MARIANNE TRUDEL et INGRID JENSEN, le 2 juillet 2015 au Petit Champlain de Québec

Malgré un horaire surchargé, Marianne Trudel qui se produira au Petit Champlain le 2 juillet 2015 avec Ingrid Jensen, a pris le temps de répondre à quelques petites questions que je lui ai fait parvenir par courriel car nos horaires ne convenaient pas à une entrevue conventionnelle… en voici donc le contenu intégral qui vous donnera le goût d’en apprendre plus en assistant à son concert « La vie commence »

M2R - Depuis combien de temps êtes-vous pianiste ? lorsque vous étiez petite aviez-vous des influences musicales dans votre vie?

Marianne - "J’ai commencé le piano à 5 ans. Mes parents écoutaient tant de la chanson (Jim et Bertrand, les Beatles, les soeurs McCarrigle,etc ) que la musique classique, mais…pas de jazz!"

M2R - Qu'est ce qui vous a amené à choisir le jazz plutôt qu'un autre style?

Marianne - L'amour de l'improvisation… La musique qui se construit dans le moment, tout dépendant avec qui, l'énergie du public, le lieu...

M2R - Est-ce que vous touchez également à d'autres styles de musique ?

Marianne - J'aime la musique dans sa globalité. Je n'ai jamais conçu la musique comme un truc divisé en plein de tiroirs fermés (styles, étiquettes) La chanson, le tango, la bossa nova, la musique classique, etc…quand c'est beau, c'est beau!

M2R- Qui est votre idole musicale et avez-vous déjà eu le privilège de jouer avec cette personne en spectacle ?

Marianne - J'ai plusieurs personnes que j'admire et avec qui j'ai joué: Charles Aznavour, Chucho Valdes, Karen Young,…Ingrid Jensen!

M2R- Depuis combien de temps vous collaborez ou faites des spectacles avec Ingrid Jensen de New-York ?

Marianne - Je l'ai invitée la première fois à jouer il y a 4 ans. On a enregistré il y a 2 ans. Et maintenant nous jouons régulièrement.

M2R - Comme vous ne vivez pas dans la même ville, aurez-vous le temps de pratiquer ou cela se fait chacun de son côté jusqu'à la pratique finale à Québec ? comment surmonter la distance physique dans ce contexte?

Marianne - Chacun fait la pratique de son côté. La confiance, le professionnalisme , l'écoute et le fait que je joue avec ces musiciens depuis très longtemps (Robbie, Jonathan Stewart, depuis plus de 10 ans) fait que ça fonctionne très bien!

M2R - Est-ce que les gens doivent s'attendre à entendre exclusivement les pièces de votre nouveau disque "La vie commence"ou un amalgame de vos anciens succès également ?

Marianne - Nous nous concentrons sur les thèmes de ce nouveau disque pour ce concert.

M2R - Préférez-vous jouer dans de petites salles intimes ou dans de grandes salles intérieures Ou aimez-vous mieux en plein air lors de Festival ?

Des petites salles intimes, c'est l'idéal. Le Petit Champlain est parfait!

M2R-Avez-vous un endroit particulier pour faire un spectacle qui vous semble magique ? qui vous a procuré le meilleur souvenir artistique et qui vous réchauffe le coeur encore rien que d'y penser ?

Marianne - Juan Carlos Caceres au Petit Champlain! (décédé il y a quelques mois) Leonard Cohen en plein-air en Norvège. Diane Dufresne à la maison symphonique...

M2R - À une semaine de votre spectacle, qu'auriez-vous à dire à vos fans pour les inviter à venir vous voir au Petit Champlain ?

Marianne - Que c'est un spectacle d'où on sort nourri, ému, transporté. Il se passe quelque chose: la magie de la musique, les musiciens complices et généreux, le public est à chaque fois conquis!

Comme on peut le constater Marianne est une perle polyvalente qui improvise et crée des moments intenses, spéciaux et magiques et sa complicité avec son public est le principal secret qui fait qu’elle réchauffe le cœur des gens présents et qu’elle a le privilège de côtoyer tant de musiciens fabuleux et d’en sortir grandie à chaque fois donnant un sac rempli de petits trésors dans lequel elle peut piger pour nous présenter des moments fabuleux particulièrement lors de ces concerts intimes comme au Petit Champlain… à mettre à votre agenda bonheur pour le 2 juillet 2015.

Média des 2 rives, votre source d'information sur ce qui se passe des deux côtés du fleuve soit Lévis et Québec