FESTIVAL JAZZ ETCETERA LEVIS – Soirée d’ouverture explosive!

Festival Jazz Etcetera Lévis C’était la soirée d’ouverture de la 11e édition du Festival Jazz Etcetera Lévis en ce 10 août 2017 par une belle soirée d’été et le coup d’envoi s’est fait sur la scène de la rue Bégin avec l’énergique Cécile Doo-Kingué qui manie sa guitare d’une main de maître et dès les premières notes elle a su attirer les festivaliers qui commençaient à envahir les rues du Vieux-Lévis.

Le timbre festif de ses chansons étaient de mise et donnaient le ton à cette 11e édition qui a lieu du 10 au 13 août 2017. Elle nous a interprété des morceaux blues, groove et soul en s’organisant pour que cela bouge en y mettant sa griffe musicale originale. Elle interagit très bien avec le public qui aime ses histoires qui les font rire le tout avec une voix profonde qui envoûte et un sourire empreint d’une joie communicative.

Cécile Doo-Kingué Dès 21 h sur la Scène Desjardins c’était l’ouverture officielle avec les organisateurs, commanditaires et dignitaires venus réaffirmer leur appui à ce grand festival de rues de Lévis offrant tout un éventail de musique qui fait vibrer le cœur et la fibre musicale des lévisiens et leur visiteurs venant d’un peu partout. Ensuite c’est le spectacle tant attendu de Roxanne Del et Guy St-Onge « Love, love, love » en hommage à la musique exceptionnelle des Beatles que Guy St-Onge a savamment orchestrée à la saveur jazz.

Guy St-Onge Roxanne est appuyée par le « Fab 4 », un extraordinaire quatuor composé de musiciens de l’Orchestre symphonique de Québec et du trio de Guy St-Onge. On entend des pièces de beaucoup des albums des Beatles, le choix a sûrement été ardu car il y en a tant mais ce soir il y en a eu pour tous les goûts balançant entre les pièces jazzées de St-Onge et plus classiques de Roxanne. Dans « Because » on entend le doigté d’une rare finesse et élégance de Roxanne qui nous fait ressentir ce qui fait vibrer son âme se traduisant dans son archet magique.

François Morin « Come together » traduit en bonne partie par un bassiste « monstre » François Morin qui amène les gens à chanter avec entrain lorsque le maestro leur demande. « Black Bird » nous amène le mélange du vibraphone de Guy St-Onge et les archets de Roxanne et ses Fab 4. Ils alternent entre l’impulsivité des pièces de Lennon et les plus classiques de Mc Cartney pour le plus grand plaisir de tous. On sent passer leur passion musicale tout au long de la soirée mais encore plus lorsqu’ils jouent tous en même temps.

Roxanne Del Les pièces « Michelle », « The long and Winding road » nous apportent un merveilleux amalgame de tous les musiciens de la soirée pour un résultat phénoménal; ce savant mariage de tous les instruments est magique de la première à la dernière note et nous touche la corde sensible . On ressent aisément leur amour de la musique , leur passion et le partage de leurs talents avec les spectateurs qui apprécient ce qu’ils offrent.

Roxanne Del et Guy St-Onge « Love, love, love » Avant de partir, ils nous offrent un « Good night » très doux et qui nous réchauffe le cœur terminant d’une si belle manière cette soirée « Beatles » en n’oubliant pas quelques rappels traditionnels dont une dernière composition que Guy St-Onge a offert à Roxanne soit « Le violon de Roxanne » qu’elle joue sous un clair de lune voilé et sous un tonnerre d’applaudissements.