Festival d'Opéra de Québec à l'Auditorium Sandra et Alain Bouchard MNBAQ, L'Amant jaloux!

Pour cette journée du 3 août 2019, le Festival d'Opéra de Québec nous a présenté dès 15 h à l'Auditorium Sandra et Alain Bouchard du Musée national des beaux-arts du Québec un récital humoristique "L'Amant jaloux" rendu possible grâce à la généreuse contribution de M. Steven Lawless. Dès le début c'est une Marie-Antoinette remarquable qui fait son entrée sur la sérénade "Tandis que tout sommeille" et on sent déjà que l'on s'amusera avec ce programme léger et des chansons variées nous rappelant certains souvenirs.

Festival d'Opéra de Québec Ombrage On ouvre une fenêtre sur Versailles, 1785, et on a aucune difficulté à constater que Marie-Antoinette s’ennuie et aimerait bien que son mari, le roi Louis XVI la regarde, la courtise mais il préfère s’amuser à construire des serrures et à jouer du basson plutôt que de s’occuper d’elle. C’est alors qu’un mystérieux diplomate étranger arrive à la cour. Discret, séduisant, harpiste virtuose, il fera vite battre le cœur de la jeune reine et ravira le Roi par sa dextérité en l'accompagnant entre autre lors de la "Sicilienne" de la 3e sonate pour basson et violoncelle avec une douce musique enchanteresse qui nous présente les sons magiques de la harpe qui nous ensorcelle et la puissance du basson qui sait se faire léger lorsque nécessaire.

Festival d'Opéra de Québec Ombrage Lorsque Marie-Antoinette décide de présenter un concert impliquant à la fois son mari et son nouvel amant potentiel, les choses se révèlent un peu plus compliquées que ce qu’elle avait en tête. D'abord convaincre son mari de faire le concert et de pratiquer les chansons qui nous permet d'entendre les artistes en solo, duo, trio selon le cas: Marianne Lambert (soprano), Mathieu Lussier (basson) et Valérie Milot (harpe) .Dans ce spectacle humoristique présentant des œuvres de Mozart, Grétry, Méhul et Devienne, ils plongent les spectateurs dans l’atmosphère galante mais hypocrite du Versailles d’avant la Révolution française. Avec quelques libertés, ce trio comique fait revivre les mélodies qui faisaient battre les cœurs et naître les rivalités.

Festival d'Opéra de Québec Ombrage D 'une durée approximative de 75 minutes, le temps passe si vite en leur compagnie et tant leur talents musicaux et vocal que celui d'acteur nous apportent un plaisir renouvelé avec des pièces comme "Ah! vous dirais-je maman" (harpe avec une dextérité experte dont les mains s'amusent sur les cordes sans hésitation sous cet instrument brillant de mille feux y allant tant en vigueur que lorsque l'on entend des notes presque inaudibles présentées avec tant de minutie), ou "Voi che sapete" tiré des noces de Figaro (où le basson obtient encore le dernier mot avec élégance) ou "Dans un bois solitaire" (pendant lequel Marie-Antoinette chante l'amour avec un oeil charmeur se révélant sous son éventail).

Ombrage Les variations sur "Au clair de la lune" s'est voulu un duel léger entre le basson et la harpe qui nous a bien fait rire en cherchant qui offrira la meilleure version tandis que dans "l'air de la fauvette" on constate encore plus la voix superbe de la soprano qui charme encore une fois l'auditoire. Au final l'amant est en réalité une dame qui s'est amusé d'eux, décevant la belle mais faisant rire le mari qui n'est plus jaloux . Après la "Cavatine de l'Acte IV" et l'enchaînement de "Sonate en fa majeur" ils sont finalement heureux tous les trois pour ce concert se terminant avec "Air de l'Amant jaloux" tandis que Marie-Antoinette chante qu'elle aime mieux être volage que d'être esclave d'un jaloux .

Le public a été conquis tout au long par leur prestation remarquable de ce théâtre musical, comédie amoureuse devant une salle pleine (environ 250 personnes) qui affichait complet depuis un bon bout de temps. Demain le 4 août on se déplace à la Cathédrale Holy Trinity pour "Les viennoiseries musicales III" de Tempêtes et Passions qui nous invite à redécouvrir ces airs accrocheurs le temps d'un après-midi festif débutant à 15h et qui sera la dernière représentation pour le Festival d'Opéra de Québec 2019.