FONDATION LAURENT BRETON – Concert Bénéfice pour Assurer la relève

Après les brèves allocutions protocolaires nous parlant de la Fondation Laurent Breton ce fut au tour des remerciements de l’organisation aux gens d’avoir accepté l’invitation à assister à ce premier concert-bénéfice donnant ainsi leur soutien à cette nouvelle fondation. Par le fait même celle-ci assurera à long terme la vitalité de deux organismes dont Laurent Breton est créateur ainsi que musicien-éducateur soit : l’École de musique des Cascades et l’Harmonie des Cascades de Beauport.

Puis c’est le concert « Assurer la relève » en collaboration avec l’Harmonie de Charlesbourg, l’Harmonie des Cascades, le Chœur de la Cité, le Chœur de la Colline et le Chœur de Québec le tout sous la présidence d’honneur de M. André Drolet, député de Jean-Lesage qui débute. Tout est réuni pour faire de cette soirée une réussite car plus de 250 musiciens et chanteurs se retrouveront sur scène à un moment ou l’autre. On débute musicalement avec « l’Ouverture de la Flûte enchantée » et la « Valse no 2 » pour nous mettre dans l’ambiance de cette soirée enchanteresse.

Harmonie de Charlesbourg, l’Harmonie des Cascades, le Chœur de la Cité, le Chœur de la Colline et le Chœur de Québec Pour la pièce « Air de la fleur », de Georges Bizet c’est la voix pure et angélique d’Antoine Bélanger, ténor qui nous charme et nous fait réaliser la beauté de la pièce. Question de nous réchauffer, c’est Guy Bélanger qui nous fait un « Grenada » plein de ferveur, passion avec une voix qui vient nous chercher, en nous remerciant d’être là. Avec « Allerseelen » de Richard Strauss, les Harmonies nous bercent et nous amènent dans la danse d’une douceur touchante nous montrant par le fait même leur résilience, leur force et ardeur à la tâche; la « marche hongroise » est un autre bel exemple de leur travail harmonieux.

Lorsque les ténors Antoine et Guy Bélanger joignent leurs voix c’est un mélange savant, impressionnant et captivant avec « La donna è mobile » de l’opéra Rigoletto de lGiuseppe Verdi . Et pour terminer la première partie, une version magistrale de « The Stars and Stripes Forever » de John Philip Sousa qui a soulevé et énergisé les spectateurs.

MM. Antoine et Guy Bélanger La deuxième partie nous a complètement ébloui tant par les performances que les choix et les harmonies crées vocalement et musicalement qui sont d’une telle richesse qu’on les voudrait éternelles. Ils reprennent avec la « Ceremonial March » sur laquelle se fait l’entrée imposante des Chœurs de La Cité, de la Colline et de Québec dont les voix s’élèvent pour un « Ave Verum Corpus » angélique. Antoine Bélanger, ténor, nous revient avec un extrait de la Tosca superbe, vibrant qui nous touche au cœur tout comme « Conquest of paradise » de John Vangelis.

Les deux maestros, François Dorion et Mathieu Rivest ont vraiment concocté un programme extraordinaire et l’exemple en est flagrant dans les deux medleys gigantesques hommage à deux géants de films et comédie musicale soit « Moment for Morricone » (Ennio Morricone) et « A concert célébration » (Andrew Lloyd Webber) qui ont été époustouflants, très touchants et qui ont su réveiller notre fibre sensible avec des passages chantées qui ont ajouté de la profondeur à cette musique superbe pour un rendu grandiose, totalement magique qui nous ont tenu captif pendant ces instants d’éternité, de souvenirs intemporels nous faisant monter quelques larmes aux yeux.

FONDATION LAURENT BRETON – Concert Bénéfice pour Assurer la relève Et comme si ce n’était pas assez les voix reprennent le devant avec les trois chœurs et nos deux solistes ténors, Antoine et Guy Bélanger nous offrant un « Nessun Dorma » extraordinaire qui nous apporte dans un monde de beauté, de puissance, d’abandon et presque de prière collective et c’est dans cet état de joie qu’ils nous ont offert quelques pièces supplémentaires avant de repartir sous cette blancheur avec notre tête remplie de petits bonheurs cueillis pendant cette soirée.

Média des 2 rives.com, votre source d'information sur ce qui se passe des deux côtés du fleuve soit Lévis et Québec