LA MAISON O’NEILL – WEEK-END RÉTRO, un vrai succès

Quelle belle initiative que celle de la Maison O’NEILL de débuter cette saison estivale avec un Week-end Rétro qui a su réveiller les gens de leur torpeur printanière et les faire venir en grand nombre profiter de cette belle nature sous le soleil tout en écoutant de la musique rétro leur rappelant leur jeunesse avec des vedettes qu’ils ont adorées et suivies depuis plusieurs décennies ou qui jouent de la musique endiablée de cette belle époque.

Ce samedi 21 juin 2014, on débute avec Guy Harvey qui a parti le bal de bien belle façon avec une voix solide, riante avec un soupçon d’émotion et qui nous a servie ses plus grands succès comme « Ne me quitte pas », « Cet anneau d’or », « Little devil », « Oh Carol » , « My prayer » et plus encore. Il est vraiment très aimé et apprécié de son public qui chante avec lui .

Guy Harvey Charme son auditoire Entre les chansons il parle avec eux et nous fait presqu’un numéro d’humoriste et cela se concrétise encore plus lorsqu’il chante « The wonder of you », chemise ouverte et un air taquin aux abords sexy qui l’amuse bien ainsi que ses fans qui en redemande encore. Il a un plaisir évident à partager son répertoire et c’est communicatif. Le rire est à l’honneur, le ciel est bleu, on a le cœur léger, rempli de bons souvenirs et « À quoi bon pleurer », il vaut mieux se dire à la prochaine.

En suivant le mouvement de foule, on se retrouve devant le kiosque qui accueille le groupe « Mustang 5 » nous présentant des musiciens avec expérience et une joie de vivre palpable. Il nous font continuer notre voyage dans le temps avec des pièces comme « Snoopy », « Seven Sun », « Run away », « California Dreaming », « Maybelline » entre autres toutes magnifiquement chantées par Ross Jones débordant d’entrain. Le groupe se concentre particulièrement sur des pièces des années 60-70 qui ont donné le goût à plusieurs de danser « le serpentin », le « electric slide », ou le « chacha cinquo » qui sont des danses universelles allant de pair avec le répertoire joué.

Mustang Five Nous ramènent dans le temps De « Proud Mary » à « Memphis Tennessee » ça bouge, ça danse ou chante et c’est un bel après-midi d’été méritant d’être arrosé, souligné de si belle façon grâce à ce Week-end Rétro qui a débuté la veille avec Jenny Rock toujours aussi en forme paraît-il. Savant mélange de soleil et d’ombre, les deux scènes en offrant pour tous les goûts.

Dès 16h, retour au chapiteau pour « Elvis » Brandon et il n’y a plus assez de place pour tout le monde à l’intérieur car Carl est très connu à Québec attirant toujours beaucoup de monde qui veulent loger à son « Heartbreak Hotel » en faisant le tour de la carrière d’Elvis en 1h20. De mes « Blue Suede shoes » à « Dont be cruel » en passant par « All Shookup », « One night with you », « Houd Dog » ou « Teddy Bear », les succès d’Elvis défilent la une vitesse « rock’n roll » des années 50-60-70.

Carl Brandon nous ramène Elvis des belles années « It’s now or never », « If i can dream » et autres incontournables d’Elvis trouvent leur place et sont reprises en chœur par tous les festivaliers. Comme le chanteur a fait 33 films, plusieurs chansons ont connu des grands succès « Viva Las Végas », « Falling in love with you » « Kissing Cousins » etc…, de Vegas à Acapulco en passant par Hawaï il nous fait ressentir la présence d’Elvis . Très généreux de son temps il offre également un rappel demandé qui se termine par « American Triology » et l’incontestable « My way » qui a bouclé ce tour de vie bien palpitant.

Donc un après-midi très rempli qui n’est qu’au milieu de la fête qui se poursuit en soirée et encore toute la journée demain le 22 juin avec Les Gimme, Hommage à Johny Cash (groupe), ainsi que le groupe 101,5 en après-midi ainsi que Les Studebakers à 20h pour terminer le tout…donc c’est à suivre à la Maison O’Neill qui en aura pour tous les goûts tout au cours de l’été et de l’année.

Média des 2 rives.com, votre source d'information sur ce qui se passe des deux côtés du fleuve soit Lévis et Québec