CATHÉDRALE HOLY TRINITY présente Marie Bégin pianiste!

La Cathédrale Holy Trinity était heureuse de présenter la violoniste Marie Bégin accompagnée du pianiste Samuel Blanchette-Gagnon pour son quatrième et dernier concert de la Petite Série de Holy Trinity, le dimanche 11 juin 2017 à 15h. Consacrée en août 1804, elle est la première cathédrale anglicane construite hors des îles britanniques. En 1989, la Cathédrale Holy Trinity fut désignée Lieu historique national du Canada par le gouvernement du Canada et classé Immeuble patrimonial par le gouvernement du Québec.

Dès 15h, on entend le jeu passionné de Marie Bégin qui s’élève comme une prière dans cette enceinte parfaite pour l’écoute de belle musique; violoniste passionnée, elle a débuté le violon à l’âge de trois ans et sept ans plus tard elle faisait son entrée au Conservatoire de musique de Québec. Elle s’est distinguée dès son jeune âge en remportant des premiers prix à plusieurs concours et a eu l’occasion de bénéficier de l’enseignement de grands violonistes et pédagogues lors de stages internationaux Récipiendaire d’une bourse du conseil des Arts du Canada et est parrainée par Canimex, qui lui permet de jouer sur un magnifique violon Nicolas Lupot 1809.

Marie Bégin accompagnée du pianiste Samuel Blanchette-Gagnon Samuel Blanchette-Gagnon a terminé cette année son baccalauréat au Conservatoire de musique de Québec dans la classe de monsieur Gérald Lévesque. Dans les dernières années, il s'est produit à la Place des Arts lors de la série Les Mélodînes organisée par la société Pro Musica et a été invité à jouer comme soliste avec l’orchestre de chambre montréalais Appassionata. Au cours de classes de maîtres et de camps estivaux, il a eu la chance de se perfectionner auprès de différents pianistes de réputation internationale. Aujourd’hui on a la chance qu’il accompagne Marie pour former de belles harmonies.

Au programme, Claude Debussy, « Sonate pour violon et piano » ainsi que « La fille aux cheveux de lin », Claude Debussy/J. Heifetz, « Beau soir » terminant avec César Franck, « Sonate pour violon et piano » . Dans cette première partie ils exploitent la versatilité du programme allant d’une complainte amoureuse, un soupir pour cette fille aux cheveux de lin puis on se retrouve également par un beau soir, comme si on était sous un clair de lune à soupirer pour l’âme sœur, on sent que son cœur joue pour son visage. Pour César Franck, il avait offert cette sonate pour violon et piano en cadeau de mariage pour un ami. Comme s’il montrait son cœur à nu, dévoilant l’avenir et l’amour qu’il contiendrait avec un fond d’éternité grâce aux notes égrainées qui nous amènent à l’entracte.

Marie Bégin accompagnée du pianiste Samuel Blanchette-Gagnon Avec Maurice Ravel, « Sonate pour violon et piano no. 2 « , on est à même de constater la qualité exceptionnelle du violon de Marie et le doigté rapide du pianiste. Très beau de voir vibrer les cordes sous l’archet et d’entendre les changements de tempo opérés avec tant d’énergie. L’œuvre magnifique de Jules Massenet, « Méditation de Thaïs » , nous apporte une douceur sans pareille dont les notes montent à hauteur d’espoir et d’âme, une pure merveille à faire pleurer, presque un Ave Maria sans limite. Ils enchaînent avec Gabriel Fauré, « Berceuse op.16 » dont on voit le bouleversement musical se retrouver sur le visage de la violoniste qui traduit si bien le sentiment de la pièce.

Continuant avec Gabriel Fauré et « Après un rêve » dont la musique semble bercer un rêve enfoui au plus profond d’elle-même et comme un livre d’histoires qui s’ouvrent devant nous, aux expressions très émotives. Dernier au programme Maurice Ravel, « Tzigane » et dès la première note on ressent l’intensité des romanichels qui sort de ces cordes endiablées tandis que le piano apporte des notes de gaieté, de légèreté, puis c’est comme une danse à deux alternant puis se rejoignant, le tout pour le plus grand plaisir des amoureux de belle musique classique. Et qui se termine sous de multiples ovations et rappels.

À la cathédrale au cours des prochains mois

27 juin 2017 à 19h00 – Concordia Youth Chorale (Concordia Vocal Academy -contributions volontaires)
29 juin 2017 à 13h30 - Houston Children Chorus (contributions volontaires)
4 juillet 2017 à 19h30 - Vivace Youth Chorus (contributions volontaires)

A noter que : Construite d’après les plans de l'église St Martin-in-the-Fields de Trafalgar Square à Londres, la Cathédrale Holy Trinity s'inspire de cette dernière qui, s'étant forgé une forte identité musicale depuis plusieurs décennies, est dorénavant l’un des hauts lieux de la musique classique londonienne. Ayant amorcé au début 2015 un virage résolument musical, la cathédrale a comme ambition de devenir rien de moins que la St Martin-in-the-Fields de Québec! Pour en connaître plus : www.cathedral.ca/