MARIUS ET FANNY s’arrêtent à la Salle Albert Rousseau

Cette pièce de Marcel Pagnol, en tournée à travers le Québec depuis le 10 janvier 2014 s’est enfin arrêtée à la Salle Albert Rousseau ce dimanche 16 mars 2014 pour le plus grand plaisir des amateurs de théâtre qui ont rempli la salle pour entendre l’histoire de « Marius et Fanny » nous amenant la chaleur de Marseille au cœur de cet hiver froid qui perdure.

Au lever du rideau on se retrouve au « Café de la Marine » où le capitaine du traversier des 30 dernières années parlent avec ses amis et leur avoue qu’il n’a pas vraiment le pied marin certains jours et ouvre ainsi le bal des tirades, railleries, amusements qui tissent un lien entre des amis ayant vécu toutes leurs vies à proximité à Marseille où on se retrouve instantanément grâce aux accents marseillais qui fusent de toutes parts et au décor typique du café du port.

Marius et Fanny Période des premiers amours secrets de Marius, fils de César, patron du café et Fanny, fille de la marchande de poisson, Honorine, le tout se passe au début des années 30 où l’honneur est au goût du jour, où les apparences comptent parfois plus que les sentiments profonds. Marius rêve de pays lointains, voyant chaque jour les bateaux partir pour des contrées exotiques et comme il ne peut se résoudre à vivre la même vie que son père, derrière le comptoir du café, il cède à l’appel de la mer et embarque sur le navire « La Malaisie » en abandonnant les siens.

Plusieurs expressions typiquement marseillaises sont utilisées et donnent du cachet à cette pièce qui donne dans le vaudeville par moments nous apportant des verres remplis aux 4 tiers, des coquillages accompagnés de vin frais du Pôle-Nord et autres textes colorés qui ont la langue bien pendue et qui font rire. Les mœurs du lieu semblant assez élastiques, les amours en cachette et les espoirs confondus de certains personnages comme l’attachant Panisse qui veut la petite Fanny en mariage malgré la différence d’âge, apportent des parties plus touchantes donnant une saveur tissée plus serrée.

Marius et Fanny 16 mars 2014 L’amour d’un père qui s’ennuie de son petit qui vogue sur la mer, l’inquiétude d’une femme qui attend puis n’attendra plus le retour de son grand amour, la honte de la famille de Fanny et la gentillesse amoureuse de Panisse, un papa des plus attentionnés fraternisant avec un capitaine cocu et rigolo, forme une trame intéressante que l’on suit avec plaisir nous faisant oublier notre propre histoire pendant quelques heures.

La mise en scène de Normand Chouinard est très bien faite et nous permet de voir le café de la Marine de l’intérieur et l’extérieur, la boutique de Panisse et d’imaginer le vieux-port marseillais qui semble fourmiller de gens gravitant autour, grâce au plateau mobile de la salle Albert Rousseau très polyvalent qui permet des changements de décors rapides.

Marius et Fanny alle Albert Rousseau Les personnages naturels, attachants nous ont fait vivre leur Marseille avec brio et intelligence particulièrement Rémy Girard avec un César plus grand que nature ainsi que Manuel Tadros en Panisse au grand cœur et ils ont tous mérité les applaudissements bien sentis de leur public qui a apprécié leur talent à leur juste valeur.

Média des 2 rives.com, votre source d'information sur ce qui se passe des deux côtés du fleuve soit Lévis et Québec