L’IMPORTANCE D’ÊTRE CONSTANT, présenté par le Théâtre du Nouveau Monde

C’est le 2 février 2015 que le Théâtre du Nouveau Monde est venu nous présenté à la Salle Albert-Rousseau, une fantaisie victorienne intitulée « L’importance d’être constant » ayant pour fond principal le « 5 o’clock tea » avec service de petits sandwichs au concombre accompagnant le thé, le tout apporté par un majordome prévoyant leurs moindres besoins.

Le décor est unique, magnifique et grandiose même s’il ne change qu’à deux reprises; il apporte toute une dimension particulière à tous les accessoires qui servent bien plus qu’à leur destination originale car le sachet de thé devient coussin, les carrées de sucre et biscuit social tea se transforment en table d’appoint et plus encore. Tout est plus grand dans ce pays de rêve et apporte une pointe d’humour présente tout au long de la présentation.

L’importance d’être constant Cette dernière pièce d’Oscar Wild reflète bien la mentalité « En ville on s’amuse et en campagne on amuse les autres »; l’un est cynique et l’autre plus romantique. Lorsque l’on se retrouve à Londres, à la toute fin du 19e siècle Algernon Moncrieff et Jack Worthing, deux amis gentlemen et jeunes dandys imaginatifs se sont créés sans que l’autre le sache, un frère plutôt dépravé qui s’appelle Constant pour l’un et un ami de santé fragile Bunburry qui expliquent pourquoi ils doivent s’absenter et sortir de leur vie habituelle. Ils trompent ainsi leur entourage et les cartes se mêlent lorsque la supercherie de leur ami leur est révélée et que la curiosité s’en mêle.

John aime Gwendoline, la cousine d’Algernon, même si dans son porte-cigarette est gravé un mot d’amour d’une certaine Cecily. Mais voici qu’Algernon, décidant lui aussi de se faire passer pour Constant, entreprend d’aller faire la connaissance de ladite Cecily. Évidemment, la catastrophe est imminente, surtout que s’en mêle la redoutable Lady Bracknell, impérieuse gardienne des règles de la bonne société (jouée par Henri Chassé en tournée). Pour rendre les feux d’artifice langagiers de cette étincelante fantaisie victorienne, Yves Desgagnés, toujours merveilleusement précis et imaginatif dans ses mises en scène, a commandé une nouvelle traduction de Normand Chaurette dont l’écriture suavement ironique sait rendre la subtilité de l’humour de Wilde.

L’importance d’être constant Pour l’amour de Cecily et Gwendoline, ils seront prêts à tout, même à dire la vérité mais quelle est-elle ?? nul ne le sait vraiment avant la dernière minute, avant que Lady Bracknell place les pièces de ce casse-tête et révèle ce qu’elle sait du passé dans un soulagement évident et selon les règles de l’art du « 5 o’clock tea » évidemment. Pièce très légère, divertissante et qui passe très vite en nous montrant « L’importance d’être Constant ».

Média des 2 rives.com, votre source d'information sur ce qui se passe des deux côtés du fleuve soit Lévis et Québec