Le Festival d'Opéra de Québec a présenté au Théâtre de la Bordée «La Belle Hélène»!

En collaboration avec Jeunesses Musicales Canada, le Festival d'Opéra de Québec a présenté au Théâtre de la Bordée "La Belle Hélène", avec la musique de Jacques Offenbach et le livret de Henri Meilhac et Ludovic Halévy les 28, 30 juillet et ler août 2018 . Avec une distribution exceptionnelle comprenant Maude Côté Gendron (Hélène), Mathieu Abel (Pâris), Dominic Veilleux (Agamemnon), David Turcotte (Calchas), Charlotte Gagnon (Oreste), Richard-Nicolas Villeneuve (Ménélas) et Bryce Lansdell (piano) nous avons passé une soirée très agréable pendant laquelle on entendaient les rires fuser de toutes parts. La mise en scène est de Alain Gauthier et la direction musicale de Louise-Andrée Baril.

Festival d'Opéra de Québec - «La Belle Hélène» Ombrage Notre premier contact avec le monde de la Belle Hélène se fait avec l'arrivée de Calchas le grand augure de Jupiter qui chante pour que Venus la blonde leur amène l'amour, mais toujours evec uen touche d'humour présente tout au long que ce soit dans leur mouvements ou interprétations. Hélène veut de l'amour tout comme Pâris qui après avoir jugé un concours de beauté s'est vu promettre par Vénus l'amour de la plus belle femme du monde et cela s'avère être Hélène l'épouse du Roi de Sparte, Ménélas qui est presque la caricature d'un roi enfant qu'on dirait être joué par un Benoit Brière en puissance, avec ces manières, il attire son lot de rires. Le décor semble simple au départ mais il est très versatile avec de belles surprises dissimulées un peu partout (de Pierre-Luc Boudreau qui est à la conception des costumes et accessoires également).

Festival d'Opéra de Québec - «La Belle Hélène» Ombrage Le prince Pâris déguisé en berger ne leur rendra pas la vie facile car il veut son prix, l'amour d'Hélène à tout prix. Il participe et gagne le prix du concours d'intellligence dirigé par le Roi Agamemnon et le Roi Ménélas qui se sent pris au piège avec les prédictions de Vénus et les visions de Calchas qui va exiler Ménélas pour laisser la place libre pour Pâris qui malgré tout ne réussira pas pendant son absence d'un mois à séduire la belle Hélène qui lui résiste. Après une multitude de méli-mélo, du rêve à la réalité et d'interventions de toutes sortes, on est séduit par cette production comique et ces belles voix qui chantent si juste que les sous-titres français/anglais n'étaient pas nécessaires sauf si vous ne comprenez pas le français.

Festival d'Opéra de Québec - «La Belle Hélène» Ombrage Après une courte pause, les spectateurs ont vraiment hâte de voir les actes 2 et 3 pour connaître l'aboutissement de l'histoire. Avec des chansons légères sur l'amour, le vin et les fleurs et sur le doux rêve amoureux pendant lesquel Hélene peut baisser ses gardes. Que ce soit en solo, duo ou groupe, on assiste à de beaux numéros délivrés de manière intelligente nous menant en galère grâce au grand augure de Vénus, qui est encore une supercherie dont est victime Mélénas qui semble être le dindon de la farce. Une belle production qui fera l'objet d'une tournée au Québec et dans les Maritimes à l'automne 2018 et au printemps 2019.

Festival d'Opéra de Québec - «La Belle Hélène» Ombrage Au programme du Festival d'Opéra de Québec, présentement "La flûte enchantée" depuis le 31 juillet et pour les 2, 4 et 6 août prochain au Grand Théâtre de Québec ainsi que "Véronique Gens et Les Violons du Roy" le 3 août 2018 au Palais Montcalm et plus encore, il suffit d'un tour sur le site internet du Festival d'Opéra de Québec pour en connaître plus.