MERCEDES BAND DE RETOUR SUR SCÈNE À LA CHAPELLE

Centre d’art la Chapelle Ce vendredi, les spectateurs du Centre d’art la Chapelle ont eu le plaisir d’assister au retour du Mercedes Band. En effet, depuis quelques mois, le groupe qui a fait les belles années de l’Heure JMP (Jean-Marc Parent) à TQS dans les années 90, est de retour sur scène. Le destin a décidé de ramener ces deux musiciens à la vie pour qu’ils unissent leur force et leur talent afin de faire revivre le Mercedes Band.

On sent leur impatience et leur plaisir de renouer les liens avec leurs fans et on voit briller dans leurs yeux leur ferme intention de les ravir grâce au climat enflammé de leurs concerts! À peine leur entrée sur scène ils déclenchent un raz-de-marée; ils sont comme de la dynamite allumée qui explose dès que la lumière éclaire la scène.

Les décibels déferlent dans la salle du Centre d’art La Chapelle et les fans sont aux anges car ils enchaînent les succès l’un après l’autre à fond de train et nous amenant sur l’autoroute 70 dès le départ, sans effort, car ils ont le style et le son de l’époque. Les pieds, les mains et même les estrades bougent en cadence car leur musique fait vibrer leur public au son des Doobie Brothers, Led Zeppelin, The Hollies avec leur « Long cool woman » qui met le feu au poudre et déclenche une vague montante .

Comme le dit si bien Rej.E, la musique nous emporte et fait tripper le monde en gagne sans rien d’autre que la pureté et le musicalité de la pièce interprétée grâce au plaisir collectif qui se propage immédiatement juste à l’entendre créer des accords lancinants qui nous pénètrent jusque tard « In the midnight hour » qui nous fait dire aussi qu’on en veut plus encore réveillant la fibre « rocker » parfois endormie au fond de nous.

Mercedes Band

Les musiciens sont remarquables et vibrent sur la corde raide accompagnant merveilleusement la voix d’Alain qui s’amuse bien avec ses copains et les gens de la salle. Entendre Édith Piaf à la sauce Mercedes Band est surprenant au début mais fascinant finalement et « Non je ne regrette rien » se retrouve sur leur dernier album « Post Mortem » tout comme « Smokin’ » et « Dream on » totalement éclaté où on peut crier notre joie de vivre en célébrant leur prestation.

Ils font resurgir de bons souvenirs de plusieurs groupes mythiques des années 70 et 80 et ils nous prouvent tout au long qu’ils ressentent la musique à fleur de peau donnant l’impression que leurs guitares sont endiablées et entretiennent un dialogue particulier avec les autres instruments qui répondent aux cris l’un de l’autre.

Mercedes Band au Centre d'art La Chapelle Seul moment de « repos », une de leurs compositions « Reste auprès de moi » qui séduit immédiatement la galerie avec un tempo langoureux et envoûtant. Rej.E guitariste extraordinaire y est même allé d’un solo aérien presque spatial ou intersidéral donnant un « Somewhere over the rainbow » inimaginable, vibrant, totalement décadent et inoubliable.

Ils ont également fait un medley aux accents Zeppelin, Hendrix et plus encore qui nous fait remonter l’horloge du temps de plus de 40 ans assez facilement grâce à la mémoire du cœur qui se souvient de tous ces accords fabuleux, qui nous reviennent en mémoire à leur contact. Mercedes Band est une machine à remonter dans le temps musical, bien huilée, sans parallèle nous ayant présenté des pièces intemporelles qui ont traversées sans problème la paroi du mur du son avec Rej.E au volant de la comète.

Média des 2 rives.com, votre source d'information sur ce qui se passe des deux côtés du fleuve soit Lévis et Québec