LA LECTURE EN CADEAU…revue de la vie ou la vie en revue ?

Avec Noël qui approche, tous les préparatifs et une liste de choses à faire qui s’étire à l’infini s’ajoute le choix des cadeaux à offrir ? Alors pourquoi ne pas offrir un moment de détente, un voyage au pays des mots qui divertissent, qui nous font voyager dans un autre monde ou entrer dans un univers qui nous est moins familier ou simplement un moment de réflexion qui fera décrocher du quotidien.

Quelques suggestions de lecture que j’avais vu au dernier salon du livre :

Journal d'un disparu« JOURNAL D’UN DISPARU » de Maxime Landry, plus connu pour ses succès musicaux mais qui ici développe assurément un nouveau talent, celui de conteur par lequel il nous ouvre la porte sur une portion de son univers, celui où la perte d’un être cher nous amène plusieurs questions, plusieurs réponses selon notre cheminement mais surtout un vent de fraîcheur sur un sujet parfois tabou. Publié aux Éditions Libre expression

Cette impression de renouveau provenant d’une source de l’au delà avec un style descriptif qui nous met bien en situation à Sainte-Madeleine-des-Monts avec tous ses habitants, un en moins et pas le moindre, un père qui a tout donné pour les siens, très humain et attachant. Les jours suivants on sent le désarroi, la peine intense des gens l’entourant mais aussi la sienne et la description des funérailles vu à l’envers, avec les yeux de celui qui est parti, donne des frissons. La réalisation de tout ce qu’il va manquer dans le futur parce qu’il n’est plus là et l’envie de réécrire son histoire, puissante et vue à la lumière des choses qu’il aurait dû faire de son vivant, totalement fascinant.

Les questions, souvenirs, regrets et soupirs sont multiples. La vision de la vie, vue après la mort se modifie aussi car certains moments nous manquent, surtout ceux impliquant les personnes proches qui les créaient et qui nous aimaient. L’envie de prendre soin d’eux, de les aider, de les surveiller et aimer, qu’ils soient capables de s’en rendre compte un jour. Vraiment un style alliant la réalité, la pureté, l’improbabilité ou le rêve, sur ce qui pourrait se passer vraiment si on pouvait croire à l’impossible, sur un an de vie post-mortem tenu par un père aimant durant l’année suivant son départ volontaire; une bouffée d’air frais soulevant la noirceur, une ouverture sur la vie. Un livre que l’on ne peut arrêter de lire lorsqu’on l’a commencé.