LOUIS-JOSÉ HOUDE … préfère NOVEMBRE à l’Aréna de Montmagny!

Dès l’entrée progressive des spectateurs à l’Aréna de Montmagny, on sent que les gens ont envie de rire et d’entendre ce que Louis-José Houde veux leur dire en rapport avec sa préférence pour novembre en ce samedi 9 juin 2018. Ils ont hâte et lorsque Simon Gouache se présente pour la première partie il est ovationné dès son entrée. Simon GouachePour certains c’était la première fois qu’ils entendaient ses pensées qui valsent entre les activités que les filles veulent faire et son aptitude à y participer et pour d’autres de belles retrouvailles.

Les gens sont surpris par son humour vif, tranchant, par moments naif, surprenant et carrément amusant; il passe du coq à l’âne de manière décontractée en passant des cours de danse au compost puis voyage et des québécois dans le sud sans oublier les buffets, les tout-inclus. Il y va même d’une incartade dans le monde du couple et de leurs petites chicanes en terminant par leurs animaux de compagnie qui ont fait vraiment rire et réchauffer la salle assurément.

Dès l’arrivée de Louis-José Houde c’est le délire, les fans l’attendaient avec appétit et dès qu’il annonce qu’il a 40 ans, on comprend son analogie avec le mois de novembre et il se qualifie de lent, à contresens de son époque où l’instantanéité est valorisée, justifiant ainsi son affection pour ce mois sous-estimé et mal-aimé. Il n’a pas perdu de sa verve, de sa vitesse d’exécution et de sa facilité à faire rire, à se dilater la rate et de provoquer des fous-rire impossibles à retenir…il a même réveiller le « rossignol de Montmagny » qui a son rire particulier reconnaissable parmi les autres.

LOUIS-JOSÉ HOUDESon énergie fascinante est toujours présente même s’il pense à sa vie, ses échecs et nous fait rigoler avec ses idées de chalet et les vêtements qu’on devrait y porter, des vibrations ressentis chaque jour, essaie d’oublier la technologie, de l’évolution du téléphone entre 40 ans et maintenant, du ciné-parc et ses plaisirs associés, des automobiles d’aujourd’hui et leur confort exagéré. Il ne pense pas que tout était mieux avant non plus mais les différences sont parfois frappantes allant de la façon de se remettre d’une gueule de bois, aux machines à café du jour. Le temps passant si vite que parfois on se demande est-ce que l’on en profite assez pour avoir une ride heureuse.

On veut tout et on essaie tout, peu importe l’âge c’est l’fun de vouloir faire du sport comme les plus jeunes car cela semble si simple, même les sauts en tandem et ce que tu penses pendant que tu descends. Pour ceux qui préfère ne pas avoir d’enfants ou de choisir une auto verte entre autres, ne venez pas nous dire que c’est mieux pour la planète, pour être plus écologique mais il a une bonne idée que c’est pour un autre motif caché. Les gros problèmes de société sont souvent de vieux problèmes que l’on ressasse sans cesse et essaie de voir de manières différentes.

Sa version de raconter, de faire réfléchir tout en nous faisant éclater de rire nous rappelle sa façon de jouer dans « De père en flic 1 et 2 » avec tant d’agilité, de naturel, d’enthousiasme que cela en fait une bête de scène au style inimitable avec qui le temps passe trop vite. Surtout lorsqu’il nous parle des premières expériences avec le sexe opposé et des mono-parentales qui n’ont pas de temps à perdre car elles en ont déjà trop sur les bras; avec les facéties qu’il fait et son visage angélique, il est carrément irrésistible.

Pour les 100 chanceux qui avaient achetés leurs billets d’avance, ils ont pu avoir un aperçu du nouveau matériel que Louis-José et Simon préparent en assistant à une séance rodage d’environ 1h, qui suivait le spectacle dans la salle du cabaret Cogeco . Pour les autres et ne pas le manquer et savoir s’il sera près de chez vous, vérifier leSite Web de l'artiste: www.louisjosehoude.com/tournee.asp