Passage du Nord-Ouest sur le voilier Balthazar


C’est en programme hors série que les Grands Explorateurs ont incorporé à leur saison 2014-2015 le récit du « Passage du Nord-Ouest sur le voilier Balthazar » de Guy Lavoie et Claire Roberge ou comment voir les beautés du Nord sans se geler. Nous avons pu le voir à la Salle Albert Rousseau le 25 novembre 2014, dernière date de présentation dans la région de Québec mais il continuera d’être projeté jusqu’au 17 décembre prochain à Laval, Montréal, St-Jérôme, La Prairie, Saint-Hyacinthe et Sherbrooke (vérifier les dates sur leur site ou dans le programme 2014-2015 des Grands Explorateurs).

Dès le début Claire Roberge et Guy Lavoie nous parlent de leur cheminement qui les a amené vers le Grand Nord après avoir fait un tour du monde familial en 5 ans. Ils voulaient continuer leur aventure de découvertes et de rêves transposant leur passion cette fois vers le passage du Nord-Ouest. C’est également la réponse à son attrait pour le Grand Nord et pour le peuple Inuit qui les a attiré là bas et cette fois sans leurs enfants mais avec 2 co-pilotes.

Un voyage rempli de défis, de différences, de traditions nomades, de chasse et pêche, de jeux de gorge, de lumière permanente à l’été, d’intrigues tout en affrontant les glaces permanentes qui bougent modifiant leurs tracés sans oublier les surprises tant au niveau de l’eau qu’au ravitaillement sur de grandes distances. Le stress dû à la proximité avec des amis plutôt qu’en famille et des cartes qui ne reflètent que très rarement la réalité.

Ils nous font assister à la traversée pendant deux été, 2012 en partant de Gaspé et 2013 du Groenland au détroit de Béring et Inuvik comme si on était à bord; ils nous font voir ce que cela prend pour effectuer une telle traversée, brouillard inclus. Plusieurs volets géographiques nous situent où ils en sont rendus et le chemin à parcourir… on voit des montagnes gigantesques parfois enneigées, des ports encombrés où se côtoient Inuit et Danois.

Après plusieurs vagues, des icebergs qui se soudent parfois en ligne infranchissable, on a également un aperçu de belles collections d’articles originaux provenant des animaux du coin. Ils frôlent ou s’arrêtent dans certains villages colorés avec des gens accueillants mais assiste également au ballet harmonieux de famille de rorquals à bosse offrant une vue magnifique, très impressionnant lorsqu’elles s’approchent du bateau qui semble tout à coup plus petit près de ces grandes créatures marines.

C’est aussi les conditions qui sont parfois dures que ce soit les embâcles de glace, le froid et même la neige en plein été, la patience que cela prend lorsque l’on doit attendre que les conditions deviennent meilleures. Mais aussi de belles rencontres avec des pêcheurs qui leur ouvrent leur bateau et leur permettre de les accompagner. Le passage de la Baie disco, pouponnière des icebergs de l’Atlantique Nord, des impressionnants glaciers qui peuvent se revirer d’un coup et les sons qui s’en dégagent et qui vous donnent les frissons dans le dos…il est certain que ce sont presque des images irréelles de cathédrale de glace, d’œuvres d’art gigantesque d’une beauté sauvage incomparable et qui exigent une prudence extrême.

Passage du Nord-Ouest sur le voilier Balthazar C’est un amalgame de réflexions, de reflet sur leur résilience et réactions face à ce grand défi qu’ils se sont donné en partant sur le Balthazar, nommé en l’honneur du nom de sa mère. Pour que ces rêves deviennent une réalité,presque une vocation, ils avaient une entreprise qu’ils ont vendu pour faire des sous et depuis 10 ans ils sillonnent la planète partageant leur passion avec des conférences scolaires ou corporatives.

Une épopée de 4500 miles nautiques le premier été en 2012 et 1200 miles nautiques en 2013 et malgré quelques échouements et revers de la nature, ils ont persévéré le rêve zigzagant entre les glaces de la mer de Beaufort, nous montrant leurs états d’âmes et pensées. Le film devient comme un livre de bord de leur voyage comme si on était de leur équipe se rendant jusqu’à Nome Alaska où à eu lieu la ruée vers l’or au 18e siècle et qui a repris dernièrement grâce à de nouvelles techniques. Donc à vous de monter à bord du Balthazar et joignez vous à eux à la rencontre d’une nature sauvage sur les traces des grands explorateurs.

Média des 2 rives.com, votre source d'information sur ce qui se passe des deux côtés du fleuve soit Lévis et Québec