JULIEN LACROIX – une première mouvementée à la salle Albert Rousseau de Québec!

Après s’être fait remarquer très rapidement en improvisation suite à ses deux participations au Mondial d’improvisation dont sa victoire en Belgique en 2013, Julien Lacroix se lance en humour. Dès 2015, il se fait connaître et se bâtit une communauté grâce à ses capsules web. Il y reçoit une panoplie d’invités dont François Bellefeuille, Laurent Paquin, Mariana Mazza, Mike Ward et plusieurs autres. En 2016, il présente son premier spectacle de 60 minutes à guichets fermés dans le cadre du Zoofest, spectacle qu'il présentera ensuite pour une vingtaine de représentations, toujours devant des salles combles.

Julien Lacroix Ombrage À la télé, on le retrouve sur les ondes de V dans La Fouille, à Télétoon dans le Mike Ward Show ainsi qu’à VRAK dans ALT (Actualité Légèrement Tordue), Code G et #5règles. À la radio nous pouvons l’entendre sur les ondes d’Énergie à Ça rentre au poste. Finalement il se fera découvrir du grand public le 10 décembre 2017 lorsqu’il gagnera trois statuettes au Gala des Olivier. Julien est un humoriste à la fois naïf, charmant, attachant, qui fait de l’humour grinçant, noir et satirique. Il est un humoriste en noir et rose.

Julien LacroixOmbrage Et ce soir à la salle Albert Rousseau, en ce 2 octobre 2019, il est attendu par des centaines de fans qui sont prêts à tout entendre en se demandant qu'est-ce qu'il a prévu pour son premier one-man show "Jusqu'ici tout va bien" présenté par le Groupe Phaneuf. On sent qu'il est pressé que cette étape de première médiatique soit passée et qu'il puisse respirer en continuant la tournée de spectacles prévues. Il se présente nous montrant le Julien sensible, celui en quête d'identité mais après maints détours il croit que "jusqu'ici tout va bien". Il ne se connaît pas beaucoup même à 26 ans tout ce qu'il sait c'est ce qu'il ne veut pas être... il ne veut pas ressembler à son père, ni à sa mère ou à un oncle . Il est mordant dans ses tirades et très volubile parlant rapidement, lâchant souvent des cris et bougeant beaucoup.

Julien LacroixOmbrage Lorsqu'il parle des fous du boxing day, il appuie ses dires par des mouvements qui reflètent ce dont il parle. Il passe une multitude de sujets abordant la famille parfaite pour qui cela vire en chaos à Noël puis de ses frères et de la gardienne ou de la discipline parentale à sa manière bien entendu. En regardant dans la salle on se rend compte que la majorité des spectateurs sont des jeunes en bas de 30 ans qui carburent presqu'en symbiose avec les pensées qui s'échappent de la bouche de Julien surtout lorsqu'il parle de sexe et qui se délectent des moments où il interagit avec certains spectateurs qu'il cible selon leur âge, partant d'un jeune de 11 ans qui semble un peu perdu par certains sujets abordés allant jusqu'à la grand-maman et parlant à Lison, 68 ans, qui est surement sur la fin pour s'acheter un billet seul pour voir son spectacle, interlude un peu baveuse pour certains mais qui font rire ses fans qui sont habitués à ce type d'attitude.

Beaucoup d'improvisation aussi avec un jeune couple en leur parlant d'une possible peine d'amour, de la rencontre avec la belle famille, des nouvelles blondes à venir en revenant au sexe, une idée fixe pour les gars de 15 ans et plus. Il y ajoute les voisins bruyants, la difficulté à dormir, quoi faire lorsqu'on reçoit un téléphone à un moment inopportun, la boisson et ses effets, les fans rencontrés, les initiations sportives , la question de l'heure "gai ou pas gai?" et plus encore. Il s'adresse au public comme à une gang de chums. Il y va même d'autodérision dans une portion capsule vidéo mode qu'il a fait dans sa jeunesse avant d'y aller des remerciements pour ceux qui lui ont permis cette première et y ajoutant un numéro qu'il rode pour une clientèle anglophone avec des mots qui font encore rire les gens. On peut dire qu'il a offert un spectacle qui représente un clin d'oeil sur son parcours à date, donc pour lui on peut dire "Jusqu'ici tout va bien".

Mathieu Pepper Ombrage Il ne faut pas oublier qu'en première partie Mathieu Pepper qui a fait un set solide qui a déridé la foule en moins de une en parlant des enfants qui veulent toujours faire un spectacle et des réactions de la famille ainsi qu'un numéro mémorable sur l'épicerie et leurs sacs de plastique. Il a le don de faire des mimiques et parodies qui visent dans le mille – il est certain que très bientôt il sera lui aussi à son premier one-man show et qu'un autre jeune humoriste talentueux sera sur scène pour réchauffer sa salle.