L’ÉTRANGER, le musical country à la Far West débarque à La Chapelle!

Dès le lever du rideau on débarque à Longue Vallée, petite ville du Far West, qui s’apprête à vivre des changements, rêvés par certain et non voulus pour d’autres; peu importe la vie des habitants qui se trouvent au saloon sera changée à jamais. Les espoirs sont permis lorsque la vie est presque toute tracée d’avance et que soudain apparaît un séduisant étranger qui chante si bien « Qu’elle est longue la nuit » faisant affluer les rêves les plus fous surtout lorsqu’il annonce à la ronde « Ici je m’arrête ». Interprété par Joseph Stephen, ce rôle lui va comme un gant et lorsqu’on apprend que c’est lui qui a écrit le scénario, composé les chansons, fabriqué les costumes et décors, c’est imposant.

L’ÉTRANGER, le musical country à la Far West Ombrage Il faut faire confiance à la vie et à soi-même pour produire un tel musical country mais si on se fie à la réaction des gens qui étaient là le 2 juin 2018 à la salle du Centre d’art La Chapelle, cela devrait bien rouler car les spectateurs sont enthousiastes face à cette production musicale théâtrale, qui nous donne la sensation d’aborder la saison estivale d’une manière originale.

L’ÉTRANGER, le musical country à la Far West Ombrage Avec 6 personnages sur scène soit l’étranger (Joseph Stephen), Jolène la belle qui soupire d’amour (Annick Gagnon), Clyde l’amoureux éperdu (Michel Turcotte), Henriette la tenancière du saloon (Nicole Dumont), Stockwell le banquier et père de Jolène (Alain Dubé) et Duke, le shériff heureux (Bob Dogen) le déroulement de la soirée a une belle dynamique et nous donne l’opportunité d’entendre de belles chansons composées juste pour ce musical.

L’ÉTRANGER, le musical country à la Far West Ombrage En première dans la région de Québec après avoir été présenté il y a quelques semaines à Trois-Rivières, le public a été conquis tant par les numéros individuels que de groupe et par les mimiques de certains protagonistes en arrière scène ou lors de leurs solos ou duos, comme la tenancière qui avait tellement hâte de voir partir l’étranger qui menace les amours de son fils Clyde avec Jolène.

L’ÉTRANGER, le musical country à la Far West Ombrage Le jeu du shériff est un pur délice et il fait bien rire le public avec son attitude de bon vivant qui aime bien un bon verre de temps en temps. Également des moments tendres entre Jolène et son père, des déclarations d’amour de la part des deux garçons qui se confrontent pour obtenir le cœur de la belle sans oublier les moments tendres et rêveries dans les chansons de Jolene.

L’ÉTRANGER, le musical country à la Far West Ombrage C’est vraiment tout un exploit d’avoir écrit 26 chansons sur mesure pour ces six artistes qui partagent la scène dans un décor inhabituel qui nous ramène dans la réalité des bons far west de notre jeunesse et regardant se dérouler comme au théâtre, sur cet écran vivant, cette histoire d’amour et de liberté. Avec la « Complainte d’un cowboy » et « Sur la route » on assistera au dévoilement de la situation finale…qui l’emportera entre le cowboy qui a passé d’un village à l’autre ou le fidèle garçon qui a toujours aimé la belle sans créer de raz-de-marée d’émotions qui se produit maintenant devant nos yeux.

L’ÉTRANGER, le musical country à la Far West Ombrage Bon concept, mise en scène subtile de Richard Massicotte et arrangements musicaux d’André Lavergne ont bien appuyé le travail colossal de Joseph Stephen, qui en attendant la version complète du spectacle avec les artistes de la soirée, nous offre un disque « Les écrits d’un cowboy » qui présente 10 chansons du spectacle plus « La chanson du prisonnier », reprise de Paul Brunelle, pour que l’on se rappelle son musical. Et pour en apprendre plus un petit tour sur son site vous éclairera