétant « Ma grande fleur » chanson que Lynda avait aidé à monter avec elle, qui parle de la relation de deux sœurs adoptées, très touchant et à point. Naomie nous revient soudainement rendue à 28 ans, enceinte, avec une présence scénique incroyablement naturelle avec un sens du comique de cette insatiable des mûres avant d’arriver à « L’accouchement » tant qu’à être enceinte, on poursuit cette version théâtrale très chouette. Le choix de prénom comme Alphonse se retrouve dans la mêlée tout comme les préjugés des grands versus les classes sociales et les attentats de Paris qui ont fait dire à Lynda « qu’il ne faut pas maigrir du cœur en suivant des régimes de peur » qui nous a amené une danseuse Marianne Richer qui a très bien interprété les mouvements du cœur.

Marianne Richer « Le plus fort c’est mon père » est un incontournable qui se retrouve vers la fin de cet hommage avant une tirade sur « je ne veux pas de visite », toujours avec un brin de comédie et une mise en scène faite avec fraîcheur qui nous montre une belle jeune fille avec un cœur sur la main dont les sentiments se traduisent tant sur son visage que dans sa voix. Très généreuse en laissant une grande latitude à tous les interprètes de la soirée que ce soit les chanteurs, comédiens ou musiciens. D’ailleurs Jean Wiedrick, directeur musical et pianiste s’en est donné à cœur joie et a su mettre en valeur toutes les parties du spectacle tout en dirigeant Ève-Marie Thibault (violoniste) et Samuel Thibault (batteur) .

Johanne Lefèbre La seconde portion nous amène 5 autres nouvelles compositions faites pour elle et qui se retrouveront en partie sur son prochain album (on était appelé à voter pour nos trois favorites) : « Fille de militaire » , « Je compterai les jours », « Les bibites », « Dédaigneuse » et « Encore et toujours » dédiée à ses parents et qui lui fait chanter « lorsque vos yeux me cherchent mon cœur sera là, à la maison » Nous avons également eu ses invités qui sont revenus nous surprendre avec de beaux moments tendres ou puissants selon le cas. Philippe nous a prouvé qu’il se sentait bien « feeling good » avant un « Halleluja » de Cohen qui nous a démontré les divers registres de sa voix.

NAOMIE TURCOTTE « De tes rêves à mes rêves» Johanne Lefèvre voulait exploiter sa voix le plus possible en nous chantant un « Ave Maria » style opéra avec de très beaux arias avec une voix flexible comme une prière fervente et puissante. Elle a été le coup de cœur de plusieurs lorsqu’elle a interprété avec brio « Bohemian Rapsodie » de Queen grâce à la magie d’un second micro et du synthétiseur de Jean au piano, numéro complètement enlevant. Ensuite Naomie et ses invités font un medley de pièces de Diane Dufresne, de Starmania , de la Bohème version 2017 ou Fugain, un mélange délicieux des voix en harmonie.

Après multiples ovations en cours de programme, Naomie y va d’un rappel « Je suis malade » puis en cadeau une pièce pour laquelle elle est reconnue « L’hymne à l’amour » Toute une prestation qui redonne un vent de fraîcheur au répertoire de son idole et qui le fera connaître à une génération qui ne connaissait peut-être pas ces chansons et qui ont repris vie grâce à cette jeune artiste de talent qui ira sûrement très loin.