Louis Bélanger tourne Vivre à cent à l’heure (titre de travail)

Lyse Lafontaine et François Tremblay de Lyla Films sont heureux d’annoncer le début du tournage du long métrage Vivre à cent à l’heure (titre de travail), écrit et réalisé par Louis Bélanger. Le film met en vedette Rémi Goulet, Antoine L’Écuyer, Elijah Patrice-Baudelot, Zakary Méthot, Alexis Martin, Marie-Hélène Thibault, Benoît McGinnis ainsi que de nombreux jeunes talents que le grand public aura le plaisir de découvrir.

Louis, Daniel et Éric forment un trio indissociable. Les méandres de l'adolescence les amènent à découvrir une vie sans limites. Ils sont téméraires et vivent à 100 milles à l'heure en se laissant entre autres tenter par la revente de drogue. Ce qui s’apparente à un jeu au départ devient pourtant un peu trop sérieux au point où se sortir de ce guêpier apparaît de moins en moins évident. Cette comédie dramatique se déroulant dans les années 1970 et 1980 propose un regard plein de tendresse et de fureur sur l’enfance, l’adolescence et celle d’une jeunesse passée dans la ville de Québec.

Louis Bélanger Ombrage « Vivre à cent à l’heure est un grand mensonge basé sur un fond de vérité. Un peu comme pour mon film Gaz Bar Blues, il s’agit une fois de plus de repartir sur les traces de mes souvenirs, une partie étant autobiographique et l’autre faite d’évènements réinventés. Ces jeunes amis, qui veulent devenir grand trop vite, feront beaucoup d’erreurs de jeunesse et apprendront la vie « à la dure » en ne perdant jamais l’espoir d’un avenir meilleur. C’est l’amitié et le goût des sensations fortes qui les motivent. Un film initiatique sur une certaine jeunesse. Celle d’avant les vraies responsabilités, où nous étions habités d’un sentiment que rien de grave ne pouvait nous arriver et que nous étions éternels. » confie Louis Bélanger.

Le tournage se déroulera à Montréal et à Québec dès le 25 septembre pour se terminer en novembre. C’est Pierre Mignot qui assure la direction de la photographie et Mario Hervieux la conception artistique. La prise de son est faite par Marcel Chouinard. Brigitte Desroches est à la création des costumes, les maquillages sont de Kathryn Casault et les coiffures de France Latreille. Le casting des rôles est effectué par Nathalie Boutrie et Emmanuelle Beaugrand-Champagne. Marc Larose est l’assistant à la réalisation, Alexandre Frigon agit comme directeur de production et Pierre Thériault à la direction de la postproduction. Claude Palardy effectuera le montage et la musique originale sera de Guy Bélanger et Claude Fradette.

Rappelons que Les mauvaises herbes, le précédent long métrage de Louis Bélanger, est sorti en mars 2016 au Québec et a été récompensé des prix Iris du meilleur scénario (Louis Bélanger et Alexis Martin) et du meilleur second rôle (Luc Picard). Il a connu un beau succès commercial et a bénéficié d’une impressionnante carrière dans des festivals internationaux qui a conduit le film en Allemagne, en Belgique, en Chine, en Colombie, aux États-Unis, en Inde, au Mexique, au Royaume-Uni, en Suède et en Suisse. Il a été distribué en France où il a remporté le Valois du public et du meilleur scénario au Festival du film francophone d’Angoulême.

Produit par Lyse Lafontaine et François Tremblay de Lyla Films, Vivre à cent à l’heure (titre de travail) est produit avec la participation financière de Téléfilm Canada, de la SODEC, du Fonds Harold Greenberg et de la Société Radio-Canada. Le film est distribué au Canada par Les Films Opale, sous la direction de Christian Larouche. Il prendra l’affiche au Québec en 2019.