HYMNE AU PRINTEMPS 2014 de l’École de danse Christiane Bélanger et le Ballet de Québec

C’est dans le cadre de l’Événement Québec Danse qui avait lieu du 22 au 29 avril, que l’École de danse Christiane Bélanger et le Ballet de Québec ont présenté ce dimanche 27 avril 2014 « L’hymne au printemps 2014 » à la salle Albert Rousseau en début de soirée. Ce spectacle sous la direction artistique de Christiane Bélanger était dédié à Madame Micheline Guyot Bérubé, Fondatrice de l’Académie des ballets de Ste-Foy qui a adressé quelques mots au public avant le début de l’édition 2014.

Il est certain que la salle est remplie de parents, grands-parents fiers de voir leur progéniture fouler les planches de la scène de la salle Albert Rousseau ainsi que de futures étoiles rêvant d’être ballerine, mais aussi des amoureux de la danse et de la belle musique. Lors de cette distribution nous avons eu le privilège d’entendre pour un seul morceau, Steve Barakatt jouer du piano avec toute la dextérité et ferveur qu’on lui connaît; venant chercher notre corde sensible qui vacille devant tant de beauté.

Steve Barakatt C’est un petit lapin puis deux, trois, quatre qui nous amènent un peu de printemps qui nous manque apportant la joie de pouvoir danser et réveillant les fleurs, fées et danseuses qui remontent le temps jusqu’à l’arrivée de cette bouffée printanière colorée que leurs costumes inspirent. Que ce soit le Lac des Cygnes ou autre musique appuyant les numéros, on a la chance de voir ces petites fées remplies de fraîcheur tournoyer, gambader parfois ou saluer la foule qui sourit de tant de candeur, de voir ces petits bras et mains balayer l’air avec une lueur de plaisir évident avant de tirer la révérence.

Il y a plusieurs catégories, des cygnes aux ailes plus formées, plus puissantes avec des chorégraphies plus complexes qui glissent sur le lac ou une parade de boutons de rose qui éclatent et tournoient sur elle-même avant de faire une ronde devant le balcon du palais royal. Au clair de lune certaines princesses plus expérimentées reflètent les mouvements l’une de l’autre pour un effet hypnotique miroitant elles-même ce ballet dans leur course nocturne, envoûtées par l’esprit du printemps attendu.

Hymne au Printemps 2014 Les bourgeons s’ouvrent pour chercher le soleil comme le talent de ces jeunes se développe pour s’offrir aux spectateurs qui regardent leurs corolles qui s’envolent au vent, les enrobant en spirales colorées, leur permettant d’éclore comme des nouvelles pousses qui intéressent le grand lapin blanc qui est nul autre que Mia Bellemare qui ira au Summer Camp du Bolchoï Academy cet été…tout un honneur.

Une musique entraînante comme un cours d’eau ruisselant, permet à un jeune groupe de nous montrer leur technique en solo, en particulier lors de sauts traversant la scène en diagonale, pirouettes, pas de deux, grands écarts, saluts et plus encore avec un sourire qui en dit long sur la satisfaction de l’apprentissage fait en cours d’année. Arborant des costumes aux milles couleurs et styles nous voyons prince et ballerines qui semblent s’envoler comme de doux papillons au réveil ou assistons à la danse de la ballerine à la tambourine ou au numéro de la danse des éventails qui apportent un aspect plus exotique pour exploser avec des harmonies de groupe aux couleurs de l’arc-en-ciel.

Hymne au Printemps 2014 L’apparition de la Belle au bois dormant a toujours une aura aussi enchanteresse qui plaît à tous avant que de jeunes fleurettes viennent nous réjouir avec leur ronde autour du grand lapin qu’elles entourent avec leurs plus beaux atours. Environ 250 danseuses participent à ce gala sur une possibilité de 650 étudiantes de l’école de Christiane Bélanger; certaines d’à peine 2 1/2ans qui ont le désir de danser sur ces grands classiques. On voit déjà chez certaines les pas de la future star de demain car on constate aisément que l’étincelle est allumée et que le talent est inné.

On a également l’occasion de voir plusieurs danseuses rendues à maturité offrant un ballet plus complet, d’un calibre plus élevé avec un rendu plus fini continuant de participer à cet hommage, nous épatant avec leur savoir-faire. Duos de nymphes aux pieds pointés comme des fleurs à corolle double valsant devant ce décor royal ou troupe de poupées géantes espagnoles secouant leurs robes qui tournoient au rythme d’une valse aérienne, montrant leur habileté .

Hymne au Printemps 2014 Pour terminer des numéros de groupe se succèdent avec des mouvements plus complexes, entrecroisés, étudiés, en synchronisme et celui de « Skyfall-007 » est assez épatant avec 7 danseuses et une chanteuse rendant l’expérience encore plus spéciale avec ce concept très intéressant. À les voir performer on oublie aisément qu’un jour elles avaient 2 ½ ans, les yeux pleins de rêves et qu’aujourd’hui ces simples boutons de roses sont devenues de majestueuses roses à longue tige, fortes, durables, confiantes dans leurs capacités et formant un magnifique bouquet, épanouies avec une multitude d’essences les plus belles les unes que les autres.

Maintenant qu’on lui a rendu hommage, il ne reste qu’au printemps à arriver et nous apporter autant de plaisir que ce spectacle en a donné…félicitations à tous ceux qui y ont participé.

Média des 2 rives.com, votre source d'information sur ce qui se passe des deux côtés du fleuve soit Lévis et Québec