LADIES NIGHT de retour à Québec à la salle Albert-Rousseau


Hé oui mesdames, Ladies Night est de retour à Québec, plus précisément à la Salle Albert-Rousseau à la demande générale les 1, 2, 21 et 22 décembre 2014 et avec une distribution du tonnerre comprenant : Guillaume Lemay-Thivierge (Sylvain), Frédéric Pierre (Fred), François Chénier (Normand), Michel Charette (Benoît), Sylvie Boucher (Glenda) et Marcel Leboeuf (Gérald) en alternance avec Denis Bouchard qui assure également la traduction, l’adaptation et la mise en scène.

Comme c’est le temps des fêtes le décor de l’entrée de la Salle Albert-Rousseau nous rappelle que c’est encore le temps d’offrir le rire en cadeau ou autres spectacles à l’affiche, autant à un être cher qu’à soi-même. Un cadeau qu’on applaudit…c’est ce qu’on compris la majorité des gens sur place ce soir en s’offrant un moment de repos totalement hilarant.

Après plus de 125 représentations à guichets fermés partout au Québec et à la demande générale, Ladies Night est de retour! Pour notre plus grand plaisir et pour celui de nos sympathiques chômeurs, la troupe reprend du service. Ils n’ont toujours pas le physique de l’emploi, on dit même qu’ils l’ont encore moins qu’avant mais ils sont habités plus que jamais par cette même volonté de séduire, au risque de faire rire! Et c’est ce qui arrive, en quelques minutes on décroche de la réalité pour se brancher sur celle qu’ils ont devant eux et les spectateurs n’hésitent pas à claquer des mains lors des moments musicaux et à embarquer dans le programme.

Les vedettes de Ladies Night On se retrouve dans une ville ouvrière où une bande d’amis fantasment sur la manière de faire de l’argent car étant en chômage depuis plus de 18 mois ils doivent faire quelque chose pour changer la situation sinon ils risquent d`être obligés de déménager à Montréal…Donc après avoir épié un bar local où se produisent les Chippendales, ils se lancent le défi d’en faire autant : un striptease d’hommes ce n’est pas compliqué !!!

Ils veulent montrer qu’ils existent, peuvent charmer et épater la galerie. Le cheminement de leurs réflexions , de leurs pratiques surtout donnent des moments délicieux qui nous montrent à quel point le ridicule ne tue pas mais amuse un maximum de spectateurs qui se tordent de rire du début à la fin. Le visuel est très important dans ce genre de comédie et il ne faut pas quitter la scène des yeux une minute pour ne pas manquer un punch.

On n’est pas là pour les décors mais pour les comédiens et leurs interactions autant entre eux qu’avec leurs fans. On voit qu’ils s’amusent bien à se lancer des répliques parfois non prévues et c’est très important car on en retire autant de plaisir. Lorsqu’ils parlent de l’aspect fantaisiste de l’érotisme féminin, on voit comment ils pensent et réagissent dans leurs relations avec le sexe opposé.

Dans leur processus pour la réalisation de leur projet ils obtiendront l’aide de Glenda, une ex-danseuse qui leur fournira tant la scène que les conseils pour arriver à faire le grand jeu lors de cette soirée ultime dont ils rêvent. Avoir une revue féminine comme livre de référence leur donne plein d’idées; donc après maintes lectures instructives, les exercices de danseurs guidés par leur partenaire donnent lieu à une multitudes de perles amusantes que ce soit au niveau des costumes et numéros proposés avant l’adoption du programme final.

Normand se laisse aller au mouvement et est le premier à proposer un numéro laissant paraître l’animal en lui puis qu’il soit le maître de la guitare ou l’homme des bois, Ben ne s’en laisse pas imposer; les deux personnages sont suaves et très extravertis. Gérald, lui aimerait mieux rester anonyme en portant un masque mais l’avenir le dira tandis que Fred a l’âme d’un gladiateur sur un rush et pour ne pas rester en reste, l’instigateur du projet Sylvain devra suivre la trace des autres et se prêter à la danse.

Ils hésitent car ils croient que les femmes qui vont dans les clubs le font pour oublier qu’elles sont mariées à des gars ordinaires comme eux tandis que Glenda leur rappelle que le striptease est l’art de la séduction quoique dans leur cas ce soit l’art de faire rire qui prime. Elles veulent des gars qu’elles peuvent avoir dans leur lit et qui n’hésiteront pas à tout faire pour leur plaire. Donc ils s’exercent à faire ressortir le gars sexy, romantique et sensuel ce qui donne une comédie très visuelle, très plaisante, qui nous déride et nous captive d’un bout à l’autre.

Toute une production endiablée, insensée, amusante et qui nous fait rire des aléas et conséquences de situations improbables, inimaginables et qui débordent des normes habituelles dans un cadre/décor simple qui laisse toute la place aux acteurs. La séquence au Bar « Hot Lips » en a fait crier plus d’une; chacun des numéros solos et celui final du groupe des cinq a épaté l’auditoire qui les a applaudi à tout rompre pendant plusieurs minutes.

Après le spectacle les protagonistes de la soirée se sont prêter à des séances de photos et de signatures d’autographes pour le plus grand plaisir des fans qui les ont attendu pour les féliciter en personne de leur performance enlevante …Ils sont sur une lancée aussi phénoménale que Broue et on leur souhaite autant d’année de succès qu’ils voudront; il est certain que l’engouement n’est pas près de passer car il est rare que l’on peut assister à un laisser-aller collectif aussi plaisant.

À ne pas oublier, les prochaines présentations à la fin décembre et possiblement en mai 2015, c’est à suivre.

Média des 2 rives.com, votre source d'information sur ce qui se passe des deux côtés du fleuve soit Lévis et Québec