Pour sa 7e édition le Festival d’Opéra de Québec nous présente: LOUIS RIEL!

Pour sa 7e édition le Festival d’Opéra de Québec nous présente la plus grosse production de l’Opéra de Québec avec 105 artistes (30 solistes, 40 choristes et 35 figurants) sur la scène du Grand Théâtre de Québec pour vous raconter cette fresque historique canadienne unique en version symphonique sous la direction générale et artistique de Grégoire Legendre. Nous avons eu l’occasion d’assister à la générale de l’opéra « Louis Riel » le 28 juillet 2017 au Grand Théâtre de Québec et que vous aurez l’occasion de voir dans la salle Louis-Fréchette les 30 juillet, 1er et 3 août 2017 dès 20h .De plus à noter que cela sera chanté en anglais, français, michif et cri avec surtitres en anglais, français et cri et se présente en 3 actes de 45min, 40 min, 45 min et 2 entractes de 20 minutes (donc environ 2h50).

Louis Riel Héros, traître ou martyr? L’histoire du controversé leader métis Louis Riel et l’épopée de la conquête de l’Ouest canadien forment la trame de cet opéra. Composé par Harry Somers pour le centenaire de la Confédération en 1967, il sera repris ici pour le 50e anniversaire de sa création. Une occasion rêvée de se familiariser avec ce personnage qui fait l’objet, encore aujourd’hui, de débats polarisés et de se replonger dans notre passionnante histoire .

Cette coproduction de la Canadian Opera Company et du Centre national des Arts d’Ottawa nous permet d’entendre Le Chœur de l’Opéra de Québec et l’Orchestre symphonique de Québec qui sont dirigés pour l’occasion par le chef québécois de réputation internationale, Jacques Lacombe. avec la musique de Harry Somers et un livret de Mavor Moore avec la collaboration de Jacques Languirand .Le récit présente la période de 1869 début de la révolte jusqu’en 1885 moment de l’exécution de Louis Riel.

Louis Riel Le tout débute après la naissance du Canada en 1867 unissant l’Ontario et le Québec avec les provinces maritimes et l’acquisition future des Territoires du Nord-Ouest que le Canada veut obtenir. Les colons déjà implantés dans la région (Britaniques, Français, Irlandais, Métis et autres), ne sont pas consultés lors de cette transaction et ne reçoivent pas la moindre compensation pour leurs terres. On assiste ainsi à une révolution, des ententes, des promesses non tenues par moments et ressent les tourments qui sont le lot journalier de Riel.

On réalise que les lois de l’époque sont loin de celles d’aujourd’hui et qu’ils pouvaient se doter de leur propre gouvernement provisoire en faisant allégeance à la Reine ce qui ne plait pas au gouvernement du Canada à Ottawa donc en 1869 le gouverneur William McDougall tente de s’introduire sur le territoire contesté muni d’une fausse proclamation et c’est là que tout commence.

Louis Riel C’est Steeve Wadohandik Gros Louis de Wendake, l’Activiste paré d’un costume traditionnel, qui nous adresse la parole au nom de 40 000 hurons nous disant que la forêt était leur église et les feuilles leur bible; il nous rappelle qu’ils ont accueilli les explorateurs et leur ont offert la protection . Puis c’est le lever du rideau sur un décor épuré mais multi-fonctionnel et l’arrivée de la chorale silencieuse suivie des explorateurs et du nouveau gouverneur. Difficile de faire régner l’ordre quant au départ on n’a pas les mêmes idées et besoins.

Riel a une armée de 105 âmes qui veut le mettre à la tête du nouvel ordre et dans le premier acte le temps est en marche, marqué par une déplacement parfois très lent représentant les moments de réflexions qui le torturent, de voix et messages reçus le tout sous une musique contemporaine qui lui prête vie. On ressent soupirs et tourments à maintes reprises. Certains militent pour les droits de la Rivière rouge, pour le peuple de l’Ouest mais leurs voix est perdue dans le grand espace.

Louis Riel Louis se sent investi d’une mission de Dieu qui est d’être le ler d’une nation et il en est encore plus convaincu lorsque la flamme d’un feu s’élève pour lui et Riel le prend donc comme forteresse. La musique et les mouvements traduisent les états d’esprits des intervenants et ce qu’ils ressentent. On assiste à une reconstitution qui nous fait comprendre les sentiments ambivalents depuis tout ce temps à savoir s’il est un héros, un traître ou un martyr grâce à des artistes de talent qui donnent vie à cette épopée tels que : Louis Riel, Russell Braun - Sir John A. Macdonald, James Westman Marguerite Riel, Simone Osborne - Julie Riel, Allyson McHardy Monseigneur Taché, Alain Coulombe entre autres.

L'éminent anthropologue Serge Bouchard vous entretiendra de Louis Riel et du peuple métis lors d'une conférence d'une trentaine de minutes avant chacune des représentations. Au foyer de la salle Louis-Fréchette à 19 h vous permettant de mieux vous situer.