INTERNATIONAL DES MUSIQUES SACRÉES DE QUÉBEC présente Musica Imperialis –Wiener Akademie

Pour cette 18e édition, l’International des Musiques Sacrées de Québec présenté par Les Foyers Don-Bar et qui a pour thème « La Mémoire et le sacré » débute sa série de 6 concerts ce samedi 6 septembre 2014 à l’Église Saint-Dominique, avec « Musica Imperialis » ayant Daniel Taylor comme directeur artistique et contre ténor, Dominique Labelle, soprano, les solistes de la Wiener Akademie et Martin Haselböck, à l’orgue et direction musicale, soirée présentée par Les Fêtes du 350e anniversaire de Notre-Dame de Québec.

Comme Québec a un lien spécial avec Vienne il allait de soi que la musique viennoise vienne à Québec pour célébrer notre fête et participer à ce partage musical qui a su susciter l’émerveillement au niveau de la musique sacrée qui nous apporte la paix. Dès l’entrée de la Wiener Akademie les applaudissements fusent de toutes parts car on sait déjà que l’on appréciera la qualité sonore et l’interprétation des pièces annoncées au programme.

D’abord la Partita en la mineur K326 de Johann Joseph Fux met en valeur l’agilité des musiciens particulièrement les violons qui ont fait entendre leurs voix fulgurantes en répondant à l’appel du clavecin et de son organiste qui commandait le jeu. Les six mouvements nous ont amené dans une autre époque, plus fervente où la musique élevait l’âme, où le divin entendait les archets de la contrebasse et des violons comme une prière pieuse le glorifiant.

Wiener Akademie et Martin Haselböck Les voix de Dominique Labelle, soprano et de Daniel Taylor, contre ténor s’entremêlaient et se complétaient à la perfection lors des 2 pièces de George Frideric Handel, un mélange unique offrant un cadre vibrant et passionné sublimant l’amour pour mieux nous revenir un peu plus tard.

Les sonates d’église pour 2 violons, basse et orgue de Wolfgang Amadeus Mozart ont trouvé écho dans cette vaste église aux voûtes et arcs magnifiques La très belle architecture de l’Église St-Dominique était un écrin majestueux encadrant si bien cet hommage musical.

En seconde partie l’opération charme se poursuit avec un concerto (Divertimento) en fa majeur de Joseph Hayden et les solistes de la Wiener Akademie : Iolia Karol (violon 1), Batori Piroska (violon 2), Walter Bachkoenig (contrebasse) et leur chef / organiste très connu Martin Haselböck ont vraiment séduit les amoureux de belle musique qui les ont écoutés fervemment tout en ayant parfois envie d’entrer dans la danse dans les portions plus vivaces où les archets s’enflammaient grâce au doigté exceptionnel de ces musiciens de calibre.

Festival de Musique Sacrée de Québec La dernière portion nous amène trois pièces de George Frideric Handel tirées de Solomon qui nous fait entendre la Reine et Solomon chanter leur amour réciproque et les splendeurs de la vie ou de Judas Maccabeus nous rappelant la paix, l’abondance où les bienfaits parant les collines et le seul chant des oiseaux n’accompagnent la joie du jour naissant…nous apportant une douce paix troublée seulement par les ovations et applaudissements répétés pour remercier la Wiener Akademie et nos deux grandes voix d’avoir partagé avec nous cette soirée magique.

Média des 2 rives.com, votre source d'information sur ce qui se passe des deux côtés du fleuve soit Lévis et Québec